Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 14:35

On a beaucoup parlé du projet d'arrêté sur la formation doctorale, qui a fuité et a déclenché l'ire de bon nombre d'associations, ou de blogueurs, ayant tous en commun de venir des sciences dites molles (résumé ici, personnellement j'ai trouvé les réactions citées par D. Monniaux tout bonnement hallucinantes...).

 

On a vu fleurir pas mal de commentaires comme quoi le "doctorat en VAE" (validation des acquis de l'expérience) serait un doctorat au rabais, ou la porte ouverte aux diplômes de complaisance comme ces "doctorats professionnels" dont on a parlé il y a quelques temps.

Je voudrais rappeler que c'est un dispositif qui existe depuis 2002. Les premiers cas de doctorats délivrés en VAE datent de 2009.

Ce dispositif permet d'obtenir sur la base d'une expérience professionnelle tout ou partie d'un diplôme.

Sur les 17 ou 18000 VAE partielles ou totales attribuées en France chaque année depuis 2007, seules 4000 concernent un diplôme d'enseignement supérieur (BTS, licence, master etc).

Sur ces 4000 VAE de l'enseignement supérieur, la moitié est une validation totale du diplôme (pour les autres, il faut valider des unités d'enseignement complémentaire ou autre procédure).

 

Le diplôme de doctorat en VAE représente quant à lui en gros 20 cas par an depuis 2009. Sur, rappelons-le, 10 à 12000 doctorats délivrés dans le même temps en France.

 

Pour avoir participé à plusieurs jurys VAE (pour des diplômes d'ingénieur), je dois dire que:

1. c'est un dispositif que je trouve pertinent, qui permet de valoriser le parcours professionnel, qui peut inciter plus de gens à opter pour la formation continue (même en validation partielle, cela permet de "gagner du temps" pour obtenir un diplôme, et donc de diminuer le "puits de potentiel" pour ceux qui aimeraient reprendre des études mais ont peur de la durée ou du degré d'implication nécessaire en cours du soir par exemple). Il n'y a plus beaucoup de dispositifs favorisant l'"ascenseur social", celui-ci en est un, je crois.

2. c'est un processus lourd et long (voir par exemple ici ou la), qui nécessite du travail personnel (mémoire, soutenance...), pas mal d'accompagnement, etc. Il y a un jury constitué d'enseignants spécialistes, puis un deuxième jury national ou équivalent. Bref, on peut sans doute truander, comme pour tout, mais je pense qu'il y a des diplômes de complaisance plus faciles à obtenir que par ce biais là.

 

Qui est concerné par le doctorat en VAE? En sciences dures pas grand monde selon moi. Je connais un ou deux cas, il s'agit de chercheurs ou chefs de projet R&D industrielle, rentrés dans l'entreprise à l'époque où un diplôme d'ingénieurs suffisait pour faire de la recherche (dans les grands groupes, même en France, ce n'est quasiment plus le cas aujourd'hui). Ce sont des gens qui ont participé à des collaborations avec le monde académique, écrit des publications, breveté, etc.

Bref, c'est un profil assez rare, comme du reste ceux qui demandent un diplôme d'ingénieurs en VAE (environ 200 cas par an: généralement des personnes avec un BTS ou une licence pro qui par leurs qualités personnelles, ont, après une dizaine d'années, fini par obtenir des responsabilités de cadre au sein de leur entreprise, sans en avoir le diplôme, ni le salaire).

Ces personnes font ça je pense pour des questions d'ego (pas mal placé), une forme de volonté de vouloir légitimer leur parcours, de dialoguer "d'égal à égal", et aussi de pouvoir faire reconnaître leurs compétences hors de l'entreprise qui les emploie. Cela peut être aussi une forme de "reconnaissance" de l'entreprise, qui leur finance la demande en vue de les promouvoir formellement par la suite. *

Je ne crains vraiment pas l'explosion des doctorats délivrés par ce biais là, puisqu'il existait déjà, et si cela peut donner un peu plus de visibilité au dispositif, pourquoi pas.* 

(mode troll on) Si on me dit que cela peut dévaloriser le doctorat ou sa perception, je répondrais qu'il y a des choses qui me semblent plus importantes à régler (les doctorats non financés de 7 ans faits à côté d'un travail à temps plein par exemple). (mode troll off)

Il existe visiblement une autre modalité, la thèse sur travaux, dont j'avoue que la différence avec la VAE m'échappe quelque peu, même expliquée dans ce document (p.23-24). Je pense que dans le cas de la VAE, on demande au moins en partie la rédaction d'un manuscrit "original". 

 

 

Voila, et sinon, bien que je pense que la dualité GE/Université est un problème de notre enseignement supérieur, je n'aime toujours pas trop voir des raccourcis musclés. Donc, quand je lis que les écoles d'ingénieur ne forment pas à la recherche, c'est sans doute vrai pour une large partie d'entre elles, mais il faut tout de même signaler que sur les 60% de 10000 nouveaux docteurs "sciences dures" annuels, quelque chose comme 15 ou 20% sont ingénieurs (petit calcul extrapolé de ce document, je n'ai pas trouvé mieux). On pourrait peut-être faire un bilan chez les recrutés MCF ou CR dans les sections qui s'y prêtent, je pense qu'on serait surpris aussi... Alors certes, sur 30000 ingénieurs diplômés par an, c'est assez peu: sur les 202 écoles habilitées, il n'y en a guère que quelques dizaines qui effectivement ont une politique de recherche un peu poussée.

 

 

 

* on peut sans doute militer pour qu'un jour, il n'y ait plus besoin d'avoir un diplôme pour légitimer une carrière, mais en attendant, soyons pragmatiques

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires