Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 18:30

Plutôt vers Ledru-Rollin ici, en fait.

Deux semi-gastros franchement pas mal.

 

Amarante (4 rue Biscornet, 75012 Paris): le nouveau restaurant de Christophe Philippe, précédemment à Chez Christophe, sur la place (Larue) de la Montagne Sainte-Geneviève. Chez Christophe, dans le créneau "cuisine française traditionnelle de qualité" était un "favori" de pas mal de critiques gastronomiques, mais ça ne décollait visiblement pas trop niveau clientèle, probablement lié à un emplacement peu judicieux par rapport au "concept": entre ce qui était servi, les prix, et une déco un peu tristoune, l'étudiant en quête de pintes en happy hour et de burger bien gras ne s'y retrouvait que peu.

Transposition dans le quartier de l'Arsenal, cela devrait mieux fonctionner, même si la rue est peu passante et la salle pas hyper bien foutue (petite salle devant, puis couloir qui mène aux cuisines avec des tables de 2, pas mal de perte de place) ni très chaleureuse.

Point de vue assiette, ça n'a pas changé du tout, c'est de la bonne cuisine d'avant, bien riche, avec des produits de super qualité. Sole meunière avec des panisses, ris de veau purée, langue de veau, etc. La mousse au chocolat est également goûtue et roborative.

Christophe Philippe est aussi gentil que timide, mais on a pu un peu échanger avec lui sur la cuisine niçoise et ses panisses. Son partenaire en salle, Mouloud Haddaden, beaucoup plus extraverti, amène de la décontraction. La carte des vins, qu'il gère, est plutôt sympathique et avec m'a-t-il semblé des coefficients plutôt raisonnables.

Comptez 45-55€ pour entrée plat dessert le soir (formule en dessous de 20 le midi) pour du tradi de grande maison plus que du tradi de grand-mère. Bouteilles à partir de 25 si je me souviens bien.

Un resto qui mériterait de bien marcher (c'était complet en ce soir de semaine, mais il n'y a pas énormément de couverts, autour de 25).

 

Restaurant Will (75 rue Crozatier, 75012 Paris): pas mal de presse à son ouverture il y a un peu plus d'un an (Fooding etc), testé il y a déjà quelques temps. Je trouve dommage de ne pas le mentionner même si ma chronique ne sera pas très précise, car j'avais trouvé ça plutôt bien. Menu "dégustation" à 45€ le soir, ou carte au même prix pour E+P+D avec des portions plus conséquentes. Le chef est passé par quelques "grandes maisons" internationales. Il en a tiré une cuisine assez "fusion franco-thaï so fin des 90's", qui ramène donc quelques années en arrière mais avec beaucoup de plaisir. Beaux dressages, et travail de qualité surtout sur les poissons et fruits de mer, avec pas mal de sucré-salé. Salle un peu bruyante par contre, et pas mal d'attente si c'est plein, en tout cas il y a quelques mois (un serveur de plus n'aurait pas été de trop).

 

Je conclus par deux mots sur

Le Siffleur de Ballons (34 rue de Cîteaux, 75012 Paris, site web): cave à manger, par l'équipe de L'Ebauchoir, bistrot pas mal, paraît-il, juste en face. Je dis cave à manger pas pour faire snob mais parce qu'ils n'ont pas le statut de bar, on ne peut donc pas juste y boire un verre de pif, il faut bouffer un truc obligatoirement (ça peut être 1 planche de charcute). On peut par contre acheter du vin à emporter.

Ambiance plutôt sympa, au bar ou sur les tables hautes. On peut réserver pour les groupes, sinon pour moins de 6 c'est au petit bonheur la chance mais ça tourne assez vite (5 places au bar plus 8-10 places sur tables hautes, plus une 2ème salle pour les groupes).

Joli plateau de fromages dans lequel on peut choisir, la charcuterie est bonne aussi. On peut commander également des sandwiches faits à la demande, et surtout un faux-filet pour 2 avec des patates sautés, super bon, qui arrive d'en face (commandé via talkie-walkie...).

La liste de vins au verre n'est pas encyclopédique (une dizaine à peine, je dirais), mais c'est correct.

Comme souvent dans ce genre d'endroits, ça revient vite assez cher... pas loin de 100 balles à 2 pour 5 verres de vin (pas du sexy, hein, du Côte du Ventoux), une planche mixte, un faux-filet pour 2 et un riz au lait. Mais on a passé une bonne soirée, alors...

 

Les Provinces (20 rue d'Aligre, 75012 Paris, site web): à Paris c'est un "concept", on peut acheter sa viande comme dans une boucherie, ou la bouffer sur place avec des patates. Dans le Cotentin, on pouvait aussi bouffer de la sole chez le poissonnier sur le port, mais c'était pas concept. Ils sont cons ces provinciaux.

La viande est bonne cela dit, après ils pourraient la vendre un poil moins chère vu qu'on la paye le même prix que dans un resto viandard tradi (20 à 25 balles le morceau). On avait mangé avec 2 collègues américains ce jour là et on avait été servi après tout le monde aussi... lien de cause à effet ou simple bad luck, je ne sais pas, je n'y suis pas retourné pour manger. Au comptoir boucherie ils sont très gentils en tout cas.

 

 

 

Voila, c'est sans doute la fin de mes chroniques de Faidherbe, je pars pour de nouvelles aventures qui seront certainement moins exaltantes d'un point de vue restauration.

J'ai du tester une quarantaine de restos dans le quartier, et pourtant j'ai raté Septime, Caffe dei Cioppi (trop tard, ça vient de fermer il y a 3 mois), l'Ebauchoir, l'Ecailler du Bistrot, la Gazzetta, les Déserteurs, le Cotte Rôti, Qui Plume La Lune, Assaporare etc

Bref il y avait encore de quoi faire...

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Restos
commenter cet article

commentaires

Docadn 10/08/2015 21:19

Salut Mix,
forcément, si Alfortville ou sa voisine plus huppée semblent loin de ressembler au Xème (gastronomiquement parlant), vous êtes effectivement condamné à revenir dans le ventre de Paris pour échapper à la diète des restos !! Pour Mouloud, il était arrivé à l'Hédoniste après notre déjeuner, mais je l'avais croisé 2-3 fois en allant juste boire un coup le soir... et en googelisant son nom, je confirme bien le même Mouloud passé par l'Hédoniste !!
A+

mixlamalice 12/08/2015 07:48

Mouloud, niveau personnalite, semble un bon choix pour C. Philippe, s'ils arrivent a bosser ensemble.

mixlamalice 12/08/2015 07:47

Salut Doc,
Oh je suis pas si snob, pas besoin d'evoquer le 10eme. Meme si Alfortville ressemblait a n'importe quel coin de Paris ou meme une bonne vieille ville de province niveau gastro ca m'irait parfaitement. Mais non, la ca ressemble juste a la banlieue :) (je parle encore comme le parisien de 15 ans qui n'a pas totalement digere son passage du periph, ca viendra)

Docadn 06/08/2015 07:25

Salut Mix,
Rattrapage de mes lectures "bectances" et lecture faite de ton épilogue "Faid-Cha" !! Merci pour ce quadrillage complet du quartier et rues connexes (bien plus sexy que les XIV-XV au final) !! Sinon le Mouloud d'Amarante, c'est pas celui qui était à l'Hédoniste ?! J'attends la version "Est-au-delà-du-périph" maintenant ^^

mixlamalice 08/08/2015 10:07

Salut Doc. Apres quelques visites, je crains que la scene gastro d'Alfortville ne se limite a des ersatz locaux de pizza hut. Quelques boui bouis portugais, creoles ou armeniens peut etre. Il faudra aller voir vers chez les bourgeois de Maisons Alfort mais je pense qu'on continuera plutot a venir sur Paris pour nos sorties restos.,..
Concernant Mouloud, je ne sais pas, la seule fois ou j'avais mange a l'Hedoniste c etait le debut et il n'y avait qu'Arthur en salle. C'est un mec d'age moyen assez affable avec des petites blagues...

A plus