Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 14:20

Un nouveau big boss est arrivé dans l'établissement il y a peu. Comme le précédent, il a déclaré tout de go que l'organisation dudit établissement laissait à désirer, qu'il fallait tout revoir, et a mis en place des comités et autres commissions chargées de réfléchir à la nouvelle organisation super géniale qui réglerait tous les problèmes.

 

Quand je suis arrivé il y a 5 ans, on était en pleine réorganisation initiée par le précédent big boss après consultations, commissions etc.

 

Donc, en grosso modo 10 ans, on aura connu trois organisations différentes de l'établissement.

 

Vous me direz que ça occupe les gens, surtout en cette période de rentrée scolaire toujours excessivement calme, et ça permet d'éviter de se poser d'autres questions sans doute plus complexes (qu'est-ce qu'on enseigne, pour qui, comment, quelle place pour la recherche, le tout avec quels moyens? - par exemple-).

 

Cela dit, outre le temps perdu, tant sur le moment que sur le moyen terme le temps que tout le monde retrouve sa place et comprenne ses nouvelles activités, il faut quand même probablement se poser la question du nombre possible d'organisations différentes au sein d'un établissement comme le nôtre: ce n'est probablement pas infini. Est-ce qu'au bout de 3, on n'aurait pas fait le tour?

 

J'ai l'impression que cet espèce de "mouvement perpétuel" induit par les nouveaux chefs qui veulent laisser leur marque (tout en suggérant que le prédécesseur était une buse) est une constante de l'organisation publique, mais sans doute aussi privée.

 

Ne peut-on pas y couper?

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires

régis 09/09/2015 16:46

C'est un moyen de mobiliser les collaborateurs et de tirer parti de l'énergie de chacun. Mais pour que cela marche, il faut un projet...

FUBAR 07/09/2015 15:22

Tout de suite les mots qui fâchent... tsss!

FUBAR 07/09/2015 14:58

Alors qu'il serait si facile (et si peu onéreux, sans parler du gain de temps) de pisser à certains endroits stratégiques de l'établissement.... Voire partout si vraiment y a que ça pour faire plaisir.

mixlamalice 07/09/2015 15:07

On n'évoquera pas la possibilité fantaisiste d'avoir une vision pour l'établissement et de lancer des réformes de fond (dont on pourrait discuter).