Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 11:09

Nos doctorants dépendent d'une école doctorale sur laquelle j'ai, en tant que chercheur, beaucoup à redire notamment au niveau de la modernité des conceptions de ce qu'est la recherche.

 

J'avais déjà eu quelques problèmes à l'époque où nous avions accueilli pendant 1 an un étudiant américain dans le cadre d'une cotutelle, que je peux rappeler ici:

- on m'avait envoyé un canevas pour la rédaction de la convention de cotutelle, en m'expliquant que c'était à moi d'établir le document. Quand j'avais osé prétendre que ça ne me semblait pas être mon travail, la gestionnaire m'avait répondu que ce n'était pas le sien non plus. Pendant deux mois, je lui ai donc envoyé des versions du document, qu'elle me renvoyait annotées pour corrections (je pense que le faire elle-même lui aurait coûté in fine, beaucoup moins d'efforts).

- on m'avait expliqué qu'être co-encadrant de la thèse avec un Full Prof américain (juste pour expliquer que ce n'est pas un perdreau de la veille, je signale que son h-index > 50) ne suffisant pas, mais qu'il fallait quelqu'un avec la HDR. Si si. On a donc rajouté un troisième larron qui, si je veux être objectif, n'a pas énormément apporté au projet (je reste sobre). J'aurais pu m’accommoder de ça si on ne m'avait pas en sus expliqué avec condescendance que rien de tel qu'être chaperonné pour progresser.

Je vous passe les détails des discussions concernant la durée de la thèse ("ah bon la thèse ne fait pas partout 3 ans 0 mois 0 jours 0 heures? ah ben ça va pas être possible alors. Allez, si, mettez des fausses dates et puis c'est tout").

 

J'avais également été quelque peu irrité de m'entendre dire qu'on m'avait "oublié" dans l'encadrement d'une autre thèse dont j'étais le véritable porteur (voir ailleurs).

 

Et puis récemment, j'ai parcouru les documents transmis aux étudiants et encadrants concernant les modalités de rédaction du mémoire et de soutenance pour la thèse, et j'y ai lu des perles hallucinantes (à mon sens).

Par exemple:

" Le mémoire est en français (sauf accord si convention de cotutelle*).

Si pour des raisons autres que « pour donner plus de visibilité à ma thèse » (car pour cela il y a les publications), le doctorant souhaite écrire son mémoire en anglais, celui-ci doit en faire la demande"

Mais aussi, dans le cas d'une thèse par articles

"Le doctorant doit être l’auteur principal des articles" et encore "Hors les articles le cas échéant, la thèse doit être rédigée en français sauf si une dérogation de rédiger en langue anglaise a été accordée"

Actuellement, j'ai un doctorant qui est sur un projet assez ambitieux et légitimement "trop gros" pour lui. Dans le cadre de son projet de thèse, il y aura probablement 2 papiers qui sont le fruit de stages de master effectués en parallèle de son travail principal et en partie sous sa supervision. L'un de ses articles est déjà paru, et comme le stagiaire de master a été très bon et a finalement quasiment produit toutes les manipes que nous analysons, il m'a semblé légitime de le mettre en premier nom, le doctorant étant 2ème nom. Selon ce "règlement", ce papier ne devrait pas être introduit dans la thèse, ce qui serait une hérésie, à mon sens.

 

Bref, je suis assez remonté contre notre école doctorale. Le fonctionnement me semble relever très clairement du fonctionnement français "d'avant", qui perdure encore par endroits mais n'est plus du tout en phase avec les évolutions actuelles (de financement, d'encadrement, de recrutement etc). Je m'abstiendrai de faire le lien avec le CV du directeur de l'ED, et avec la qualité globale scientifique de notre établissement. Je dirais simplement qu'on se croit bien meilleurs qu'on ne l'est.

 

 

 

* Nota: dans le cadre de la cotutelle dont je parle plus haut il avait été exigé que 50 pages au moins soient en français. Ce que nous avions réussi à réduire, après moult tractations, à 20.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires

Cub 07/06/2016 15:00

Le stagiaire en premier auteur je sais pas c'est un peu bizarre. Je connais pas le détail de l'affaire, si le thésard est une chèvre pourquoi pas, mais sinon je trouve normal qu'il y ait priorité à lui, surtout s'il l'encadre.Je sais pas pour moi ça va de soit que le thésard ou post doc soit premier auteur des articles issus des stagiaires qu'il encadre, à moins que le stagiaire ait eu l'idée du siècle et ait monté une manip en moins d'un mois avec résultats à la clé.

Cédric 04/05/2016 16:14

J'ai personnellement toujours pensé que les écoles doctorales ne servaient à rien mis à part à augmenter l'administratif.

mixlamalice 05/05/2016 11:29

Un peu comme pour les chasseurs (ou pour rester dans l'ESR, les gestionnaires financiers): y a les bons et les mauvais...

Eric 03/05/2016 13:04

Tout à fait d'accord en général.

Par contre, en ce qui concerne ta première anecdote, je me demande quel est l'intérêt de faire une cotutelle en doctorat. Autant pour un diplôme d'ingé ou de master ça peut effectivement être intéressant d'avoir un double-diplôme, autant pour un doctorat j'ai du mal à voir à quoi ça sert. En recherche (et encore plus en sciences dures) ce qui compte c'est la liste de publications et on se fiche pas mal du diplôme. Quelle est la raison qui justifie tous les emmerdes administratifs pour s'inscrire en cotutelle ? Pourquoi ne pas venir juste comme chercheur invité ou en CDD ?

mixlamalice 03/05/2016 13:23

Je pense que l'intérêt de la cotutelle se situe plus du côté des tutelles que de l'étudiant ;)
Eg ça permet d'"officialiser" une collaboration, au niveau des établissements en général, ou alors au moins au niveau des labos, voire des encadrants.
Bon, et puis la pour l'étudiant en question, ça lui faisait le PhD d'une bonne univ américaine, la thèse d'une école française réputée, abondance de biens ne nuit jamais vraiment, surtout dans une perspective de carrière dans le privé.

Après, moi, naïvement, j'ai reçu une bourse pour faire venir le doctorant 1 an chez moi (il était déjà en thèse depuis 3 ans aux US) et quand on m'a attribué cette bourse on m'a dit "ça serait bien que vous en profitiez pour faire une cotutelle". En bon élève j'ai fait ce qu'on m'a dit sans trop chercher à comprendre.