Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

17 janvier 2006 2 17 /01 /janvier /2006 17:26

Je croyais avoir réussi à bien gérer la situation: mettre tous mes enseignements au premier semestre (à quelques heures près) pour pouvoir me consacrer à ma thèse pleinement, uniquement, avec amûûr, avec passion, au second semestre.

Las.

25 heures de cours d'école doctorale passionnants: économie et management. En voilà une idée qu'elle est bonne. Obliger des thésards à suivre des cours me semble déjà une hérésie (après tout ça ne fait que 25 ans de notre vie que nous le faisons). Encore que ça puisse être intéressant: s'informer sur un sujet que l'on n'a pas forcément beaucoup abordé mais qui s'avère utile dans le cadre de notre projet de recherche. Mais alors là c'est le bouquet. Si je fais une école formant à la recherche, si je choisis une thèse financée par le ministère de la recherche et donc sous-payée au détriment d'une thèse bien plus opulemment financée par une industrie quelconque, si je passe un grand nombre d'heures à aller enseigner à la fac, il me semble que cela prouve suffisamment clairement que le monde de l'entreprise ne me sied guère, non? Pourquoi m'obliger à suivre des cours de "management" (ou de pipot, hein) alors que tout mon cursus tend à montrer que ce monde ne sera jamais le mien? Mais soit.

En sus, nous rajoutons: 6 journées de formation à l'enseignement. Au choix. Dialogues avec des psychologues obsédés par le stade anal et la pédophilie incestueuse, cours de théâtre avec la troupe amateur du campus, analyses vidéos de présentations orales, j'en passe et des moins intéressants. Mais soit.

Correction de copies et surveillances d'examens, non prévues par mon contrat et non rémunérées. Sans compter les quelques heures près dont je parlais plus haut.

Mais soit. Je m'en fous, j'irai quand même présenter mes recherches à Rio de Janeiro en juillet, quels que soient les bâtons dans les trous que j'affronterai. Et quel que soit le degré d'avancement de mes recherches. Je suis même prêt à y aller à la nage. Rio, pensez. Je vais leur montrer, à ces brésiliens, comment un Frenchy joue au foot. Je vais leur montrer, à ces brésiliennes siliconées, ce qu'est un French lover.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires