Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 19:53

Superbe titre. J'ai longuement hesite avec "l'Amerique ca fout la trique", mais je me suis dit qu'il fallait raison garder.

Quelques jours apres un cri d'amour vers mon beau pays, je veux ici, par concession au si repandu concensus mou, rendre hommage a ma contree d'adoption actuelle.

Alors, quoi y en a bien en Amerique et chez ses habitants?

-les gens sont plutot calmes et avenants, meme si tout ca reste tres superficiel. Par exemple, en tant qu'etranger paume, c'est agreable de se sentir aide sans que ca apparaisse comme une corvee. En tant que conducteur paume, c'est sympa de ne pas se faire klaxonner toutes les 12 secondes.

-la junk-food (autrement dit les burgers, les pizzas, les brownies et autres truc hautement satures en graisse et souvent en sucre) est addictive, moins chere et de bien meilleure "qualite" qu'en France: dans n'importe quel pub le plus paume, vous trouverez un bon burger avec un vrai gros steack hache et des frites maisons a une dizaine de dollars.

-Dans le meme registre, le resto de base pas cher (chinois, indien ou burger) a de fortes chances d'etre moins degueulasse que l'equivalent francais. Et au moins pas de risques de tomber malades (d'une parce que leur bouffe est de toute facon super aseptisee et desinfectee, deux parce que si en France ils risquent la fermeture et une amende, ici ils risquent un proces qui les ruinera pour 12 generations). En plus, quel que soit le prix payé, on peut pas leur enlever ca, il y a toujours largement de quoi bouffer.

-Les serveurs attentionnes (oui je me suis eleve contre ca dans Vive la France, mais reconnaissons que, parfois ca fait du bien). A voir si, dans les restos top classe, ils savent se faire oublier (qualite extremement rare meme en France). C'est sympa d'avoir son verre d'eau rempli avant meme d'avoir pensé a le demander.

-Les ricains sont "positifs". Tout est great, awesome et fantastic, surtout au boulot. C'est parfois un peu penible aussi (ca donne vite l'impression qu'ils se font leur pub en permanence), mais se faire complimenter frequemment c'est agreable et motivant aussi (meme si, comme je viens de le signaler, c'est avant tout de la comm', evitons donc d'etre completement dupe).

-Les ricains sont honnetes. En tant que Francais (donc un peu latin), j'en profite parfois, oh rien de bien grave rassurez-vous. Mais c'est sympa de laisser son sac dans la bagnole sans avoir une chance sur deux de se la faire crocheter, de ne pas fermer la porte de son bureau a double tour des qu'on va pisser, de retrouver ses affaires a leur place quand on les a oubliees quelque part plus de 10 minutes etc.

-Le cinema: ici, films "independants" et "blockbusters" se cotoient librement et sans cette petite gueguerre intellos versus prolos trop souvent de mise chez nous. Et en tout cas meme ici dans le fin fond du Massachussets, il y a beaucoup de salles "d'art et d'essais" diffusant vieux films, films internationaux "exotiques" etc (allez trouver ca au milieu de la Creuse, ou meme a Nice).

-Les series tele. Que ce soit dans le registre comique (two and a half men...), medical (House), policier, mixte, anime etc, c'est franchement autre chose que Loulou la brocante et Plus belle la vie.

-Les radios. Beaucoup plus rock qu'en France, que ce soit classic rock, pop rock ou meme metal. Oui, des radios metal, toute la journee (et pas 1h un jour par semaine de 23h a minuit sur une radio locale qu'on ne capte qu'entre Flumigny et Vison-sur-Soule) avec du Maiden, du Sabbath et tout et tout. Ici, pas de NRJ ou de Foune radio, pas de varietoche dansante a la David Guetta, Shym ou je ne sais qui.

-Les taxes en tout genre, sur les fringues, sur l'essence, sur les salaires etc... Eh oui, pas de protection sociale ici, mais en contrepartie, quand tu gagnes 3000 brut par mois tu touches 2500 net et tu n'as pas d'impots a la fin de l'annee (generalement l'Etat rembourse meme une fois par an les exces de prelevement). Les taxes sur les fringues les livres etc sont de 5% environ et pas de 18.6.

-Ici, les gens sont payes "a leur juste valeur", en tout cas en fonction de leur diplome. Il est difficile de comparer les salaires francais et americains tant le systeme est different (peu de taxes, mais prevoir une bonne partie du salaire pour la retraite, l'assurance maladie, l'education des gosses etc), mais ici un PhD peut assez facilement se faire embaucher a 100000 dollars annuels (compare a 45000 euros en France, grosso modo). Un prof assistant gagnera dans les 80000 (compare a 30000 en France). Je pense qu'il n'y a pas photo.
D'autre part, concernant les grosses boites francaises, on a parfois l'impression qu'elles veulent le beurre et l'argent du beurre: flexibilité (i.e. la possibilite de vous virer n'importe quand), mais sans les salaires tenant compte du risque a l'emploi qui vont avec: pour etre clair, aux US, on peut se faire virer a tout moment, mais au moins la paye tient compte de cet etat de fait. En France, en contrepartie des bas salaires, il semble important que l'on garde la sécurité de l'emploi, ou que les entreprises se décident a remplir un peu plus le portefeuille de leurs salaries et un tout petit peu moins celui de leurs actionnaires.
Enfin, mais peut-etre que je m'emballe, ce qui me semble important ici est principalement la competence, alors qu'on a parfois l'impression en France que le fait d'etre blanc, jaune, petit, femme, gros, ou le pote a Jean-Pierre jouent un role quasi-preponderant.

-De meme, il n'y pas chez eux la difference enorme entre le public et le prive, a competences egales, que nous avons (il est vrai aussi que le public fontionne quasiment comme le prive, au niveau des financements, des embauches et licenciements).

-Les ponts entre public et prive ne sont pas quasi inexistants comme chez nous (dans mon domaine en tout cas). D'une part les entreprises agissent en "entrepreneurs", c'est a dire prennent des risques, collaborent etroitement avec les chercheurs et financent aussi des projets "fondamentaux" (ie a long terme et pas surs d'aboutir a quelque chose), ce qui est encore trop rare en France (je citerais Saint-Gobain, Rhodia, plus sans doute Michelin et Thales).
D'autre part, ici un professeur decidant de se reconvertir dans le prive pour une raison x ou y n'eprouve aucune difficulte a le faire (l'inverse est vrai egalement), tandis qu'en France il vous faudra convaincre des DRH gomines que oui, vous etes motives, que non ce n'est pas parce que vous avez echoue dans l'un que vous allez dans l'autre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires