Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 11:20

183

183, c'est le nombre de pages du document pdf regroupant toutes les offres pour l'aspirant Maître de Conférences (MdC) ou Professeur des Universités (Pr).
Soit, à raison de, environ, 15 postes par page, grosso modo 2500-3000 offres de postes.
Même si, depuis la loi sur l'autonomie des Universités, celles-ci peuvent ouvrir leurs postes quand elles le souhaitent, deux tiers des offres ne sont sorties qu'aujourd'hui, date limite de la session synchronisée d'antan...

En ce qui concerne les MdC uniquement, on se limite aux 118 premières pages (mettons 1750 postes), répartis non uniformément sur une soixantaine de sections définies par le Conseil National des Universités (C.N.U.).

Si je m'arrête aux trois sections sur lesquelles je suis qualifié (c'est à dire autorisé à poser candidature), il y a une petite centaine de postes.
En théorie c'est un peu plus complexe, car, même en n'étant pas qualifié dans une section, je peux y candidater: alors, certes, en section 1 (Droit privé et sciences criminelles), mon profil a peu de chances de convenir.
Mais en fait, il y a pas mal de postes en sections 60 (Mécanique) ou 30 (Milieux dilués), où je ne suis pas qualifié*, pour lesquels je pourrais candidater de façon plus crédible que sur beaucoup de postes de la section 31 (Chimie théorique) où je suis qualifié.

Regardons donc plutôt les intitulés de postes qui ont un rapport quelconque avec mon profil: on se retrouve à environ 35 postes.
Si je les regarde plus en détail, je pense que le nombre d'offres pour  lesquelles ma candidature serait cohérente ne dépasse pas les 20.

Enfin, en me limitant aux postes qui m'intéressent potentiellement (thèmes de recherche, labo, équipe, localisation)**, j'ai, si je compte bien, moins de 5 offres auxquelles j'envisage de répondre: pas mal de labos où j'aimerais bosser ne recrutent pas cette année.
Sur ces 5 offres, il y en a une à laquelle je vais candidater de façon certaine (j'ai une réputation de Poulidor a défendre dans ce labo), quant aux autres je suis encore en phase de réflexion/renseignement.
Au final, je ne candidaterai probablement qu'à 2 ou 3 postes.
Ainsi, je sauverai mon compte en banque de voyages non remboursés pour des candidatures moisies à travers la France. Par contre, la probabilité que je chope un poste en 2010 est du coup plus  faible que je l'imaginais il y a encore quelques mois. 

A tous mes lecteurs dans la même position, have fun.


* Pour ceux qui n'ont pas passé le joyeux processus dit de la qualification, il consiste en l'envoi postal, une fois la thèse soutenue, d'un joli dossier de 12 kilos à deux rapporteurs par section où vous demandez la qualification (plus, si je me rappelle bien, un 3ème exemplaire pour les archives). Dans les sections de physique ou chimie, la qualification est cependant quasi-automatique si: 1- vous avez publié pendant votre thèse, ne fut-ce qu'un article dans une revue obscure. 2- vous avez effectué un tant soit peu d'enseignements (monitorats, vacations, khôlles etc).
Autant dire que le rapporteur se contente de jeter un coup d'oeil à votre CV.
Mais bon, malgré tout le dossier complet (CV, articles, attestations d'enseignement, rapport de thèse, diplômes, et tutti quanti) doit être compilé et envoyé, et je dois avouer qu'au bout de 3 sections je me suis lassé.
La qualification est valable 4 ans, et pour ceux qui la redemandent, il faut tout refaire de zéro (pas de réactualisation du dossier, ça serait trop simple).

** Je ne suis pas encore assez désespéré pour candidater partout, j'espère m'arrêter avant, avec ou sans poste - et je ne suis pas convaincu que ça soit la meilleure technique.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires

JF 25/02/2010 09:48



Une précision, quand même : contrairement à ce qu'on dit dans le langage courant, on n'est pas qualifié dans une section, mais par une section. Une fois qyalifié, on est qualifié tout court, et peu importe qui a signé le papier, la section X ou la section Y. On peut postuler sur
n'importe quel poste de MC (resp. Pr) de n'importe quelle section, indépendamment de celle qui a donné le coup de tampon.


 


Enfin, c'est vrai du point de vue administratif. Après il y a des com de spé qui vont prendre en compte la section par laquelle on a été qualifié, d'autres qui s'en moquent. Des fois dans une
même discipline d'ailleurs; par exemple chez nous, la géologie est éclatée entre sections 35 et 36 sans que ce soit toujours bien clair (il y a des postes en 35 qui ont le même profil que des
postes en 36, les raisons étant surtout historiques); mais une des deux sections a la réputation d'être assez moderne et ouverte et de se moquer de la section de qualification, tandis que l'autre
est plus ombrageuse et a la réputation de refuser les candidats qui n'ont pas été qualifié "chez eux"...


 


Oh, il me vient une idée taquine (et sans aucun rapport)... Je me demande, si on faisait se re-qualifier les MC/Pr en place, quelle proportion obtiendrait la qualif avec les critères appliqués...



mixlamalice 25/02/2010 10:22



Oui, c'est ce que j'essayais d'expliquer dans ma note de bas de page. En théorie rien n'empêche de postuler dans une section pour laquelle on n'est pas qualifié (parce qu'on ne l'a pas eu ou pas
demandé).


Après, en pratique, ça peut être plus compliqué: parce que choper un poste en histoire de l'art quand on est qualifié en maths, c'est pas gagné, mais aussi parce que certaines sections proches
appliquent pourtant des critères assez différents pour la validation (j'ai fait ça il y a longtemps, mais dans mon souvenir, une des sections matière molle était franchement plus dure que les
autres à avoir). Comme tu le dis aussi, certaines sections, ou commissions au sein d'une section, sont plus conservatrices que d'autres...


Dans mon cas, les postes polymères sont dispersés dans 5 sections (28, 30, 31, 33, 60) selon que vous êtes plus théoricien, physicien, chimiste, ou matériaux (mécanicien). Eh ouais, les
polymères c'est vraiment très à l'interface.
Il se trouve que dans mon cas, parce que ma thèse s'y est prêtée, à part théoricien, je peux postuler partout (je suis d'ailleurs qualifié sur les 3 sections que j'ai demandées). Et finalement,
même si en face à face tout le monde me dit ouah t'as un profil super à l'interface, c'est génial, j'ai l'impression qu'en groupe - en commission- c'est plutôt ah mais en fait il est pas vraiment
physicien (resp. chimiste ou mécanicien) lui.
Bref, que les labos qui se veulent ouverts d'esprit sont souvent assez conservateurs au moment des recrutements, en fait.

Bon, voila, 3 mails envoyés, wait for ze answers now.