Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 20:41
Pour ceux qui estiment que certains comportements humains sont universels, une petite (toute petite) pierre a leur edifice:

Les geeks (autrefois quand je n'etais pas a la mode ou quand ce mot ne l'etait pas, je parlais d'ingenieurs informaticiens) sont exactement pareils des deux cotes de l'Atlantique. Le fils de ma proprietaire est un superbe exemple de geek quinquagenaire, espece encore assez rare puisque les ordinateurs ne sont monnaie courante que depuis une vingtaine d'annees. Le cheveu gras et desormais peu present, l'odeur corporelle un brin musquee, de grosse besigles, la chemise a carreaux et le pantalon aux teints fonces, pas bien coupes, les baskets en fin de vie, une chambre avec des cds et des dvds partout par terre... en plus il s'appelle Andy (comme le heros de 40 ans toujours puceau, ainsi que, o lecteur a la culture sans faille, tu l'as deja remarque).
J'en ai vu quelques beaux aussi, quoique plus jeunes, a la conference ou je me suis rendu il y a deux semaines. Teint de limande, cheveu ras ou petite meche, chemisette a carreaux boutonnee jusqu'en haut, gros sac de randonnee au dos, pantalon de ville et chaussettes de sport, et une discussion vraiment tres interessante.

Les amateurs de muscu sont egalement tres semblables. Pour perdre un peu le pneu trentenaire qui gagnait du terrain avant l'heure, je m'astreins autant que faire ce peut a 1h de (re)mise en forme hebdomadaire (velo, rameur...). Pour avoir pratique la chose a l'occasion en France, je pense pouvoir affirmer qu'on y rencontre les memes blaireaux decerebres, petites barriques pleines de complexes ou obsedes du culte du corps. Generalement ils ne travaillent que le haut du corps (c'est ca qui impressionne les gonzesses, surement), donc ceux qui pratiquent depuis longtemps se retrouvent avec des biceps deux fois plus epais que leurs cuisses, ce qui est assez disgracieux a mon humble gout. Ils ne travaillent egalement qu'a leur limite, a deux doigts de la tetanie. Generalement, ils ne pratiquent aucun appareil qui n'est pas situe a proximite d'une glace leur permettant de s'admirer en pleine action. Puis, apres avoir manque de se faire exploser une veine tellement ils ont souleve lourd, ils soufflent "ah aujourd'hui j'ai travaille leger je sais pas ce que j'ai je suis pas en forme".

Ma petite vieille a egalement tout d'une petite vieille on ne peut plus classique. Elle parle a ses chats, elle lit le journal, elle fait la cuisine, elle prend 43 pilules par jour, et elle aime bien me raconter ses souvenirs ou l'evolution du temps. Quelques bizarreries tout de meme: elle ecrit des histoires de lesbienne, elle s'interesse a la politique et ne vote pas Sarkozy parce qu'on l'a vu 35 fois par jour chez Pernault (pire, elle vit avec la porte de la maison pas fermee a clef et va probablement voter pour un mec pas franchement de type aryen), elle ne va pas faire ses courses le samedi apres-midi et prefere les faire quand il n'y a personne. Ca me perturbe.  

Les blaireaux dans les bus: Vous savez, cette engeance qui, particulierement lorsque le bus est bondé, vous regarde, l'oeil bovin et la lippe baveuse, sans esquisser le moindre mouvement (comme par exemple faire l'effort incommensurable de sortir du bus, laisser passer les gens, puis remonter) qui vous permettrait de sortir a l'arret souhaité. On pourrait penser que ce sont des fainéants masochistes, qui préferent etre bouscules voire invectives plutot que d'avoir a descendre puis grimper une ou deux marches. Mais je pense que le vide de leur regard prouve qu'ils sont tout bonnement completement stupides et n'imaginent tout simplement pas cette possibilité. Comme si la fatalité s'en melait.
Une espece voisine: ceux qui ne se levent pas leur cul posé sur des strapontins amovibles alors que, autour d'eux, des sardines en boite ont plus d'espace vital. La encore, on a souvent droit au regard pale et resigne d'une vache a l'abattoir qui semble signifier "la vie est dure mais qu'est-ce qu'on y peut?" (a ne pas confondre avec le regard revolver de l'adolescent rebelle qui lui veut clairement dire "je me leverai pas et je vous emmerde tous").

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires