Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 22:39
Franchement, j'ai beau savoir que les Americains sont patriotes, fiers de leur pays, le royaume de la liberte, fiers de la banniere etoilee et tutti quanti, j'ai malgre tout du mal a garder mon serieux quand j'entends cette chanson, ecrite par Lee Greenwood en 1984:

If tomorrow all the things were gone,
I’d worked for all my life.
And I had to start again,
with just my children and my wife.

I’d thank my lucky stars,
to be livin here today.
‘Cause the flag still stands for freedom,
and they can’t take that away.

And I’m proud to be an American,
where at least I know I’m free.
And I wont forget the men who died,
who gave that right to me.

And I gladly stand up,
next to you and defend her still today.
‘Cause there ain’t no doubt I love this land,
God bless the USA.

From the lakes of Minnesota,
to the hills of Tennessee.
Across the plains of Texas,
From sea to shining sea.

From Detroit down to Houston,
and New York to L.A.
Well there's pride in every American heart,
and its time we stand and say.

That I’m proud to be an American,
where at least I know I’m free.
And I wont forget the men who died,
who gave that right to me.

And I gladly stand up,
next to you and defend her still today.
‘Cause there ain’t no doubt I love this land,
God bless the USA.

And I’m proud to be and American,
where at least I know I’m free.
And I wont forget the men who died,
who gave that right to me.

And I gladly stand up,
next to you and defend her still today.
‘Cause there ain’t no doubt I love this land,
God bless the USA.

Quand en plus j'apprends, que, outre sauver de l'elimination la blondasse sans aucun talent qui a ose la chanter pendant Americain Idol (meme le Jure Pere Fouettard Simon, pourtant anglais, n'a pas eu le cran de denoncer le ridicule avere de la chose), cette chanson a ete plus ou moins l'hymne de la Guerre du Golfe version 1 et a connu une troisieme jeunesse apres les attentats de 2001, de rigolard-moqueur, je deviens quelque peu afflige, et me dis que vraiment ici la frontiere entre patriotisme (bien) et nationalisme (pas bien) est quelque chose de ténu, d'ou mon titre.
Non mais, vous imagineriez quelqu'un, en France, chanter au premier degre un truc qui ressemblerait a "je suis fier d'etre francais, il y a de la fierte dans tous les coeurs francais, car oui nous sommes libres, et j'aime ce pays, Dieu benisse la France, et je n'oublierai jamais ceux qui sont morts pour ce pays et pour notre liberte, et je la defendrai moi aussi et mourrai pour mon pays blablabla".
Je trouve ca fort dommageable que le FN se soit fait chez nous le chantre du patriotisme au point que, par un contrecoup previsible autant que funeste du aux exces de bien-pensance evoques ailleurs, les bas dudit front assimilent souvent la fierte d'etre francais a de la xenophobie latente.
Mais la quand meme, cette chanson pousse le bouchon bien loin.

Quant a leur propension a nous bassiner avec la liberte alors qu'ils ont accepte le Patriot's Act (grace a cette belle loi, je suis oblige de declarer au gouvernement pourquoi j'achete un ordinateur, comme si ca le concernait en quoi que ce soit et comme si ca aidait de quelque maniere que ce soit a prevenir le terrorisme), je citerai encore B. Traven (il y a decidement plein de bonnes choses dans ce roman):
"Les nations qui se pretendent les plus libres accordent en effet infiniment peu de liberte et les maintiennent en tutelle toute leur vie. C'est d'un ridicule acheve. Un pays ou on passe son temps a parler de liberte et ou on pretend qu'elle n'existe qu'a l'interieur de ses frontieres me semble toujours suspect. Quand je vois une gigantesque statue de la Liberte a l'entree d'un port d'un grand pays, je n'ai pas besoin qu'on m'explique ce qu'il y a derriere. Si on se sent oblige de crier Nous sommes un peuple d'hommes libres! c'est uniquement pour dissimuler le fait que la liberte est deja fichue ou qu'elle a tellement ete rognee par des centaines de milliers de lois, decrets, ordonnances, directives, reglements et coups de matraques qu'il ne reste plus, pour la revendiquer, que les vociferations, les fanfares et les deesses qui la representent."



Désolé pour les pas du tout bilingues (c'est pas du haut niveau d'anglais), mais j'ai la flemme de perdre du temps a traduire cette fiente.

Partager cet article

Repost 0

commentaires