Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 18:53
L'une des rares choses que l'on apprend lorsqu'on "fait des sciences" qui soit relativement utile dans la vie de tous les jours, c'est la faculté de raisonner logiquement.
Oh, nous n'avons pas le monopole de la logique et sans doute nous ne le sommes pas toujours.
Mais tout de meme.
Il faut savoir poser un probleme. Et le poser correctement, avec toutes les données. Ce n'est pas si facile, pratiquement aussi dur que l'etape d'apres qui consiste a résoudre le probleme. Pour résoudre un probleme, il faut d'abord émettre des hypotheses. Généralement, quand on en est a ce stade, il est intéressant de penser qu'elle a une chance d'amener a la solution et donc de spécifier les éléments qui nous poussent a le croire (on peut aussi appliquer la méthode dite du pifometre, mais au bout du compte, l'un dans l'autre, ca fonctionne moyennement).

Tout ca pour dire que je ne suis pas convaincu par la capacité a raisonner logiquement de notre Ministre de l'Education Nationale, Xavier Darcos.
On pouvait déja avoir des doutes quand on le vit sécher lamentablement devant une regle de trois, en direct a la télévision. Certes, on peut vivre sans jamais faire de calcul mental (je me rappelle avec émotion notre buraliste qui chaque jour pendant trois ans sortait sa calculette quand mon pere achetait trois journaux, l'un a 75 centimes, l'autre a 85 et le dernier a 1 euro 20, preuve qu'on peut egalement vivre sans aucune mémoire). Toutefois, a défaut de savoir le résoudre, il aurait pu savoir le poser. Dont acte.

On eut confirmation de ses problemes de raisonnement quand il annonca qu'il y avait en France, dans le secondaire, 1 prof pour 12 eleves, comme preuve que le nombre de professeurs etait trop eleve. En toute rigueur, ce chiffre est exact:: il correspond au ratio nombre total d'éleves sur nombre total de professeurs. Toutefois, faire abstraction qu'au lycée un eleve n'a pas un professeur mais une dizaine (maths, physique, francais, anglais, histoire-geo, etc) me semble au pire completement stupide, au mieux de la mauvaise foi poussee a son comble (apres tout, nous parlons de politique).

Mais c'est encore autre chose qui me frappe le plus.
Le probleme posé est le suivant: l'education, a tous les niveaux, ne se porte pas tres bien en France. Jusque la, j'approuve. Apres tout, de nombreuses etudes a de nombreux echelons semblent bel et bien le prouver. Il faut donc faire quelque chose. Soit, faisons quelque chose.
La solution proposée est la suivante: puisque ca va mal, diminuons le nombre de professeurs. Avec comme lien prétendu logique: moins de professeurs travailleront mieux. 
Je dois avouer que je ne comprends absolument pas, a moins que la finalité ne soit simplement de faire une réforme basée sur l'idéologique (que les fonctionnaires sont des feignasses profiteurs) plutot que sur le rationnel parce que, de toute facon, il faut réformer. Dans ce cas la, disons le plutot que d'essayer de faire croire qu'il y a une logique implacable derriere tout ca.
Si quelqu'un a une autre explication ou les chainons manquants du raisonnement, je serais ravi qu'il me les communique...  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mixlamalice 21/05/2008 18:06

Un autre probleme de raisonnement chez l'un des membres du gouvernement, Mme Pécresse:Dans une interview au Monde, elle constate, je cite: "Notre recherche souffre d'une organisation complexe et d'un morcellement de ses forces." Soit. Admettons (pour simplifier) cette proposition.Sa solution:"Nous avons identifié six domaines où le CNRS exerce un leadership et qu'il a vocation à coordonner sur le plan national : mathématiques, physique, chimie, sciences de l'ingénieur, sciences humaines et sociales, écologie et biodiversité. Six instituts nationaux vont être créés au sein du CNRS autour de ces disciplines, qui s'ajouteront aux deux déjà existants, en physique nucléaire et en sciences de l'Univers."Bref, si je comprends bien, pour lutter contre une organisation trop complexe et une recherche morcelée, elle morcele encore un peu plus le tout.