Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 18:11
Un peu de boulot et pas mal de flemme cette semaine. Donc ni trop le temps ni trop la motivation pour écrire de longues réflexions comme celles sur la recherche. Ca sera pour plus tard. Quant aux articles plus légers, rien dans l'actualité ou dans ma vie ne m'inspire vraiment ces jours-ci.

Bref, pour patienter:
Je lis en ce moment Acid Test, de Tom Wolfe, auteur notamment du Bucher des Vanités et "théoricien" du "nouveau journalisme" (vous savez, le truc qui a donne De Sang Froid de Truman Capote). Honnetement, c'est un peu chiant meme si ca a le mérite de me rendre moins inculte que je ne l'étais, puisque ca raconte l'histoire totalement ignorée de moi des Merry Pranksters (les joyeux lurons), qui sous la houlette de Ken Kesey - l'auteur de Vol au dessus d'un nid de coucous-, ont été parmi les premiers, a la fin des annees 50-début des années 60, a prendre du LSD comme moyen d'ouvrir les portes de la perception (dixit Aldous Huxley), a voyager autour de l'Amerique en bus, et a vivre en communauté.
En gros, des hippies mais avant que ca ne soit la mode, alors que les beatniks (Kerouac et autres Ginsberg ou Burroughs) commencaient a ne plus l'etre.
Pour ceux qui l'ignoreraient (en France, on fait assez souvent la confusion), les deux mouvements sont assez disjoints, temporellement et meme "philosophiquement": s'ils ont en commun un certain rejet de la société "bourgeoise", les moyens de s'en évader (la vie itinérante et marginale d'un coté, la drogue de l'autre) et les finalités (foutez-moi la paix d'un coté, créons un monde meilleur qui sera gentil et faisons tous l'amour nus de l'autre en ouvrant nos esprits et nos foufounes de l'autre) sont assez profondément différentes. D'ailleurs, les beatniks n'aimaient pas trop les hippies (je crois que les hippies s'en foutaient) bien qu'ils les aient inspirés, meme s'il y a la peut-etre un cote Francis Cabrel c'etait mieux avant vous les jeunes vous savez pas vivre.
 
Je ne sais pas, je ne suis pas historien de ces mouvements. Et puis on s'en fout c'est pas ce dont je voulais vous causer dans le blog. D'ailleurs je voulais meme pas vous causer mais vous montrer des zolies zimages.

Un court passage du bouquin m'a en effet fait penser a ces photos que vous avez surement deja vues de toiles d'araignées, celles-ci ayant été soumises a diverses drogues. Les voici:
Bon voila, c'est tout. C'est pas tres intéressant mais c'est rigolo. Non? Bon tant pis.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

tiusha 09/05/2008 15:19

je me demande si la caféine attaque la capacité de raisonnement ou les repères dans l'espace...dans un cas comme dans l'autre, je devrais peut-être arrêter ;)

mixlamalice 09/05/2008 15:35


Oui, c'est rigolo la caféine fait plus d'effets que la marijuana et le LSD (la marijuana ca la rend juste un peu fainéante et bordélique - ca ressemble aux effets que je connais, et le LSD elle
trippe sur le centripete mais elle arrive plus a faire les fils horizontaux).
Si les résultats sont transposables au cerveau humain, faut que j'arrete le café du matin et le coca du midi si je veux etre plus efficace au labo et que je remplace par un petit joint ou un
cacheton. Je sais pas si ca ameliorera mes relations humaines. Et puis ca sera dur, je crains que la caféine soit la seule drogue a laquelle je sois accroc (il me faut au moins un café le matin en
arrivant, sinon c'est dur).