Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 18:42
Cela ne vous a sans doute pas échappé, mais les étudiants d'Amherst sont donc en vacances depuis le 24 mai. Les cours reprennent le 8 septembre, ce qui fait, si je compte bien, 3 bons mois et demi de vacances.

En fait, les cours sont comme chez nous divisés en deux semestres, mais les semestres sont plus ramassés (entre 15 et 20 semaines de cours d'affilée) avec quatre semaines de break a Noël, et donc les big de chez big vacances d'été (ça leur permet de bosser pour payer une partie des 15000 dollars de frais d'inscription, c'est quand meme bien fait).

Chez les plus jeunes (pré-ados et ados), j'ai l'impression que c'est un poil plus tard mais bon, ca fait quand meme bien trois mois a glander.

Et la, l'illumination, le flash comme je dis depuis que je cause le franglais: je comprends pourquoi l'idéal américain, c'est d'avoir une grande baraque avec jardin dans une banlieue résidentielle paumée.
C'est l'evidence meme.
En effet, les parents, eux, n'ont pas de vacances (deux semaines de congés payés par an pour les jeunes cadres: avec l'age ca augmente, mais du coup quand les gamins sont jeunes, nakach bono, en tout cas jamais plus d'une semaine d'affilée pendant l'été. Ici le spirit c'est plutot les longs week-ends).
Il faut donc se taper des gamins désoeuvrés trois mois durant, a la maison toute la journée, alors que vous bossez. Imaginez une telle situation dans un trois pieces parisien: au bout de deux mois grand maximum, vous en jetez un par la fenetre pour calmer les autres. Ou alors, vous les envoyez en colonie ou autre camp d'internement pour jeunes histoire d'avoir la paix (c'est Patrick Timsit qui disait que les camps de vacances, c'est comme les maisons de retraite sauf que dans un cas il n'y a plus jamais de rentrée scolaire). Derniere option, vous finissez a Saint-Anne.
Avec la maison individuelle, vous les foutez dans le jardin avec les clébards (sans la laisse quand meme, ne soyez pas distraits), ou meme dans le salon devant les pubs non-stop (avec du pop-corn et du coca pour faciliter le transit au temps de cerveau disponible) pendant que vous fourrez dans la chambre au deuxieme étage, c'est plus supportable. 

Notre systeme est quand meme mieux fait: deux mois d'été seulement a supporter les gosses, dont presque un mois passé en vacances communes (c'est pénible aussi, mais on peut toujours se dire qu'apres tout c'est les vacances et donc la vie est belle), ça ne laisse plus qu'un mois a gérer a la maison.

Partager cet article

Repost 0

commentaires