Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 17:39

Depuis deux semaines, Jussieu (et une trentaine d'autres facultés en France) est en grêve, contre le CPE.

La jeunesse crie son ras-le-bol face à un probleme auquel elle ne comprend visiblement rien (non que moi, je sois capable de leur expliquer, mais il suffit de les voir s'exprimer sur TF1 pour se demander, affligé, si on assiste à une caricature d'Elie Seimoun ou s'ils sont vraiment aussi lobotomisés à force d'écouter Matt Pokora).

Ces petits crétins organisent le contrôle des entrées à la fac, se sentant des hommes en empêchant, parfois relativement violemment, leurs camarades (sans sous-entendu communiste) qui souhaiteraient aller bosser de pénétrer (sans sous-entendu graveleux), et en obligeant les chercheurs, parfois de très loin leurs aînés, à montrer patte blanche pour pouvoir se rendre sur leur lieu de travail. Ironie de la situation, ils s'empressent après leur "prise de pouvoir" de recréer le flicage incessant et nauséabond qu'ils villipendent (ou villepinisent?) si férocement chez Nabozy.

Oui mais voila, 20000 étudiants en sciences à Jussieu, et les AG des petits syndicalistes en herbe (qui a dit "manipulés" par les grands, les anciens frustrés de 68 qui souhaiteraient se sentir jeunes de nouveau, malgré leur évidente surcharge pondérale dûe à l'abus de foie gras?) se tiennent à moins de 1000 personnes. Je ne sais pas si les étudiants sont majoritairements contre la grêve, mais voici quelques petites anecdotes collectées auprès de mes élèves ce vendredi. "Il n'y a pas de blocus aujourd'hui vu que les grêvistes voulaient partir en week-end" (effectivement, le blocus a repris aujourd'hui, lundi). "Ca fait deux semaines qu'on ne fait rien, on est content d'avoir TP" (effectivement, effectif au complet si j'ose dire, ce qui ne m'était pas arrivé si souvent que ça en deux ans d'encadrement) "la semaine dernière, un élève a franchi le mur d'enceinte de 4m de Jussieu pour pouvoir venir en TP" (il s'est fait sermonner, à juste titre, par le technicien: ce n'est pas la peine de risquer la mort pour aller bosser quand même, surtout que le TP, tu ne le feras pas vu que tu es tout seul)...

On mentionnera également, en terme de connerie crasse,  l'occupation de la Sorbonne, qui a permis la dégradation de plusieurs objets à  valeurs historique et pécuniaire.

Je préfère les jeunes quand ils se rebellent en écoutant Kyo plutôt que quand ils essaient de faire comme leurs ancêtres, des barricades (tiens, c'est marrant, le PDG de Renault est un ancien leader de mai 68). Car il n'y a qu'eux qui ne savent pas encore qu'ils termineront pareillement, carriéristes ou tout petits bourgeois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ciol 21/03/2006 09:36

Oui, il y a des petits airs de mai 68, dans cette situation.
 Mais je remarque comme une inversion. Aujourd'hui, on proteste contre la précarité. En Mai 68, on protestait contre le confor(t)(-misme) (je sais c'est un peu schématisé : on dira en langage positif : pour plus de libertés)
 Mais, aux trente glorieuses, ont succédé ce que j'appellerai les trante douteuses.
Je pense que compte-tenu de la situation, le CPE va être retiré ou fortement modifié. Cela dit, comme MIX l'a souligné, les bloqueurs de fac ne constituent pas la majorité des étudiants. Mais, comme souvent en France, c'est la course à celui qui gueule le plus.
cela dit, les partisans du CPE sont bien peu nombreux et De Villepin est un peu seul contre tous dans cette histoire. Difficile de savoir ce qui a germé dans sa tête pour qu'il ponde (initiative très personnelle) le CPE. Cela part certainemet d'un constat juste qu'il ya uen certain nombre de blocages à l'emploi des jeunes, mais le truc CPE a bien des imperfections.
Voilà. Advienne que pourra.

jgiovan 14/03/2006 09:09

Plutôt rigolo et symptomatique d'une jeunesse en manque de repères qui hésite entre le revival de mai 68 (mais sans les pattes d'ef) et 1789 (avec culotte).
Ils devraient prendre exemple sur M. Chavez, le fantasque président Venezuelien, et rebaptiser le boulevard St. Michel "Avenur Cohn Bendit" afin de se rappeler les heures glorieuses de leurs prédécesseurs.
Mais il faut bien l'avouer, l'ennemi n'est plus aussi prestigieux que par le passé. Combattre l'infâme Villepin et l'ignoble Sarkozy, ca n'a pas la même tenue que de résister au vieux Général !
Ca vaut tout juste une manif contre le rigide Juppé ou le fantasque Raffarin. Autant dire pas grand chose.
On a les ennemis qu'on mérite.