Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 15:23
Avant de partir (toudoudidoudoudidou), j'avais déposé une version en ligne de mon manuscrit de these sur PASTEL, un site appartenant a Paristech, le pole de grandes écoles parisiennes théoriquement censé etre l'égal du MIT (pratiquement, il y a un tournoi de foot organisé par les éleves en début d'année et un site internet, je crois que la collaboration s'arrete la).

Il y a quelques jours, en mode "bon ça fait deux heures que je glandouille sur Internet et je viens de visiter 12 fois chacun des 10 sites que je consulte régulierement, que vais-je bien pouvoir faire?", je me rappelle que je dois envoyer le lien vers mon manuscrit par mail a la Prof. d'Orsay que j'ai rencontrée a Rhode Island.

Je me rends donc sur le site en question, et m'aperçois qu'on peut consulter, un peu comme pour un blog, les statistiques de "visionnage" des theses déposées. Et la, surprise, en cliquant sur mon nom, je constate que plus de 200 personnes ont téléchargé le manuscrit. Soit plus d'une par jour.

Vous me direz, dans l'absolu c'est pas lourd. Mais tout de meme, 200 personnes qui ont téléchargé 200 pages de physico-chimie des polymeres écrites par moi-meme, dont les deux tiers en anglais, je reste sans voix. Combien y a-t-il de personnes qui travaillent sur le sujet en France (j'ai du mal a imaginer que ma prose scientifique soit si bandante que des candides s'amusent a se la farcir: meme ma mere et son coté poule tres prononcé ne va pas jusque la)? Aucune idée, mais si on regroupe les labos parisiens touchant de pres ou de loin a cette thématique on doit atteindre a tout casser les 500 personnes, thésards compris. Donc dans le domaine de la recherche publique, probablement quelques milliers, dix mille a tout casser. Du coup, 200 est un chiffre loin d'etre négligeable.

Bref, je ne comprends pas. Et je ne m'en remets pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 30/07/2008 20:38

Et je suis loin des theses les plus téléchargées (ca doit tourner autour des 2000, ou encore 4 télechargements jour pendant plus d'un an). Mais cela dit, ça peut (a la limite) se comprendre pour des theses super appliqués comme j'imagine qu'il y en a pas mal dans les labos des Mines, Ponts ou Arts et Metiers (membres de Paristech). Pour peu que des grosses boites s'intéressent au sujet traité...C'est d'autant plus surprenant que ma these est elle on ne peut plus fondamentale (certes, expérimentale et pas théorique, mais avant d'avoir une application industrielle...). Meme si ce sont 5 personnes qui ont essayé 40 fois de la télécharger, je trouverais ça beaucoup (a priori les gens que ça pourrait intéresser avaient, pense-je, une version papier).

tiusha 30/07/2008 18:31

comme quoi, il y a des thèses qui sont lues...pourquoi ce serait 200 lecteurs en France?je suppose qu'on peut accéder au site de n'importe où en mettant quelques infos dans google, non?j'espère juste pour toi que ce n'est pas une poignée de lecteurs irréductibles qui ont dû s'y prendre 40 fois avant de réussir à télécharger l'intégralité du fichier ;)