Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 21:32

Comme je suis peu en verve, un petit article facile dans la catégorie "ethnocentrisme et préjugés".
Je vais vous exposer rapidement les caractéristiques principales des thésards, en fonction de leurs origines. Ces réflexions sont issues d'observations purement personnelles, encore que les conclusions en soient, d'apres Opinion Way, incontestables, puisque basées sur des statistiques d'au moins deux personnes.

- L'indien: Le thésard indien est un gros bosseur, qui fait de longues journées et qui court partout. A noter toutefois qu'il prend de longues pauses devant Internet. Point négatif: l'agitation est souvent finalement peu productive, car le thésard indien ne pige pas forcément bien ce qu'il fabrique (ou ne se pose pas les bonnes questions), ce qui, en sciences, est finalement assez dommageable.
 
- Le chinois: c'est un peu pareil, mais en moins vif. Et avec des journées encore plus longues aussi. Par contre, le thésard chinois ne comprend souvent rien, la barriere de la langue n'aidant pas. Comme le disait un directeur de labo un brin cynique (ou raciste, je ne sais pas), si vous avez besoin de quelqu'un pour faire 500 fois la meme expérience sans se poser de questions (ce qui peut aussi servir, mais plus au chef qu'au thésard), prenez un thésard chinois.

- Le japonais: le gros probleme du thésard japonais est son obséquiosité. En particulier, le Professeur est considéré comme un Dieu vivant qui ne peut jamais se tromper. Ce qui, outre les yeux, bride la créativité, mais aussi la prise d'initiatives du thésard pouvant donc rester six jours sans maniper parce que le chef n'est pas la pour dire si oui ou non il pense que c'est une bonne idée. Or, une bonne these, c'est aussi finir par apprendre a avoir ses propres idées, et etre capable de les suivre une fois qu'on a estimé qu'elles n'étaient pas completement connes.

- L'américain: Le thésard américain est extremement manuel, et indépendant. Il faut dire que leur éducation, ainsi que leur culture, favorise tres tot la prise de risques, l'initiative et l'inventivité. Par contre, le thésard ricain n'est généralement pas tres baleze sur le plan théorique, et se pose rarement deux heures pour lire trois articles et aligner quelques équations ou mettre ses idées au clair (ce qui peut aussi s'avérer utile, en sciences). D'autre part, le doute ne faisant pas partie des genes américains, un succes mitigé sera considéré comme une franche réussite et rarement poussé plus loin: mais, comme ils ont aussi un coté "bon vendeur", ça compense.
La these part donc souvent un peu dans tous les sens, avec quatre ou cinq themes abordés en autant d'années de these, et peu de points approfondis jusqu'a leur terme.
Le thésard ricain considere également majoritairement la these comme un boulot, avec des horaires de boulot pas trop contraignants (typiquement 9h30-17h00). Par contre, il ne prend pas de pause, et pratique le sandwich en 15 minutes devant l'ordi a midi.

- Le français: Le thésard français a un petit poil dans la main. Du coup il prend souvent des longues pauses. Pour certains elles occupent meme la majeure partie de la journée. Le bon coté du thésard français, si malgré tout il est bon, c'est qu'il réfléchit avant d'agir, puis finit par etre, du coup, tres efficace, meme s'il reste plus généralement plus cadré que le thésard américain (c'est aussi lié a la taille des groupes: la ou un chercheur américain encadrera 10 étudiants en moyenne, un chercheur français en encadrera deux).
L'autre bon coté, c'est qu'il ne considere pas forcément la these comme un boulot a 35 heures, et que donc les longues pauses sont souvent compensées par des journées pleines, du genre 8h-20h. C'est un truc que les américains qui nous visitent ne pigent pas d'ailleurs (les pauses, ils pigent vite, mais comme ils continuent a se barrer a 17h, ben ils branlent pas grand chose quand ils se retrouvent dans un labo français).
Verre a moitié vide ou verre a moitié plein, le thésard français est, contrairement au thésard américain, souvent en proie au doute (ou perfectionniste si vous etes de nature optimiste): quand quelque chose ne marche qu'a moitié, le thésard repart pour six mois de manipes.

- L'allemand: un mélange entre français et américain. Bosseur, posé, réfléchit avant d'agir, adepte du 9h-17h.

Malheureusement, mes connaissances s'arretent la (je n'ai pas connu de thésards anglais ou espagnols, et qu'une seule italienne et vénézuelienne, trop peu pour mes statistiques). Notons que ces différences tendent a s'atténuer lorsque le thésard devient permanent (en général, le permanent s'adapte avant tout a la façon de travailler de son labo, qui est souvent dépendante du domaine de recherche et du pays ou le laboratoire se trouve).

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 17/09/2008 01:11

Le plaisir est pour moi. Quand on s'emmerde au boulot, on est plutot content de trouver par pur hasard un blog intéressant et rigolo (le fait qu'il soit tenu par un expat' ne gache rien). Oui, on aime bien parler de soi a la 3eme personne, parfois. A plouche.

kikikentucky 17/09/2008 00:40

Ben didon, t'as fini de detruire mon tirage de cheveux avec tes commentaires intelligents !Je prone pas la mauvaise foi par hasard.Bon blague a part je suis ravi de te recevoir sur mon blog et m'empresse de lire le tien des que mon corps aura evacue la quantite astronomique de biere que je me suis enfile aujourd'hui.Au plaisir amigo