Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 16:30

Par ce titre je rends hommage à une ancienne connaissance qui se surnommait ainsi, dans un excès de lucidité et d'auto-dérision frisant le masochisme (parce que bon, quand vous pensiez avoir une vie de merde, il suffisait de le regarder et de parler avec lui cinq minutes pour immédiatement relativiser). Donc, spéciale cacedédi à toi, Znurlf - un autre de ses surnoms, me demandez pas d'où ça vient.

 

Bref, en ce moment, moi aussi j'ai pas de bol.  
Quelques preuves?

- En allant passer le week-end à Newport, un caillou qui volait par là a fracturé mon pare-brises. Allez, plus de peur que de mal, ou d'agacement que d'emmerdements réels, puisque la réparation a été prise en charge par l'assurance et effectuée le jour même.
- En revenant de Newport (à part ça le week-end était sympa et il a fait beau, merci), ma voiture s'est mise à faire un boucan du diable qui m'a fait craindre que nous ne rentrerions jamais vivants. Bilan, l'essieu à chaner, 250 dollars de réparation, deux semaines après avoir fait changer les plaquettes de frein pour également 250 dollars alors que jusque là, titine se comportait comme un charme.
- Hier, je suis de corvée pour aller chercher un visiteur du labo à l'aéroport de Boston. 2 heures et quelques de route dans des conditions dantesques: chutes de neige, un peu de pluie à certains moments, visibilité de 54 centimètres sur leur putain d'autoroute bourrée de nids de poules et absolument pas éclairée. J'arrive vivant à l'aéroport pour me rendre compte que l'avion est retardé très légèrement, deux petites heures (il arrivera finalement 30 minutes après l'avion qui partait du même endroit et était censé arriver une heure après, qui avait lui-même déja une heure de retard). Nous arriverons donc dans mon trou à 1h30 du mat' bien tassés.

Bien sûr, je ne rappellerai pas le souvenir toujours délicat du café à 350 dollars, café qu'à ce prix-là je n'ai même pas pu boire. Je ne m'attarderai pas non plus sur le cours du dollar qui m'a probablement fait perdre 300 ou 400 euros suite à un transfert deux semaines trop tôt.

Tout ça n'est finalement pas bien grave, à part pour mon compte en banque. Et puis, je peux toujours me remonter le moral, ou au moins relativiser, en pensant à ce post-doc qui ne candidatera pas cette année au CNRS car il n'a pas bien appuyé sur le bouton "valider" en remplissant son dossier sur Internet et s'en est aperçu après la date limite d'envoi des dossiers. Bim un an de perdu - mais non, pas de perdu, le post-doc c'est tellement génial, on en redemande, surtout avec d'aussi bonnes raisons (anecdote véridique qui m'a été transmise par Chtom: comme il dit, ça doit pas être facile de se lever tous les matins avec comme première pensée "MAIS QUEL CON!!!!"). 

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires

Ch'Tom 03/03/2009 22:14

T'as pas encore eu le temps de prendre du recul sur tes nouveaux malheurs ?

mixlamalice 03/03/2009 22:23


J'essaye de rester digne...
Je vais pas faire un article à chaque fois qu'il m'arrive une merde, depuis deux mois j'en finirais plus.
J'ai eu un léger coup de mou ce matin, depuis j'essaye de régler le problème du mieux que je peux (même si j'ai pas mal les abeilles, là, encore maintenant). A priori ça risque juste de me coûter
encore quelques centaines d'euros, je suis plus à ça près après les reconstructions de ma bagnole et de mon ordi. Le Mental mec.


mixlamalice 25/02/2009 17:40

Et ca continue encore et encore. Et j'espere que c'est pas que le debut, d'accord d'accord?Apres avoir ramene mon ordi au service informatique parce que depuis leur reparation Vista ne parvenait plus a installer les upgrades (a la base je m'en branle mais il semble tres difficile avec Vista de desactiver la fonction qui continue a te demander si tu veux telecharger les upgrades: et si tu le fais, Vista te signale tous les jours que ton ordinateur n'est pas securise parce que tu ne telecharges pas les upgrades. Bref, c'est casse-burnes), ils ont fini par peter mon disque dur en faisant je ne sais pas trop quoi, a moins qu'ils ne se soient finalement rendu compte qu'il etait endommage, je ne suis pas sur d'avoir bien compris. Alors que confiant, je venais recuperer mon ordi deux heures apres l'avoir depose comme ils me l'avaient dit... Ils me le changent gratuitement, mais pour la sauvegarde des donnees et la reinstallation des logiciels il va falloir que je douille (encore).Ah, et puis la biologiste avec qui je travaille vient de comprendre pourquoi les manipes que je m'echine a faire depuis deux semaines ne marchent pas. Des manipes passionnantes en plus (ajouter une goutte, attendre une heure, rincer 20 minutes, rajouter une goutte, attendre une heure, rincer 20 minutes, repeter 5 fois le processus).Elle ne m'avait pas donne le bon produit. Ahahahaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.

ChTom 19/02/2009 23:13

Dans le genre ça me rappelle l'histoire d'un thésard qui a accepté un post-doc court vers la fin de sa thèse : le boulot était naze, sa nana à 400 bornes a perdu patience et l'a largué, sa thèse a mis 8 mois de plus à s'écrire et maintenant c'est la crise et il ne trouve pas de boulot...Avec tous ces gens qui ont pas de bol autour de moi je devrais commencer à me méfier...

mixlamalice 20/02/2009 04:03


Oui, pour l'instant la poisse ne me coûte que quelques centaines de dollars et heures de sommeil. C'est pas si pire, la copine je croise les doigts pour qu'elle reste.