Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 21:29
En 15 mois passés aux Etats-Unis, j'ai l'impression, plus vraiment fortuite, d'accumuler toutes les merdes administratives possibles. C'est, je l'avoue, relativement désagréable.
Je résume:

- 11 mois et trois demandes pour recevoir ma carte de sécurité sociale, petit bout de carton merdique qui ne sert à rien techniquement du moment que vous avez le numéro, que j'avais lui obtenu du premier coup. Mais il se trouve que par deux fois la Poste n'a pas délivré le dit petit bout de carton et que pour certaines formalités (notamment le dossier me permettant de ne pas payer l'impôt américain) la fac exigeait une photocopie de la carte et pas seulement le numéro, d'où mon acharnement. D'autres lettres ou colis ne me sont jamais parvenues.

- Un contrôle fiscal du Massachusetts, mon dossier ayant été sélectionné "au hasard" pour vérifier qu'ils doivent bien me rembourser 932 dollars 83 sur l'année 2008. Il se trouve qu'ils m'avaient déjà contacté parce que la personne qui m'avait aidé à remplir la déclaration d'impôts avait oublié de remplir la case 22 bis (certes, on trouvait la même info une page plus loin dans la case 43 ter, mais bon). Au passage, je m'étonne que des gens a priori payés pour casser les couilles au contribuable dès qu'il a mal rempli le formulaire bleu NR-1042-Z soient capables de faire trois fautes (oui, trois fautes) d'orthographe à mon nom quand ils m'envoient une lettre. Certes, j'ai un nom compliqué, long, composé et avec dedans des lettres que les américains utilisent peu, mais tout de même, il s'agit de recopiage, là.
Dans le même genre, il y a toute une série de mails que je ne reçois toujours pas parce que mon adresse mail attribuée par l'université a été mal recopiée par un blaireau quelconque. J'ai fait corriger ça mais apparemment ce n'est pas centralisé donc il doit toujours y avoir une erreur dans une mailing-list. Comme ce sont des mails dont je me fous, ça n'est pas trop grave et j'ai lâché l'affaire.

- Puisqu'on parle de mon adresse mail, elle était sur le point d'être supprimée parce que la gentille bureaucrate préposée aux visiteurs étrangers n'avait pas signalé au service informatique que mon contrat était prolongé.

- Ah, j'ai failli oublier: j'avais été aussi sélectionné ''au hasard'' pour vérification de mes factures, suite au premier achat que j'avais fait sur le compte du département (ils filent à tout le personnel une carte bleue pour effectuer les petits achats, de produits chimiques par exemple).

- Ma carte d'accès du département n'est plus valable car la secrétaire responsable des contrats n'a pas du préciser à celle responsable des codes d'accès que mon contrat avait été renouvelé... Il faut dire que leurs bureaux respectifs sont situés à plus de 4 mètres d'écart. Plus d'un mois après, je ne sais pas si le problème était réglé: il fallait la signature du chef du département, absent pendant deux semaines. Heureusement que je ne viens pas bosser le week-end très souvent, mais on ne peut pas dire qu'ils m'encouragent.

- La commande pour mon ordi portable a été annulée: alors que j'avais repassé commande, l'ordi soi-disant annulé est néanmoins arrivé (heureusement que, pour la première fois depuis un mois, j'avais eu la bonne inspiration d'aller vérifier mon courrier), il m'a donc fallu appeler en urgence pour ne pas me retrouver avec deux portables identiques, et surtout deux factures de 1000 dollars dans les fesses.

- Il m'a fallu renouveler mon visa, car le contrat qui m'était proposé ici était 1 an renouvelable 1 fois (ou 2 ou 3), ce qui est généralement la norme aux US: ils veulent se laisser la possibilité de te virer si tu ne donnes pas satisfaction. Au lieu de faire le formulaire DS2019 nécessaire à l'obtention du visa directement pour 2 ou 3 ans comme Harvard l'a fait (comme quoi c'est pas une légende, ils sont intelligents à Harvard) pour Priscilla, la gentille préposée aux visiteurs étrangers a préféré me faire un DS2019 d'un an.
Le renouvellement de ce formulaire ne pose aucun problème (jusque la tout allait bien) et on pourrait penser qu'il y a une procédure simple pour également renouveler le visa. Malheureusement, non, on ne peut pas prolonger ou faire un visa en étant déjà aux USA (ça a l'air un peu con comme ça): donc tant que vous restez sur le territoire américain avec votre visa périmé mais votre DS2019 prolongé tout va bien, mais dès que vous sortez des US (dans mon cas pour les fuckin' séminaires du mois de mars), il faut refaire votre visa. Et quand je dis refaire, c'est vraiment repartir à zéro, reprendre rendez-vous à l'ambassade, repayer les frais de visa, et leur ramener toutes les pièces à la con qu'ils ont déjà en leur possession. 
Donc voila à quoi j'ai passé mon mois de mars à Paris, entre deux séminaires.

Alors je ne sais pas si tout ça m'arrive parce que je suis plus con que la moyenne, parce que j'ai juste pas de bol ou parce qu'avec mon nom de frenchy les bureaucrates se disent "oh en v'là un beau on va se le farcir", mais une chose est sûre: 
J'aimerais bien que les six mois qui me restent à tirer ici, les diverses administrations ricaines me lâchent un peu. Que je puisse me consacrer à des activités un poil plus enrichissantes. 

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires