Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 23:01
J'en ai probablement déjà parlé mais j'ai tendance à ressasser quand quelque chose m'irrite: choper un ulcère, ça a quand même plus de panache que simplement passer outre et vivre heureux.

Donc, je m'insurge contre ceux qui répondent aux mails par des messages monolignes incompréhensibles, sans dire bonjour, ni merde, ni même signer. Notamment, j'ai des envies de meurtre quand les responsables de ce genre de mails sont des personnes dont le métier est justement principalement de répondre aux emails (i.e., les secrétaires, certains responsables administratifs etc)*.

Exemple récent:
J'envoie ce mail au sujet de mon DS-2019 à la responsable visa de la fac:
"Hi,
My visa is valid till January 2010 but my travel authorization in my DS-2019 is only valid till November 2009. I might have to go outside the US between November and the end of my visa.
Is it possible to have a new DS-2019 with a travel authorization valid till January 2010?
Thanks for your help,
Mixlamalice".
On pourrait trouver que je suis un peu familier, mais je l'ai vu une bonne douzaine de fois en dix-huit mois pour régler d'autres problèmes, dont elle était d'ailleurs partiellement responsable.

Quatre jours après (j'exagère, je sais, c'était le week-end, mais un peu de mauvaise foi aide à faire passer la pillule), je reçois la réponse suivante, que je livre intégralement, typos incluses, car elles contribuent à la confusion sémantique du dit message:
"Yes, I can just sign one year a t a time"

Plusieurs heures après, je ne suis pas sûr d'avoir compris, car le "yes" semble contredit par le reste de la phrase. Je reste donc dans l'expectative, et pour rire (jaune), j'ai renvoyé ce message, la aussi donné en version intégrale:
"I don't understand what that means."
Malheureusement, on ne peut que perdre à ce jeu là puisqu'elle ne me répondra pas, et ne saisira probablement même pas le côté ironique, si tant est qu'elle lise ma missive...
Bref, me voila condamné à renvoyer un mail pour demander des explications complémentaires: le plus simple serait d'ailleurs de renvoyer le message à l'identique mais là encore je pense que ça ne passerait pas.

Dans le même genre, il y a aussi ceux qui ne répondent qu'à une partie du message. Par exemple, si vous posez trois questions, ils ne répondront qu'à la première. Attitude assez répandue, je ne sais pas si elle indique qu'une majorité de mes congénères est réellement incapable de lire un message de plus de quatre lignes ou s'il y a une raison moins inquiétante. Quoi qu'il en soit, que faire, une fois de plus? Renvoyer un mail avec les deux questions restantes au risque de passer pour un reloud, se mettre ses interrogations derrière l'oreille, en dépit de leur importance éventuelle, pour ne pas déranger, ou dès le départ envoyer trois mails séparés avec une question dans chaque pour ne pas brûler les neurones du destinataire?

Par contraste, je voudrais souligner que la secrétaire d'un labo avec lequel je suis en contact tout ce qu'il y a de plus informel, répond à mes mails, me contacte d'elle-même lorsque nécessaire, commence par Bonjour ou Cher Monsieur, termine par une formule de politesse et sa signature, fait des phrases construites, intelligibles, sans fautes d'orthographe, formant un tout complet ne nécessitant pas de s'y reprendre à trois fois. Bref, il y a encore des employés "old school" qui font consciencieusement leur boulot. C'est à la fois rassurant, et inquiétant (quand on en vient à s'ébaubir de ce qui devrait être naturel, on est sans doute pas loin de toucher le fond).

* Quand un Professeur agit ainsi, je m'énerve également mais finit par me dire qu'il a autre chose à foutre: encore que, dans ces cas-là, finalement, autant ne pas répondre plutôt que d'envoyer un message tellement sibyllin que le destinaraire n'aura d'autre choix que de renvoyer un mail pour avoir une explication de texte sur le premier, ou d'abandonner.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aisling 22/07/2009 16:47

C'est aussi l'avantage de parler directement avec quelqu'un vs. envoyer un mail. Ca prend surement un peu plus de temps, mais ca peut eviter de l'enervement...

mixlamalice 22/07/2009 16:53


En même temps, quand tu traverses le campus, que tu la vois en train de se curer le nez dans son bureau et que la secrétaire du département te dit "vous avez rendez-vous? non, ah il va falloir
revenir"...

(mais je suis d'accord, je préfère généralement aller discuter - au téléphone on a souvent les mêmes défauts que par mail, on comprend rien à ce que l'autre raconte et c'est plus difficile de
faire répéter quatre fois qu'en face to face. En l'espèce je pensais que c'était suffisamment simple pour qu'elle me donne une réponse limpide "oui c'est possible" ou "non c'est pas possible",
grave erreur)


Aisling 22/07/2009 16:28

Moouuah, ramene lui juste le papier pour qu'elle le re-signe. La 1ere signature est valable un an, il en faut juste une autre pour confirmer que ton statu n'a pas change depuis la signature precedente. C'est un de ces trucs evidents pour quelqu'un qui sait, donc elle n'a surement pas pense qu'il serait utile de s'etendre...

mixlamalice 22/07/2009 16:33


Oui, avec les indices laissés dans son deuxième mail qui faisait lui une ligne et demi, j'ai ressorti mon DS-2019, et j'avais fini par aboutir à la même conclusion. Content que tu me le confirmes
quand même, j'irai le coeur plus léger la voir en novembre.
Effectivement un certain nombre de bureaucrates (tendance visiblement indépendante du pays) a souvent tendance à considérer que les papiers qu'ils remplissent depuis 20 ans sont
l'évidence même, alors que le néophyte qui n'y sera confronté qu'une fois dans sa vie n'y bitte rien. C'est bien ce que je leur reproche d'ailleurs.


Ch'Tom 14/07/2009 13:26

Tu donnes les infos une par une là, il n'a jamais été question d'antidatage jusqu'ici... Je sens que tu es de mauvaise fois sur ce coup là.

Blague à part j'ai toujours été partisan, lorsque c'est possible, d'aller sur place et d'en obtenir le plus possible de suite. Parce que par mail, un papier qui sort en 5mn de l'imprimante met en moyenne une semaine à me parvenir.

mixlamalice 14/07/2009 15:16


Antidater, façon de parler, il était tard et j'avais la flemme d'écrire "le DS avec une nouvelle date d'autorisation de voyage dessus".

Un peu comme à la scolarité de Jussieu, elle ne reçoit que sur rendez-vous... alors comme elle répond aux mails (pas comme la scolarité de Jussieu, qui ne répond pas non plus au téléphone, ce qui
rend délicat la prise de rendez-vous), j'avais essayé ça d'abord avant de devoir prendre rendez-vous et traverser le campus. Je suis trop idéaliste.


Ch'Tom 14/07/2009 02:30

Moi je trouve sa réponse claire :
Oui, je ne peux en signer qu'un par année.
Il y a certes une ellipse sur le "sinon j'en t'en aurais fait un jusqu'à 2020 connard". Sans doute par ce soucis de politesse dont tu dénonces si injustement l'absence.

mixlamalice 14/07/2009 02:43



Sachant que c'est elle qui m'a signé le DS-2019 que j'ai actuellement, et que j'ai demandé "est-ce possible de m'en faire un nouveau antidaté", sa réponse est pour le moins obscure:
Si elle ne peut en faire qu'un par année, elle doit me répondre "non" (est-ce possible? non). Si elle ne peut en faire qu'un par année en plus de celui qu'elle a déjà fait, elle n'a qu'à me
répondre "passe dans mon bureau connard" (et à la limite je m'en fous qu'elle ne puisse qu'en faire un en plus, c'est pour deux mois de toute façon).
D'autre part je ne sais pas si la date dont elle parle est celle de fin de la validité de l'autorisation de voyage (dans ce cas là, c'est bon, j'ai juste à aller la voir en novembre) ou celle du
visa itself (dans ce cas-là je l'ai dans le fion).
Bref, je maintiens que le oui et le reste de la phrase ne concordent pas entre eux et avec ma question, qu'au mieux l'information est incomplète, et que je ne sais toujours pas si c'est possible
ou pas.
Enfin, si ce n'est pas possible, elle pouvait se fendre de deux lignes supplémentaires pour m'expliquer s'il y avait des alternatives ou si je l'ai réellement dans le fion (ce qui m'aurait
évité de lui envoyer un mail pour lui poser cette question): il me semble qu'elle aurait pu anticiper.

La secrétaire dont je parle plus bas, elle m'a envoyé directement le papier qu'elle savait m'être utile, elle n'a pas attendu que je le lui demande, puis deux semaines avant de
réagir.