Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 17:52
Aux US encore plus qu'en France me semble-t-il, le symbole de la réussite, l'idéal du vulgum pecus, c'est d'être propriétaire.
Et, si possible, là aussi de façon plus marquée qu'en France, d'être propriétaire d'un maison individuelle, avec un jardin.
Bref, de vivre à la campagne, ou dans les zones pavillonnaires de banlieue. De toute façon, hormis de très rares exceptions (New-York, Boston, San Francisco, un peu Chicago peut-être), les centre-villes sont des centres d'affaires et personne n'y vit (à part les hobos).

Cette introduction faite, j'en viens à ma remarque du jour, qui ne révolutionnera probablement pas la blogosphère, mais qui me semble suffisamment pertinente pour un vendredi de juillet:
Donc, tout américain qui a un tant soit peu réussi aura sa petite maison à lui, surtout dans la Pioneer Valley où on n'est pas trop confronté à des problèmes de surpopulation.
Ce qui m'interpelle, c'est que, malgré tout l'espace disponible, quasiment toutes ces maisons sont alignées le long des routes qui traversent la région. Quand je dis "alignées le long des routes", ce n'est pas une figure de style: les maisons sont vraiment construites à 5 mètres de la route.
Dans cet ordre: route, maison, jardin.
Connement, de mon point de vue de néophyte - je suis un pur citadin - j'aurais pensé que le bon sens était: route, jardin, maison. Voire, route, chemin, jardin, maison.
Surtout que la route de campagne ricaine, c'est plus proche de la nationale que du chemin vicinal.

Alors, y-a-t-il des règles d'urbanisme très strictes? Je ne suis pas sûr, on entrevoit parfois des habitations un peu "isolées".
Ou est-ce simplement parce qu'en Amérique, il ne faut jamais s'éloigner trop des bagnoles et du bitume, symboles de la civilisation américaine? Et pouvoir être bercé jour et nuit, même au fond de la cambrouse par le bruit mélodieux des pick-ups. Et pouvoir soi-même prendre la route à tout moment, sans perdre un instant. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires