Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 15:27
Comme un grand nombre de gens de ma génération, je suis un peu écolo.

J'essaie de ne pas gaspiller l'eau en la laissant couler quand ce n'est pas nécessaire, en ne prenant pas des douches de 20 minutes ou en tirant des demi-chasses d'eau si possible, j'essaie de ne pas prendre ma bagnole pour faire 500 mètres - je serais même ravi de ne plus avoir de bagnole (qu'est-ce que ça coûte cher quand on y pense) quand je retournerai "à la ville"-, je fais en sorte de ne pas prendre l'avion quand il y a un moyen de transport équivalent en concurrence ou quand je pars pour 48 heures, j'évite d'acheter des produits surgelés ou de surconsommer sacs plastiques et autres emballages, j'essaie d'acheter "local" ou organique quand je peux, je trie un peu mes déchets, au moins le plastoque, le papier et le verre, j'essaie de ne pas chauffer ou climatiser mon appartement au-delà du raisonnable, d'éteindre les appareils électriques que je n'utilise pas plutôt que de les laisser en veille, de m'informer sur le bilan carbone de certains produits, ce genre de choses.

Après, je suis loin d'être un "Role Model": de par mon travail, sans être un businessman à 1 million de miles, je prends plus l'avion que le pékin moyen. De par mon travail également, j'utilise un certain nombre de produits chimiques pas très bons pour la planète. J'ai conduit quasiment 10000 bornes cette année. Je congèle pas mal de produits que j'achète frais (consommation d'énergie et de plastique) parce que je déteste aller faire les courses, j'aime bien prendre un bain de temps en temps, je n'aime pas vivre avec deux pulls chez moi en hiver, je possède un nombre certains d'appareils électriques qui sont loin de m'être indispensable, je n'ai pas la foi pour aller faire les courses dans 15 endroits différents pour acheter ce qu'il y a de plus écolofriendly et je prends ce que je trouve au supermarché le plus proche, et je ne participe pas aux opérations à la con genre "1 minute de répit pour la planète". D'autre part mes motifs sont loin d'être toujours purement désintéressés.

Bon, en gros, je cherche à me donner bonne conscience sans trop faire d'efforts et sans trop nuire à mon petit confort de vie d'occidental noyé dans son cholestérol*. Comme à peu près tout le monde en fait: au moins en suis-je conscient, et j'essaie en conséquence de ne pas trop faire la morale. Quoi de plus pénible que d'entendre les leçons enfiévrées de jeunes militants qui après être allés acheter leurs mouchoirs, leur café et leurs bonnets péruviens estampillés "développement durable" et "fibres recyclées", prennent l'avion le coeur léger pour passer le week-end à Marrakech dans un hôtel avec piscine au milieu du désert.  

Après, je suis tout à fait partisan de directives à l'échelle européenne ou mondiale, d'une vraie politique environnementale, pour je ne sais pas, diminuer la production automobile et le trafic aérien (je pense à ces aéroports américains construits à 50 bornes les uns des autres), investir dans la recherche sur les énergies alternatives, et éviter de faire faire 3 fois le tour de la Terre à des pommes ou qu'un Etat soit contraint à importer un consommable qu'il produit mais consacre exclusivement à l'exportation. Ce genre de choses évidentes qui auraient bien plus de conséquences que mon "ah j'ai encore fermé le robinet pendant que je me lavais les dents" (geste qui n'est pas inutile, mais qui ne suffira pas, that's my point).
Cela dit, à l'heure actuelle, les réunions au Danemark, ça a plutôt abouti à X tonnes de papier, Y miles en avion et Z heures de discussions stériles entre politiques qui pensent pour la plupart plus à leur prochain mandat et à leurs bonnes relations avec les géants de l'agroalimentaire qu'à sauver le monde (avec X, Y et Z grands).
Chez nous, la taxe carbone va probablement surtout faire douiller les petites classes moyennes qui n'ont pas d'autre choix que d'habiter à 50 bornes de leur lieu de travail: rien de nouveau sous le soleil, quoi. Taxer les veaux, c'est toujours plus facile que d'essayer de changer les comportements en profondeur.

Enfin, tout ça pour dire que, quand même, les ricains me trouent le fion. Même les bobouilles de la Côte Est ou de la Pioneer Valley, qui recyclent et achètent du ''local".
Quelques exemples:
- je l'ai déjà dit, mais en été, on bosse en pull dans le labo, même s'il fait 35 degrés dehors. Eh ouais, la clim est réglée sur 17. Pareil dans les chambres d'hôtel (où au moins on peut l'arrêter), dans les cinémas et plus généralement dans tous les magasins où il faut bien garder l'obèse tout suant de ses 200 mètres à pied au frais.
- Il y a au labo une coloc de 6 thésards qui bossent dans mon département, tous dans le même bâtiment. Ils ont 6 bagnoles. Il y a un bus qui passe, certes peu fréquemment, devant leur maison (quand je dis devant, c'est vraiment à 100 mètres) et qui s'arrête à 50 mètres de notre building (il y a un autre bus qui lui passe plus souvent mais qui demande bien 1 km de marche). Il y a UN gars dans la coloc qui prend régulièrement le bus, les autres vont bosser en bagnole (sachant qu'en plus le parking est payant et le bus gratuit). Pire, ils y vont à 5 bagnoles: le covoiturage, connaissent pas. Faudrait pas risquer de pas avoir la liberté de partir plus tôt ou plus tard que prévu, alors qu'ils font tous 9h30-17h30 à 30 minutes et de rares exceptions près.
- Il y a sur l'autoroute du Connecticut une file spéciale covoiturage justement. Covoiturage en fait, ça veut juste dire qu'il faut être au moins deux dans la bagnole. Il y a donc une file réservée, et 3 ou 4 files "normales". Eh bien, la file réservée est toujours ultra-fluide, alors que les 3 autres files sont souvent en mode "stop and go": à la louche, ça veut dire que 90% du trafic est constitué de bagnoles (dont 50% de SUV et autres 4*4) à un occupant. En gros, dans une famille lambda pas trop pauvre avec deux parents et deux ados, il n'est pas rare d'avoir quatre bagnoles, les quatre servant régulièrement...
- Il y a aux US une chaîne de supermarchés à succès, orientée "bio" et qui se veut écolofriendly (par exemple ils vous foutent les courses dans des sacs en papier), nommée Whole Foods. C'est le lieu de rendez-vous du samedi des djeuns cools, barbus, et friqués (parce que comme chez nous, le bio ça se paye). J'admets qu'ils ont de bons produits, du vrai fromage, un beau choix de pinards, du pain pas en plastoque, de la belle viande etc. 
Cela dit, on y voit des choses amusantes: ils ne vendent pas de Coca (Coca c'est corporate, c'est mal) mais on y trouve de l'Orangina (Orangina, c'est Frenchy, c'est trendy). Ils vendent aussi un tas de junk food (chips et autres saloperies) mais vendues dans des emballages en carton qui font roots et pas dans du plastique flashy, les légumes sont souvent emballés individuellement: ton aubergine elle vient peut être du petit producteur local qui a pas utilisé de pesticides, mais elle est vendue avec 6 couches de cellophane autour. Ils ont enfin un espèce de bar à salades (hachement mieux que la cafèt Casino, soyons franc)  mais qui lorsque vous y mangez, vous conduira à dix fois plus de déchets qu'un repas au McDo, entre les doubles emballages fermés par un élastique, les couverts en plastique emballés individuellement, etc.
- Dans les supermarchés traditionnels, tels que celui où je vais, il y a toujours un gars, dont je vous ai déjà parlé, payé pour remplir les sacs du client. En bon "écocitoyen", je ramène mes sacs en tissu réutilisables pour diminuer la consommation de plastique. Las, malgré mes protestations répétées, l'immense majorité insiste pour me foutre la viande, les oeufs, les fruits, le dentifrice, et je ne sais quoi encore, dans des sacs en plastique séparés: pas tâcher le sac en tissu à 1$99, c'est important; et avoir déjà tout bien classé pour gagner deux minutes de rangement en rentrant chez soi aussi. Bref, une fois sur deux je me retrouve avec autant de sacs plastiques que ce que j'aurais utilisé si j'avais fait mes sacs moi-même (en supposant que je ne possède pas mes sacs réutilisables).

No wonder que, représentant moins de 5% de la population mondiale, ils soient responsables de 25% des émissions de gaz à effet de serre (dépassés seulement récemment par les chinois, qui eux représentent environ 15% de la population mondiale)...

Bref, c'est pas gagné: quand j'aurai un mioche, si Dieu veut, mes premiers mots seront "bonne chance: nous on crèvera sûrement à temps, mais toi, à mon avis, tu vas en chier". 

Ah oui, tant que j'y suis, un site sur la "boboïtude" version américaine (dans certains cas, c'est facilement généralisable) assez rigolo: http://stuffwhitepeoplelike.com/


* Oui, tiens, comme avec les pauvres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

postdoc 07/09/2009 22:06

P.S. : on le trouve où l'Orangina ? J'ai dû manquer le rayon.

mixlamalice 08/09/2009 01:03


Ah, je vais assez peu au Whole Foods en fait et je m'aventure rarement plus loin que le rayon fromage-pinard. Le coup de l'Orangina, c'était quand la chaine commençait à devenir très populaire, à
Seattle (autre bastion de "gauchistes" sauce US) chez un pote (2005 je dirais). Peut-etre qu'ils ont arreté d'en vendre maintenant.


postdoc 07/09/2009 22:03

Ce qui me frappe chez pas mal d'Américains (pas tous) est une sorte de réflexe quand on leur fait remarquer ces problèmes. Ils cherchent toujours des excuses, la plupart du temps fallacieuses du genre « On a besoin d'une voiture parce que la densité est beaucoup plus faible qu'en Europe ». Le problème est que ça ne tient pas. Ce serait vrai si la population était répartie uniformément, or la plupart de la population est concentrée dans des zones très denses qui n'ont rien envier aux grandes métropoles européennes (j'étais dans le Wyoming la semaine dernière et là c'est une histoire différente, avec 3 maisons tous les 40 km). Après c'est évidemment un problème d'urbanisme, les villes ont été construites en dépis du bon sens rendant la vie sans voiture plus difficile. Le point important est que les USA n'ont pas de spécificité géographique particulière, au moins le long des côtes où se concentre la population, qui justifierait les aberrations que l'on voit. D'autre part les petites voitures comme on en voit en europe n'existent pas. La voiture typique quand on a 18 ans se rapproche plus de la berline familiale européenne que d'autre chose (sans parler de ces pick-up et autres SUV totalement hideux). La petite wolkswagen polo ça n'existe pour ainsi dire pas.Au final les discussions sur le sujet me laissent souvent une impression étrange. Les Américains semble suggérer que de toute façon on ne peut rien changer, on ne peut rien faire et que comme c'est actuellement c'est de toute façon pas si mal et que les solutions qui marchent ailleurs ne fonctionneraient pas aux USA (avançant des arguments assez fallacieux tels que la densité). Peut-être un effet de bord de l'« exceptionalisme » ambiant ? Entre réciter le pledge of allegiance tous les jours à l'école et les médias, les politiques, etc. qui n'arrêtent pas de dire que les USA est le plus grand/fort/beau/etc. pays du monde ça n'aide pas forcément à se remettre en cause.

mixlamalice 08/09/2009 00:59


Ca serait quand meme délicat de reconstruire toutes les villes (exception faite des plus anciennes) à l'européenne...
Ce qui me frappe aussi c'est que meme les djeun's progressistes aux cheveux longs qui prennent le bus ou font du vélo ont une bagnole, s'en servent beaucoup aussi, et ne peuvent s'empecher de baver
quand ils croisent un SUV, comparant les mérites respectifs du Ford F-150 et du Toyota Tacoma...
Je connais en France des amateurs de bagnole, mais dans mon milieu social ou presque personne n'a de bagnole, je ne connais personne qui achète malgré tout Auto-Plus.


Clopine Trouillefou 04/09/2009 12:43

Bonjour mixlamalice ! Il existe des tests de calcul d'"empreinte écologique", qui te permettent de te rassurer (ou de t'inquiéter, c'est selon)... Je crois que je te ressemble un peu, niveau écologique. Je vis avec un "pur et dur", note, mais je n'arrive pas à ne pas acheter d'eau gazeuse (car j'aime l'eau gazeuse) en bouteilles plastiques....Ce que tu dis des américains est terrifiant, et corrobore d'autres récits entendus ailleurs. Une amie à moi, travaillant au pair chez des américains, avait ainsi rapporté des oranges, qu'elle avait disposé sur une assiette dans la cuisine. le soir même, les oranges avaient été reléguées au fin fond d'un placard, dans un sac plastique : elles sentaient trop fort !!!  Le fromage était en tranches carrées sous plastique, et tout ce qui pouvait faire penser à l'aspect premier de la nourriture était banni. UN poulet comme on en achète ici aurait fait défaillir la maîtresse de maison... Tout, tout était emballé, calibré, rendu méconnaissable. Et il y avait deux petits enfants qui vivaient là...

mixlamalice 04/09/2009 15:20



Bonjour, ça faisait longtemps (je ne vais plus beaucoup chez vous ou sur la RdL ces temps-ci).

Oui, je crois qu'on doit tous essayer de changer nos manies "polluantes" mais c'est pas toujours facile: dès que je vais à l'hôtel ou chez mes parents, je ne peux pas m'empêcher de prendre un
bain et d'y lire 1h. C'est caca, mais a ma grande honte je le vis assez bien.
J'avais fait ces tests et j'étais à peu près bon quand je vivais à Paris, mais ici c'est la cata (je vis dans une vieille maison pas très écolofriendly, j'ai du m'acheter une bagnole et je prends
l'avion bien plus fréquemment... je m'amenderai quand je rentrerai).

Pour les américains, dans mon coin, c'est plutôt la bagnole et les emballages qui sont effrayants. Niveau "produits frais", je suis à la campagne dans une communauté qui se veut progressiste et
de bon goût (beaucoup de profs dans la vallée aux cinq "colleges", mais aussi des retraités ex-68ards et autres djeuns barbus ou gays), donc il y a des fermes, la plupart des gens achètent
du local dans les marchés ou directement à la ferme (le principe des paniers hebdomadaires existe aussi), et ils mangent même du fromage qui pue avec entrain (j'ai fait goûter de l'Epoisses à mes
collègues).
Je n'ai pas l'impression de manger plus de "calibré" qu'à Paris, même si une certaine frange (e.g. les étudiants sans thune) se nourrit effectivement beaucoup de crackers, chips et autres trucs
ayant tous le même goût. Et c'est un peu pareil partout sur les côtes Est et Ouest, je ne sais pas quand votre amie était aux US et ou, il y a encore des endroits où le "mall" aseptisé est
la seule distraction socio-culturelle à la ronde.

Non, la vraie sale manie ici, c'est la bagnole (et donc les emballages de toute sorte parce que c'est vrai qu'ils ont peu la phobie des bactéries). Mais bon, le pays a été
construit comme ça par Ford et les autres, c'est difficile de vivre sans à part dans quelques villes comme NY, Boston ou SF. Cela dit la famille moyenne a 3 bagnoles dont 1 4*4 qui fait du 15 L
aux 100 et un SUV qui fait du 20L aux 100, et parcourt probablement avec ces 3 bagnoles 50000 bornes/an, c'est la qu'est le drame (j'ai par exemple une ristourne de mon assureur pour n'avoir
conduit QUE 10000 kms l'an dernier...). Cela dit, pour le coup, je ne suis pas sûr que beaucoup d'américains, même "écolos", soient conscients de la gravité du problème.