Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 12:01

Hier, je me rends dans un établissement différent du mien pour un enseignement "délocalisé".

 

Visiblement, il n'y a là-bas pas d'appariteurs ou de personnel aisément contactable, donc je me déplace, dans le doute quant à la disponibilité des appareils, avec notre ordi et notre vidéoprojecteur*.

 

Déjà, on ne nous laisse rentrer dans l'établissement (profs et élèves inclus) que 5 minutes avant le début du cours. Sympa quand il faut récupérer la clef de la salle, se taper les 5 étages, installer le matos etc. Le temps que les élèves arrivent, on est bon pour commencer avec 10 minutes de retard dans le meilleur des cas.

 

En récupérant la clef à la loge, on m'informe qu'on m'a changé de salle. Soit.

 

Celle-ci n'est absolument pas aménagée pour utiliser un ordinateur (les deux prises sont à un bout et à l'autre de la salle). Je me débrouille comme je peux avec des cables partout.

 

Finalement, les élèves arrivent. Ils sont une bonne trentaine, la salle ne fait que 20 places.

 

Ca commence bien.

 

Je redescends les 5 étages, je demande que faire. On me dit que je peux tenter de m'installer dans celle d'en face.

 

Je remonte: ok, personne, le nombre de places semble coller. On change. Les élèves sont plutôt sympas: il est tard, mais ils ne foutent pas trop le boxon et font ça assez vite.

 

Dans la salle, là encore, pas grand chose de prévu pour brancher un ordi.

 

Mais surtout, pas de feutre pour le tableau. Ou plutôt il y en a un, mais sans encre au bout de 5 minutes d'utilisation. Pas d'effaceur non plus, d'ailleurs.

Pour ne pas encore redescendre à la loge, je regarde dans les salles vides alentours, sans succès, avant de prendre le parti de déranger les profs des salles voisines pour savoir s'ils peuvent me dépanner. Après avoir arpenté tout l'étage, j'en trouve finalement un au-dessous.

En une demi-heure, j'ai probablement donné moins 10 minutes de cours effectives (présentation, introduction).

On peut enfin vraiment commencer: je suis en sueur et déjà gavé, mais à part ça tout baigne.

 

Ce feutre, ma planche de salut, mourra 1h30 plus tard, heureusement (si l'on peut dire) pendant le TD.

Ce qui me laisse le temps de laisser à nouveau les élèves bosser seuls et encore une fois très réglos, de vérifier qu'il n'y a toujours aucun feutre dans les salles de l'étage, de redescendre à la loge, où est arrivé entretemps le gardien de nuit, plutôt gentil mais pas franchement apte à m'aider. Je finis par tomber sur un prof terminant son cours, qui me filera son dernier feutre... 

 

Ah si, le gardien de nuit m'a donné un conseil: venir avec mes feutres.

Tant que j'y pense, faudra aussi que je vienne avec une multiprise et une rallonge.

 

 

Lundi, le technicien de l'assistance pour l'enregistrement du cours (certains cours "à distance" sont enregistrés) ne savait pas mieux que moi faire fonctionner l'appareil. On peut aussi noter qu'il n'y avait plus de piles dans le micro, et pas de piles de rechange.

 

Et la semaine dernière, l'assistance informatique qui m'explique que si j'ai un problème avec mon ordinateur fixe, je n'ai qu'à le leur amener (s'ils passaient, ce serait sûrement trop simple). 

 

C'est assez (vite) usant, je dois dire.

Est-ce que c'est partout comme ça?

 

 

* Je suis (d'emblée) d'accord: les cours sous forme de présentation powerpoint, c'est souvent nul. Mais dans l'urgence permanente, je n'ai pas encore trouvé le temps de préparer quelque chose d'assez structuré pour 4h: j'ai besoin de support pour m'aider à trouver mes enchaînements. On verra si j'arrive à m'en passer avec le temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans L'enseignement
commenter cet article

commentaires

postdoc 04/03/2011 03:22



Je n'avais déjà pas l'intention de me présenter aux concours MdC, de toute façon il semblerait qu'il n'y aura qu'un seul poste dans ma section cette année (plutot 5-7 d'habitude), mais j'aime de
plus en plus le CNRS (ou autres) en lisant ça. Enfin, avec 6 postes (dont seulement 2 CR2 non fléchés) pour 200 candidats avec certains candidats qui ont apparemment 25 papiers en premier auteur
c'est pas comme si j'avais la moindre chance d'avoir un poste cette année. En même temps je ne suis qu'à thèse +3,5 ans, bien trop jeune …



mixlamalice 04/03/2011 13:17



"En même temps je ne suis qu'à thèse +3,5 ans, bien trop jeune … " eh oui, à chacun de trouver le point où le ratio "je prends patience en tant que post-doc"/"je suis enfin posé et tant pis si
c'est pas 100% le job de mes rêves" devient inférieur à 1...



Aisling 03/03/2011 19:34



Il me semble qu'a la fac la plupart des profs utilisaient des transparents classiques avec un retro-projecteur pour tout ou partie de leurs cours - L'idee d'utiliser la version moderne du
transparent comme support de cours ne me choque donc pas du tout! Bon courage au milieu de cette joyeuse panique, c'est justement le genre de situation qui me fait peur en cas de retour en France
sur un poste MCF...



mixlamalice 04/03/2011 13:14



Disons que Pwp bien utilisé me semble bien adapté au format "conférence": faire piger une idée, une manipe, sans trop rentrer dans le détail mais de façon un peu spectaculaire.


Je pense que l'enseignement doit nécessiter beaucoup de rigueur, dérouler un raisonnement pas à pas (à part disons en niveau M2 où l'élève doit commencer à être capable de "remplir les trous").
C'est quelque chose de plus dur à faire sur PwP: en tant que chercheur on a trop tendance à s'en servir comme pour une conf', et je pense donc que c'est une erreur.


Je dirais que peut-être la bonne méthode est d'avoir une dizaine de slides pour 2h de cours, pas plus, rappelant les résultats principaux une fois qu'ils ont été expliqués/démontrés au tableau.
Ou pour une illustration bien spécifique qui ne peut se faire à "l'ancienne".


Enfin, c'est mon idée, hein. Si la pédagogie était une science exacte, ça se saurait (mais je trouve que le défaut basique du chercheur en tant qu'enseignant est de trop vouloir montrer trop
vite la "beauté" des choses sans prendre le temps de poser/consolider les bases).