Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 12:21

Trois plus ou moins nouvelles adresses, plus ou moins sympatoches, testées récemment.

 

- L'Ourcine, 13ème arrondissement (pas loin de Gobelins). "Cuisine de cuisinier, vin de vignerons", on aime enfoncer les portes ouvertes. J'y avais été pas trop trop longtemps après l'ouverture, sans être emballé.

J'y suis retourné il y a deux semaines, pour fêter un brin mon changement de décade avec les quelques potes qui étaient sur Paris pendant le pont de l'ascension. Mon premier choix étant fermé (l'Epigramme), je me suis dit que 4 ans après, il fallait savoir redonner sa chance à un resto... et puis, c'est à dix minutes de chez moi.

La rue est toujours aussi paumée, la salle n'a pas changé à part peut-être dans la disposition des tables, le service est toujours un peu surchargé. Ca n'a pas énormément augmenté en 4 ans (passage de 29 à 32 euros), par contre il y a du supplément dans tous les coins (l'école de la Régalade visiblement). Je chipote, il y a quand même largement de quoi trouver son bonheur dans les plats non surtaxés.

Il me semble que la cuisine s'est "simplifiée" par rapport à mon souvenir, et c'est un compliment. C'est orienté sud-ouest: Chipirons et risotto super goûteux en entrée, terrine de pâté de tête ou terrine de raie pour mes collègues, pièce de boeuf, saint-jacques, brandade ou cuisse de canard braisée pour suivre. En dessert, salers, fondant, blanc-manger aux fraises, mousse de café.

Seul petit bémol, à mon goût: pas mal de disparité dans les assiettes, selon les plats choisis, en terme de quantité. Etant un mâle lambda qui pense avec sa bite son estomac, j'ai toujours un petit sentiment de frustration quand l'assiette de mon voisin est deux fois plus remplie que la mienne (cette fois-ci j'étais du bon côté de la barrière, heureusement).

A boire, Morgon Marcel Lapierre à un prix pas excessif (coeff moins de 3), verres de blanc pas terrible, et même un petit digeo pour la route. Il y a de quoi faire dans la carte des vins.

Bilan, un peu plus de 50 euros en ayant pas mal picolé, et un bon moment.

 

- Le Volant, 15ème (Dupleix). Toujours dans le style bistrot orienté sud-ouest (basque), mais cette fois-ci dans le registre ultra-classique et pas "bistronomique". Grosses plâtrées de bons gros plats en sauce plutôt bien faits (axoa de veau, notamment), planches de charcutailles, riz au lait, etc. Vins basques qui tâchent, ambiance survoltée plus axée tablée de potes que dîner feutré en amoureux, un écran plat pour voir le foot ou le rugby, service ultra-efficace avec l'accent.

30 euros pour le menu complet, à ce prix là on peut trouver plus inventif (difficile de l'être moins), mais ils se rattrapent en vous nourrissant pour deux jours: on peut  se contenter easy du plat dessert à 23 euros.

A connaître dans un quartier pas hyper funky où ce genre d'ambiance n'est pas forcément dans le coeur de cible.

 

- Impro'vista, 9ème (Opéra, Galeries Lafayette). Un italien un peu haut de gamme, où je suis allé avec des blogueurs influents. Etant moi-même un wannabe, j'ai constaté qu'il était plus facile de fréquenter des blogueurs influents qu'avoir un nombre de lecteurs vous rangeant de facto dans cette catégorie. Bref, on fait ce qu'on peut.

Revenons à nos moutons. Le quartier n'est pas super fun, surtout pour y manger le soir. D'ailleurs, le peu de restos du quartier ne semble pas vraiment attirer la foule en ce milieu de semaine.

La déco ne m'a pas marqué spécialement, ça se veut un peu lounge mais il y a des côtés cheap (tables pas toutes à la même hauteur, par exemple). Les serveuses sont mignonnes et plutôt sympathiques, ce qui ne va pas toujours de paire. Assez efficaces aussi.

La cuisine est correcte, les entrées ont à peu près emballé tout le monde (salade de poulpes, assiette de légumes marinés, tomates-mozza), les plats un peu moins. Ma saltimbocca était pas mal mais un peu chichounette, et avec un goût de sauge un peu trop prononcé à mon goût. Le foie de veau a convaincu son destinataire, je l'ai trouvé tranché trop épais pour moi. Les pâtes avaient l'air sympa, elles ont été appréciées sans que l'on ne se pâme. Niveau desserts, le sabayon et le tiramisu ont bien plu, la spécialité de raviolis sucrés, moins.

Le menu est à 32 euros, mais pour le coup, plus d'un plat sur deux est avec supplément, donc nous nous en sommes tous tirés pour plus près de 40 (sauf celles qui n'ont pas pris de dessert).

Vin rajouté, nous sommes plusieurs à avoir trouvé ça un peu cher.

Rien de scandaleux, la compagnie que je découvrais faisant passer de toute façon l'assiette au second plan (je ne connaissais que l'ami Chrisos), mais 40 euros au lieu de 50+ auraient été mieux apprécié.

Je dois avouer que mon expérience de trattoria un peu upscale dans Paris est limitée, mais on doit pouvoir trouver mieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Restos
commenter cet article

commentaires

docadn 31/05/2010 18:23



Salut Mix,


Eh beh pour un changement de décade, tu fais pas semblant !!!


T'es aussi du mois d'avril  ou mai, donc avec beaucoup de retard


Bon anniversaire...


 



mixlamalice 31/05/2010 21:30



Faut dire que j'ai renoue le contact avec pas mal de gens qui aiment bien la bonne bouffe, ca aide. Et puis le fait d'etre a Paris, ou il y a toujours plus de trucs ou aller (entre les nouveaux
allechants et les vieux ou on n'a jamais ete) que mon budget ne me le permet. On s'ennuie pas.


Sinon, merci.