Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 15:25

Dans la blogosphère bouffe/picole, ressurgit périodiquement le débat marronnier de la "déontologie du blogueur". 

En gros, est-ce que c'est mal, est-ce qu'on se trahit soi-même et ses lecteurs, de se faire inviter par le restaurateur ou de se faire envoyer une caisse de pinard?

 

A mon avis, la question n'est pas là. 

Franchement, ceux qui se la jouent "incorruptibles" (affichant en gros "je paye toutes mes factures, je suis incognito") me font rigoler. 

Parce que bon, il y a deux cas de figure: soit on est connu et on est donc un peu dans la posture à la F. Simon (ou A. Cammas du Fooding, même si ce n'est pas un blog: L'affaire de la Jeune Rue est en ce sens assez comique): tout le monde sait bien, à part les derniers lecteurs naïfs, qu'il est tout sauf anonyme au restaurant.

Soit on n'est pas connu, et donc, ben ouais, on s'en doute que vous payez la note, comme tout le monde. C'est pas vraiment difficile d'être incorruptible quand personne ne cherche à vous corrompre.


Les "gros" blogs bouffe (axés critiques de restos, pas recettes qui sont plus visités) font, je crois, dans les 1000 visites quotidiennes. On est loin de la mode ou d'autres secteurs "porteurs". Donc, il y a des RP ou des restaurateurs qui peuvent penser que même une mention sur un blog comme le mien, ses 80 lecteurs quotidiens les bons mois et ses 10% d'articles consacrés à la bouffe, peut valoir le prix d'un repas. Je ne suis pas convaincu, mais je ne vais pas les en dissuader (cela dit, le nombre de fois où c'est arrivé se compte sur les doigts d'une main, toujours un peu indirectement, et ça n'est plus arrivé depuis 3 ou 4 ans).

 

Bref, tant mieux pour eux si certains blogueurs bouffent à l'oeil à l'occasion ou même régulièrement.

 

Par contre, j'aime bien savoir si c'est le cas. En gros, ce qui m'importe, c'est la transparence.

Par exemple, le blog de V. Delmas est très clair sur ce point avec en tête d'article, un mot sur le "statut": anonyme ou invitation. J'apprécie.

Il pourrait même aller plus loin en précisant si, par "anonyme", il entend "one shot" ou "habitué".

Pourquoi, et pourquoi de façon plus générale cette transparence me semble nécessaire?

Eh bien parce que, pour avoir été invité quelques fois justement, outre le fait qu'on ne paye pas, ce qui rend tout de même tout de suite plus conciliant, on est de plus généralement pas du tout traité comme un client lambda. Menu dégustation, petites attentions, etc: l'expérience n'a pas toujours grand chose à voir avec ce que propose "en moyenne" l'établissement. Ca ne veut pas dire qu'on n'a pas le droit d'en parler, mais je trouve qu'être clair là-dessus permet au lecteur de se remettre dans un contexte. A un moindre degré, si parce qu'on y va toutes les semaines, on est pote avec le patron, est aussi une donnée intéressante, même si on paye l'addition.

Il faut aussi savoir que lorsqu'on est invité, la contrepartie à laquelle on s'engage moralement est d'écrire un petit quelque chose sur le restaurant. Cela implique qu'il faut parfois se méfier des blogs qui ne "disent que du bien".

 

J'apprécie d'autant plus cette transparence qu'elle n'est pas si fréquente.

Il y a pas mal de "blogueurs" qui se trouvent aussi être, dans leur "vrai" job, RP ou CM de restos, ou critiques pros, ou qui travaillent dans le commerce de bouche.

Quelle est la légitimité du blogueur qui dans un article t'explique que le resto dont il est censé assurer la visibilité web est génial s'il ne joue pas cartes sur table? Quelle est la légitimité du blogueur qui pond sur son blog une critique du resto qu'il est allé visiter, invité par le restaurateur, dans le cadre de l'inscription du resto sur un site de référencement, si le lecteur n'est pas informé?

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Autour de la gastronomie
commenter cet article

commentaires

Docadn 18/07/2014 09:03


Salut Mix,


Ah, la fameuse déontologie du blogueur !! Comme tu le précises au début de ton article, tant que tu tourne dans l'anonymat, t'as pas le choix, tu raques !!


Après, ceux qui commencent à "goûter" à la "gratuité contre bon billet" semblent avoir du mal à renoncer à manger pour nada !! Ces derniers mois, je reçois 3-4 invit' par semaine, allant du
burger qui ouvre, à "l'étoilé breton qui a déménagé mais qui ne semble pas redécoller dans son nouvel environnement' !!


Bizarrement, je garde le silence, juste pour ne pas me sentir "piégé" par l'invit' jamais gratuite au fond !!


Si j'ai encore les moyens de me payer mes assiettes et de dire du bien ou du mal d'une table, je ne me sens pas prêt à dire (forcément) du bien contre une assiette offerte !! 


D'autres se sont affrachis de ce "détail", bouffent à l'oeil, vivent systématiquement des "saveurs qui explosent en bouche", en ont fait un loisir, presque un boulot... et s'émeuvent dès qu'il
s'agit de remettre la main au larf !!


Mais si je fini par céder, je signalerai la nature du repas, sa gratuité et le cas échéant l'exercice casse-gueule pour dire "c'est bien, mais pas ma came en général"... mais tant que je peux
éviter, je raque, je flingue ou j'embrasse la cuisine goûtée et le service vécu...


 

mixlamalice 20/07/2014 16:01



"Ces derniers mois, je reçois 3-4 invit' par semaine, allant du burger qui ouvre, à "l'étoilé breton qui a déménagé mais qui
ne semble pas redécoller dans son nouvel environnement'"


Ca y est tu as définitivement franchi un cap! ;)


Pour le reste, mon côté vénal fait que si ça m'arrivait, je dirais probablement oui (au moins pour les étoilés ;)).


Ca ne me pose pas de problème "éthique": a priori, on fait un blog pour s'amuser et parce qu'on aime ça, si 1 fois par an ou
même 50 ça rapporte un repas gratos ou une caisse de pinuche, why not.


Le tout est de l'afficher honnêtement. Je pense qu'à choisir, je préfère un type qui paye jamais mais annonce
clairement que c'est le cas à un prescripteur "caché" qui se présente comme un blogueur/client lambda...



DM 11/07/2014 20:31


Je connaissais une journaliste critique de jeux vidéos. Elle partait parfois en voyage professionnel (Londres, Chicago, voire Dubai...), par exemple pour la sortie d'un gros titre, ou pour des
salons — déplacement toujours payés par les éditeurs ou importateurs. Elle m'avait expliqué que c'était une pratique généralisée dans ce secteur de la presse (à part, à une époque, Libé,
qui payait les voyages de ses journalistes).


Elle m'avait assuré que cela ne compromettait pas son objectivité, mais...

mixlamalice 20/07/2014 15:56



Dans un registre encore plus sérieux, il y a aussi les médecins qui se font payer leurs vacances dans des "congrès" organisés par des boîtes pharmacos; la aussi, ça ne compromet pas leur
intégrité, tout ça... mais à la limite, on aimerait bien être au courant.


Bon, les blogs et la bouffe gratos, c'est beaucoup plus mineur, mais voila, j'aime bien la transparence...