Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 09:15

Une remarque rapide sur l'affaire Findus: elle semble bien montrer que la multiplication des contrôles ne sont pas une assurance tout risque, surtout quand

- ces contrôles sont purement administratifs (vérification et remplissage de paperasses pas forcément connectées à une quelconque réalité).

- ils sont accompagnés d'une énorme dilution des activités et donc des responsabilités (plus personne ne sait qui fait quoi et in fine ce n'est la faute de personne).

 

Si quelqu'un pouvait faire passer le message à ceux qui gèrent l'administration de la recherche en général et dans mon établissement en particulier...

 

Hélas, comme toujours, les réponses à ces dysfonctionnements sont un appel à une multiplication et un renfort des contrôles.

 

1830305 5 7524 le-circuit-de-la-viande-de-cheval-de-la 8068  Source Le Monde

 

On peut aussi regretter que les ministres concernés mettent toujours six mois ou un an (quand leur durée de vie dépasse rarement deux) ou attendent un fait divers majeur pour "se rendre compte de la complexité" des affaires dont ils sont supposés s'occuper. Au mieux, il s'agit de mauvaise communication. Au pire... 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

régis 17/02/2013 15:58


bon, et si on parlait de la fabrication du surimi?

mixlamalice 20/02/2013 10:00



je me dis parfois que j'ai bon goût, à ne manger que très peu de ces saloperies (je n'achète pas de plats cuisinés tous prêts, ni de surimi ou autres chips goûts bacon...)



Jérôme 15/02/2013 20:07


Bon après il y a viande de cheval et résidus de viande de cheval : on parle même de 'minérais' de viande, sorte de sous-produit industriel carné prêt à l'emploi et à foutre dans les
barquettes en alu. J'ai d'ailleurs lu un article dans le dernier canard enchaîné, il y est question de raclures de carcasses mélangées à du collagène, hum. Les pourcentages de viande de cheval présente dans un plat préparé sont à prendre avec des pincette, faut pas croire que
c'est un simple steack qu'on a mixé et qu'on a mis dedans...Rien de nouveau sous le soleil, les industriels sont guidés par la recherche du profit ; toutes les possibilités pour gagner
plus d'argent en vendant un produit peu couteux à produire seront exploitées (un jour ou l'autre). Sans compter les astuces classiques pour faire gonfler la masse en ajoutant du sel, de l'eau,
etc. Au final, on a une texture 'carnée' qui passe bien dans une barquette : ça pourrait très bien être du chien, du marsupilami, peu importe, on ne sentira pas la différence.


 


L'autre point qui m'interpelle, c'est effectivement le manque de contrôle indépendant réalisé par l'administration du pays. Croire sur parole les opérateurs (fabricants, producteurs, etc.), c'est
léger ! Quand même faut le croire, la fraude consistant à vendre un produit pour un autre (miel mille fleurs pour du miel pur acacia, truffe chinoise pour la truffe classique, etc.), c'est vieux
comme le monde, et personne n'aurait pensé à faire une bête PCR sur un coin de paillasse à un bout de chaîne ?


 


Rien à voir, ou presque, l'UE a donné son feu vert pour la réutilisation des farines animales (pour nourrir les poissons). Youpi...


 


Bon week end

Cub 15/02/2013 04:33


Heu non, les anglais mangent du lapin. C'est un pays où la chasse reste une tradition très forte, ils ont beaucoup de recettes au lapin. Mais après c'est comme partout : l'anglais moyen n'en
mange pas, de même que le français moyen ne mange ni lapin ni cheval.

régis 14/02/2013 21:00


@postdoc: les boucheries chevalines ont en France recyclé les vieilles rosses dont l'agriculture n'avait plus besoin. L'idée reçue selon laquelle le cheval est une bonne viande vient des
campagnes de com' de cette époque. Il s'était passé la même chose après la guerre de 14-18 avec les épinards en boîte de conserve métallique et le personnage de Mathurin Popeye...

postdoc 14/02/2013 18:02


Pas dans l'imaginaire occidental. Dans l'imaginaire français peut-être un peu plus. Un Anglais serait absolument horrifié si on lui offrait un steak de cheval. Même réaction avec le lapin. Idem
avec un américain. Ça reste quelque chose du sud de l'Europe et encore c'est en train de passer de monde je pense.