Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 14:05

Vous n'avez peut-être pas suivi, mais il y a eu il y a quelques mois une semi-polémique entre blogueurs, journalistes-blogueurs et scientifiques-blogueurs, suite à un article de P. Barthélémy se réjouissant que le Monde étoffe son offre scientifique.

 

Tom Roud avait notamment répondu sur Twitter, avant d'en faire un article plus détaillé: "Plus de blogs sur les sciences sur lemonde.fr. Mais toujours pas (vraiment) plus de blogs de scientifiques". 

En effet, la plupart des nouveaux blogs "sponsorisés" par le Monde sont tenus par des journalistes scientifiques.

 

Marc Robinson-Réchavi (MRR) a développé l'idée sur son blog et notamment "divisé" la blogosphère scientifique en deux grandes catégories*, qui je trouve posent bien le problème:

- les blogs de science, qui généralement "vulgarisent" les résultats scientifiques, à un niveau plus ou moins complexe, et peuvent être tenus par des scientifiques, mais aussi des journalistes, des amateurs etc. Je crois que, dans l'imaginaire commun, c'est à cette catégorie que l'on pense en premier.

- les blogs de scientifiques (ou de chercheurs), qui parlent avant tout de science avec un oeil de spécialiste, mais aussi occasionnellement du monde de la science (ou de la "communauté scientifique")**.

 

Mais il me semble que cela néglige quelque peu le symétrique de la 2ème catégorie, une espèce de catégorie 2 bis: "les blogs de scientiques qui parlent avant tout de ce qu'on peut appeler, au sens large, le monde de la science (mais pas, ou rarement, de questions ou résultats scientifiques stricto sensu)"

 

Or, biais personnel, ces blogs existent et il se trouve qu'il s'agit généralement des blogs que je suis, alors que je ne lis que très peu de blogs qui vulgarisent, qu'il s'agisse de "résultats classiques" ou de présenter des travaux récents, et quel que soit le "niveau scientfiique". Je pense d'ailleurs qu'il n'y a pas forcément de plus-value quand ces blogs, qui peuvent être très bien même s'ils ne sont pas ma came, sont tenus par des scientifiques plutôt que des journalistes ou "amateurs" (sauf s'ils restent majoritairemnt très focalisés sur la spécialité du scientifique qui les écrit, comme à l'époque le blog de Ice). Les rares exceptions qui peuvent me passionner sont les articles s'intéressant aux "controverses" liées à certains résultats scientifiques (OGM, climat) car elles impliquent souvent des réflexions politiques, éducationnelles etc.

 

Ainsi, je compte dans mes lectures régulières Gaia Universitas, qui a beaucoup de similarités avec FSP que je lisais également souvent à une époque (moins depuis mon retour des USA). Etrangement, ce blog a été très peu mentionné dans ce débat sur la blogosphère scientifique, alors qu'il aborde des sujets selon moi très souvent pertinents sur le monde de l'enseignement supérieur, principalement français mais pas que, et donne surtout lieu à des riches discussions entre scientifiques sur la façon dont la science et l'enseignement se mènent et devraient se mener (la majeure partie des articles affiche régulièrement 50 à 100 commentaires, souvent de grande qualité). Je ne suis pas sûr que tout le monde soit convaincu, mais il ne fait pas de doute pour moi que c'est un blog de sciences.

 

Je mentionnerais aussi le blog de D. Monniaux. Il arrive à ce dernier de publier des billets "techniques", mais ils sont loin d'être majoritaires (et j'avoue humblement que, généralement, n'y comprenant rien, je les lis avec moins d'attention que le reste). Tom Roud, depuis qu'il blogue moins, rentrerait aussi dans cette catégorie là en faisant de moins en moins de billets "scientifiques" mais plutôt en réagissant sur l'actualité autour de la science (le pseudonymat des blogueurs scientifiques par exemple), de la politique scientifique, ou en évoquant des interrogations suite à des lectures d'ouvrages scientifiques.

Il y en a bien sûr d'autres que je consulte plus ou moins régulièrement et au fil de liens sur twitter (par exemple et de façon non exhaustive le blog d'Arthur Charpentier et ses célèbres Somewhere Else, Histoires d'universités, récemment chassé d'EducPros et qui va parfois trop loin pour moi dans les considérations de gouvernance des universités et tout simplement en termes de densité, la Vraie Vie de Laboratoire, nouveau venu spécialisé dans les anecdotes me permettant de mieux appréhender le délicieux monde des SHS, Academia Hypothèses lorsqu'il parle recrutement, Kalai Elpides il y a quelques années...).

 

Et puis il faut bien que je parle de mon blog. Est-il ou n'est-il pas un blog de science? 

Je suis scientifique (enseignant-chercheur), mais, probablement en lien avec mes biais de lecture plus haut et donc ma personnalité, je ne commente jamais de résultats scientifiques sur mon blog.

J'ai pondu 750 articles en un peu plus de 8 ans, dont au moins un tiers n'a absolument rien à voir avec la science, ni de près ni de loin (la bouffe, le ciné, les lectures, le rock, mes voyages, ma vie..., voir note **).

Dans le reste, le lien est parfois ténu, mais il y a au moins un autre tiers (et peut-être plus) des articles, donc 250, ce qui n'est pas tout à fait rien, qui parlent de sujets ayant trait à la vie scientifique, qu'il s'agisse de pédagogie, de dualité du système français d'enseignement supérieur, d'administration de la recherche, de recrutements, de financements, de budgets des universités, de fraude et de communication scientifique, de bibliométrie, de relations humaines dans les laboratoires etc.

Il est suivi régulièrement par un nombre faible mais non nul de scientifiques qui ont parfois daigné faire un peu de publicité à certaines réflexions***.

Alors, quid? Comme le dit Martin Grandjean en commentaire dans l'article de MRR: je me demande si la définition d’un « blog scientifique » existe vraiment, tant la porosité de certains de ces blogs (le mien le premier) est grande avec d’autres « types » (journalisme, militantisme, commentaire d’actualité, etc…)."

 

Quoi qu'il en soit, c'est un fait, je consulte beaucoup plus de blogs de scientifiques qui ne parlent pas de science (au sens "discussion/présentation de résultats") que de "blogs de science" tels que définis plus haut. Et il me semble qu'il y a une demande (de la communauté scientifique, mais pas que****...) pour discuter de ce genre de sujets qui a été largement ignorée dans la petite polémique de l'époque. 

Pour preuve, certains de ces sujets de discussion sont parfois repris par les médias ou donnent lieu à des tribunes de scientifiques trouvant un assez large écho. Même mon blog a été "mis en avant" lors des débats parlementaires sur la qualification, c'est dire...

 

 

 

PS: Et cet article alors (le 750ème d'ailleurs)? Est-ce un "article de science" au sein d'un blog dont on ne sait toujours pas s'il est un "blog de science"?

 

 

* Il note également qu'il y a une porosité importante entre blogs des deux catégories chez les anglo-saxon (ce qu'il appelle la blogosphère), et trouve que cette "communauté" a moins pris chez les francophones malgré le rôle du Café des Sciences, de l'Agence Sciences-Presse et quelques autres.

** On "négligera" le cas extrême d'un blog de scientifique qui ne parlerait jamais de résultats scientifiques, ni de vie de la communauté. Par exemple, un blog de recettes tenu par un chercheur reste un blog de recettes et aurait du mal à rentrer dans la catégorie "blog de sciences"... les questions peuvent se poser lorsqu'un blog n'a pas de "ligne éditoriale" bien établie, comme le mien...

*** Et parfois même à celles qui n'ont rien à voir, que ce soit mon repas chez G. Savoy ou l'évolution de la voix de I. Gillian au fil des âges de Deep Purple

**** Il y a toujours beaucoup de pédagogie à faire ne serait-ce que pour expliquer le travail d'un maître de conférences, par exemple. Et je pense qu'une certaine frange de la population un minimum ouverte d'esprit est intéressée à essayer de comprendre "concrètement" ce que nous faisons, et quels sont les problèmes institutionnels ou autres que nous pouvons rencontrer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile Michaut 02/05/2014 09:47


@DM : Oui, il faut quelques connaissances pour comprendre les discussions sur la politique de la science. Mais pas plus que pour comprendre les discussions sur des sujets purement scientifiques.
On peut donc faire un article clair sur la politique scientifique, et c'est tout l'art du bloggeur-vulgarisateur que de réexpliquer ce qu'il faut savoir sans ennuyer, tout en restant clair.

Igor Carron 01/05/2014 18:24


Nous avons des cotes applicatifs aussi, un jour, pas bien lointain ces autres matieres viendront de notre cote de la Force. Pourquoi ? parceque le choix va devenir de plus en plus simple: d'un
cote on a un systeme ou on un editeur pas forcement qualifie et des pairs pas forcement equitables qui surtout prennent trop de temps et de l'autre on a la possibilite de dire au reste de sa
communaute que l'on a trouve un idee ou un resultat de facon immediate. Comme on dit en anglais, c'est une question de "quand", pas de "si".


Igor.

mixlamalice 01/05/2014 20:30



J'en suis persuadé, mais on sait parfois que le "progrès social" met du temps ;)



Igor Carron 01/05/2014 14:00


Mix,


Pour les sciences dites dures, l'utilisation d'arxiv permet de relaxer ces histoires d'etre le premier a publier sur un sujet. D'ailleurs mon blog utilisent le fait qu'il y ait un temps de
latence d'environ un ou deux ans entre les preprints et la publi pour avoir une discussion de specialistes sur des sujets interessants.


Pour parler a une communaute globale, le blog est en anglais presque exclusivement.


 


Igor. 


 


 

mixlamalice 01/05/2014 17:04



Même en sc dures, il y a pas mal de disciplines qui n'utilisent pas Arxiv (notamment en chimie, Materials Science, biologie...). C'est probablement lié à une proximité avec le côté applicatif, et
je pense aussi un peu à une concurrence plus forte dans ces domaines (entre équipes, mais aussi individuelles pour l'emploi et les carrières).



mixlamalice 01/05/2014 12:24


Note: J'ai procédé à une petite modification du texte notamment dans la partie "analyse de l'article de MRR" suite à une remarque de @squintar soulignant un manque de clarté de ce passage là
vis-à-vis du développement qui suivait.


J'en profite pour mentionner son blog lui aussi difficile à mettre dans une case: http://penserclasser.fr/

Igor Carron 01/05/2014 01:24


Une question toute simple;


Il y a t'il beaucoup de blogs francais ou tenus par des francophones et qui ont comme cible de public des specialistes ? Il me semble que c'est plutot rare en fait. Je dois en connaitre trois au
grand maximum dont ceux de Arthur Charpentier et de Djalil Chafai.


 


Igor.

mixlamalice 01/05/2014 12:30



Bonne question. Ca se pratique de plus en plus dans les SHS visiblement (cf l'article de gaia donné en comm, la plateforme hypotheses), cette sorte d'"arxiv" ouverte perso. En sciences dures,
l'absence se traduit peut-être par le fait que certaines communautés (souvent avec beaucoup de tensions sur le marché de l'emploi) sont assez soumises à la "compétition", au "plagiat" et autres
(bio, chimie orga...) et sont donc assez traditionnalistes (bref, on communique rien tant que c'est pas publié dans un gros journal d'un gros éditeur).