Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 11:13

Ce n'est pas tant le temps pour le moins maussade ou le fait que ça ouvre les journaux de 20h depuis une semaine, ni même la grêve planifiée des pilotes début août qui me minent le moral, que les perspectives déjà omniprésentes de la prochaine rentrée scolaire.

 

Alors que les enseignements sont finis depuis moins d'un mois, et que je pensais n'avoir plus qu'à tenter de me faire payer mes heures sup' pour me distraire de faire de la recherche, je commence à recevoir de toutes parts des sollicitations et autres emplois du temps pour le premier semestre de l'année scolaire 2011-2012.

Ecole d'ingénieurs, stages professionnels, interventions ponctuelles dans d'autres établissements, encadrement d'apprentis, etc.

On ne me lâche plus la grappe, même fin juillet, même les jours de pont comme le 15 juillet, même les soirs et week-end.

 

Et puis il y a toujours quelques réunions recherche (quand même) et aussi deux déménagements qui nous attendent (intégration partielle d'un laboratoire plus important, et libération de mètres carrés pour l'institut).

 

Bref, quand je regarde mon google calendar, je me rends compte que j'ai déjà au bas mot 100h de cours prévues du 1er octobre au 20 décembre, et que mon emploi du temps est tout barré de rouge six mois à l'avance comme celui de quelqu'un de vraiment occupé.

Moi qui avais choisi la voie académique en pensant être "oun hommé libré", "a free man", je me rends compte que je ne suis qu'un "number". It hurts.

 

Et a priori, je me dirige au bas mot vers 40h sup' l'an prochain si je ne fais rien.

Heureusement qu'un ATER complet arrive: le pauvre va prendre cher.

 

bordel.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires

tiusha 26/07/2011 19:48



pour moi qui suis en train de tergiverser sur le mode "encore trop tôt pour décider de changer de métier" et "je veux la liberté académique, pas une hiérarchie qui décide pour moi"... ben ça
relativise...



mixlamalice 27/07/2011 09:42



Bon, je voudrais pas dégoûter les impétrants (je ne le suis pas moi-même, dégoûté). Mais les contingences sont toujours plus importantes qu'on ne l'imagine, bien informé ou pas.


Cela dit, à la différence du privé, ce n'est pas vraiment une hiérarchie (en recherche, il peut y avoir le directeur d'équipe ou de labo comme n+1 mais ce n'est pas mon cas), c'est plus une
"autorité diffuse": à moins de gérer toi-même toutes les UE où tu interviens, quand tu reçois un planning fait par on ne sait pas toujours qui, il peut y avoir un peu de flexibilité mais pas
vraiment le choix: les cours, il faut les faire.


Le fait qu'il n'y ait pas de hiérarchie directe a ses avantages (personne pour faire chier), mais aussi ses inconvénients (personne pour aller gueuler ou discuter quand on en a marre ou qu'il y a
un problème).


3 semaines de vacances d'affilée pour la première fois depuis 2006 sont bien venues quand même.