Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 09:12

En cette fin de semaine, je recycle un de mes tweets. Mes 17 lecteurs fidèles combinant mon fil twitter et ce blog me pardonneront j'espère.

 

Le trip ultime quand on est compositeur-interprète rock, je pense, c'est d'écrire une chanson sur sa bite. 

 

 

 

Donc on a le choix entre Paul Stanley, de Kiss qui demande dans Love Gun aux filles de "pull the trigger of [his] love gun", "appuyer sur la détente de son pistolet d'amour" (je vous mets la version démaquillée, parce que les années 80 étaient quand même terribles*).

 

 

 

Et puis nous on a la version française, Alain Bashung, Ma Petite Entreprise, largement plus dépressive...

 

 

Une rapide recherche internet semble indiquer que Mr Jones, des Counting Crowes, parle également du zgueg du chanteur:

 

 

Et puis, il paraît que le groupe Whitesnake (groupe de hair métal des années 80) aurait été nommé d'après le surnom de la bite du chanteur David Coverdale (passé par Deep Purple), un peu dans l'esprit du surnom du footballeur T. Henry, "l'Anaconda"...

 

Après, il y a bien sûr plein de chansons qui parlent de façon plus ou moins explicites de pratiques sexuelles diverses et variées (Tutti Frutti de Little Richards sur la fellation etc), mais moins spécifiquement sur la quéquette du chanteur.

 

Il n'y a pas de page wikipédia sur le sujet, d'ailleurs, il faudrait que quelqu'un s'y mette, c'est un sujet passionnant.

Avez-vous d'autres exemples?

D. Monniaux suggérait Whole Lotta Love de Led Zeppelin, et il se peut bien qu'il ait raison "way down inside I'm gonna give you my love... every inch of my love... I wanna be your backdoor man". "bien profondément, à l'intérieur, je vais te donner mon amour... chaque centimètre de mon amour..." (la suite est difficilement traduisible et laisse planer une ambiguité entre "être ton homme en cachette" ou quelque chose du genre et "celui qui va te sodomiser")

 

 

 

 

Suite au commentaire de N, je ne peux que rajouter quelques lignes à cet article. Le précurseur de ces chansons dédiées aux parties génitales de leur auteur est peut-être bien une femme: Maggie Jones, dans les années 20. "Anybody here want to try my cabbage?"

 

 

* selon certaines rumeurs persistantes, Stanley parlerait beaucoup de gonzesses, mais serait gay, je ne sais pas si la vidéo permet vraiment de tordre le cou à la rumeur

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Musique
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 04/07/2014 11:50


J'ai bien sûr oublié de parler de "Big Ten Inch Record" d'Aerosmith, qui parle au 1er degré d'un vinyle, mais, bon, le second sens au vu des paroles est je pense assez obvious ("mon gros 25cms")


 


https://www.youtube.com/watch?v=00zuDUNTeXM&feature=kp


 


http://songmeanings.com/songs/view/6522/

N 10/02/2014 11:47


Oui, je me suis dit après coup que tout ça parlait plus d'actes que de parties génitales, mais c'était trop tard (ceci dit c'est vrai que la frontière est souvent floue). Interestingly, en ce
moment ma playlist passe Rusted Guns of Milan (Art Brut).

mixlamalice 10/02/2014 11:56



Il m'a quand même fallu rajouter dans l'article un mot sur le "cabbage"...


 


Je ne connais bien évidemment pas Art Brut, mais à l'écoute de la chanson susmentionnée, l'accent cockney ça fait décidément trop poseur pour moi.



N 10/02/2014 10:44


Il y a aussi une théorie sur "Ring of fire" de Johnny Cash (je te laisse tirer les conclusions tout seul). Je ne sais pas si tu t'intéresses ici principalement au (hard) rock, mais il y a toute
une tradition blues/folk (au sens large) de la chanson à contenu subtilement maquillé par une métaphore transparente (et souvent culinaire), du type "let me put my banana in your fruit basket",
le dentiste Long John qui perce des trous avec sa grosse fraiseuse (faut attrapper dans le premier vers qu'il s'agit d'un dentiste), la chanteuse qui au début n'aimait pas trop "ça" mais
maintenant ne peut plus s'en passer (il s'agit d'épinards, mais là aussi, passé le premier vers, c'est indiscernable), etc etc. Pour finir dans le sujet, un exemple de femme qui parle de son
matériel : https://www.youtube.com/watch?v=LyI-B8QsaY0

mixlamalice 10/02/2014 11:21



Merci pour le comm'


 


hmm, oui, concernant la chanson de Cash, je pense que la théorie est crédible.


 


J'essayais d'être plus vaste que le rock/hard rock, même si on y trouve plus de références graveleuses que dans d'autres styles.


 


Par contre, j'essayais d'exclure les chansons qui parlent de l'"acte" (et de ses multiples variantes); je mentionnais par exemple Tutti Frutti, dont je pensais qu'elle était un peu pionnière (55)
oubliant évidemment le blues... Merci pour la référence Long John Blues que je ne connaissais pas, mais il me semble que ça parle aussi plutôt de l'acte. Ou disons que, comme la chanson de Led
Zep, c'est un peu "intermédiaire".


 


Plus un article "prépubère" (regarde j'ai la plus grosse, à un moment où on sait que ça a une importance mais on sait pas très bien laquelle) que "pubère"... bon, ok, ces chansons font toujours
un peu allusion à comment s'en servir quand même.


 


Après, je m'en rends compte qu'une bonne idée d'article, quelqu'un l'a toujours eu avant: http://badmouth.net/the-top-five-songs-about-penises/


Bon, les chansons avec penis dans le titre, c'est un peu facile, mais "my ding-a-ling" aurait pu faire ma liste. Pour Sledgehammer, c'est possible, ça parle quand même de cage à miel... 


 


Sinon, il y a aussi une chanson qui s'appelle Dick Song, du groupe d'indus Ministry, mais c'est à propos de Dick Cheney.


 


Pour ceux qui ne connaissaient pas non plus Long John Blues: http://www.youtube.com/watch?v=DBOwgkMmlUc 


 


Et content de voir que des femmes aussi peuvent écrire une chanson sur leur matos.



DM 11/11/2013 17:17


Et que dire de l'album de Nashville Pussy, Let them eat pussy, avec sa pochette toute en finesse ?

mixlamalice 12/11/2013 11:02



Oui, les rockeurs peuvent écrire sur leur bite, donc pourquoi pas les rockeuses sur leur foufoune? Je suis féministe...



DM 11/11/2013 11:45


Motörhead, Killed by death :


If you squeeze my
lizard
I´ll put my snake on
you
I´m a romantic
adventure
And I´m a reptile too

mixlamalice 11/11/2013 17:08



Je valide.