Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 10:34

Hier soir, j'ai assisté à l'impressionnant concert d'Andy McKee, un guitariste acoustique américain.

 

J'avais découvert l'une de ses vidéos l'an dernier, postée par un commentateur, sur le très bon blog de Djac Baweur malheureusement en coma avancé.

Les vidéos Youtube du sieur McKee sont assez célèbres chez les amateurs de guitare, principalement pour sa technique ébouriffante et assez personnelle, mélange de tapping et de picking: les plus connues ont été vues plusieurs millions de fois depuis 2006, autant dire que je ne suis pas trop à la pointe de l'info.

 

Cela dit, c'était son premier concert à Paris, au New Morning, petite salle typée "club de jazz" pas loin de Gare de l'Est. Nous étions quelques centaines de pékins (400, à vue de blair, soit déjà trop pour en faire un concert estampillé in par Technikart): foule branchée guitare, pour sûr, avec quelques discussions un peu branlette, mais assez hétéroclite, du jeune cadre dynamique encostardé au vieux hardos, en passant par le fan de prog' ou encore le minet à polo et lunettes carrées.

 

Andy McKee est un petit gros qui commence à se dégarnir, 30 ans en paraissant plutôt 35, pas très charismatique, un peu voûté par timidité, mais visiblement sympa et assez rigolo dans l'annonce de ses chansons. L'accueil du public, aussi respectueux que chaleureux, a semblé contribuer à le décrisper au fur et à mesure du concert.

Mais de toute façon, le plus important, c'est guitare en main, et là il ne fait pas de complexes...

C'est à dégoûter l'amateur lambda d'être fier de savoir jouer Nirvana, Renaud et U2. Pour autant, ses morceaux sont rarement de la virtuosité pour le plaisir, ou pour une espéce de "c'est moi qu'a la plus grosse" adapté en "c'est moi que je joue le plus vite": il me semble que la recherche de la mélodie reste toujours très importante dans ses morceaux. Et chez les grands techniciens, ce n'est pas si fréquent (que celui qui a déjà écouté certains titres de Dream Theater sans bâiller m'excuse).

 

McKee est un ancien guitariste électrique, amateur de prog' et de metal, ce qui se sent dans certaines de ses compos, rapides et "agressives". D'autres sont plus planantes, certaines "groovy". Enfin, il est aussi très fort dans ses "arrangements" de classiques pop-rock des années 80.

Il compose également sur harp-guitar, instrument assez moche qui permet de jouer sur les basses de manière intéressante quand on n'a pas assez de six cordes. Pour ceux qui en ont déjà trop, il vous reste toujours la solution des Presidents of the USA ou de Max Cavalera

 

Bref, 1h45 d'instrumental pas chiant, bien au contraire, voila une denrée assez rare.

J'aurais bien acheté ses albums, en vente après le concert, malheureusement je n'avais ni cash ni chèque sur moi. J'aurais aussi pu rester pour me faire dédicacer mon string ou plus simplement mon ticket, mais il commençait à se faire tard.

Les albums sont de toute façon depuis peu distribués chez nous par Harmonia Mundi, ou sur son site. Il y vend aussi les tablatures de ses morceaux, pour ceux qui ont envie de pleurer. Quant à la signature, il y a peu de chance qu'il devienne le nouveau Michaël Jackson, je n'ai donc probablement pas raté l'occasion de devenir millionnaire grâce à Ebay.

 

Vous me direz que j'aurais pu faire la pub avant le concert, mais bon, pour les trois que j'aurais potentiellement pu convaincre, il reviendra sûrement, et il faut quand même cultiver un peu son côté élitiste.

 

Quelques vidéos:

- Sur le même mode que sa chanson la plus connue (Drifting), Hunter's Moon, du dernier album:

 

 

- Dans un registre plus classique, une chanson avec un groove assez "métal", The Art of Motion:

 

- Une ballade, Rylynn:
- Sa version de Africa, tube du groupe Toto:

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Musique
commenter cet article

commentaires