Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 17:33

Le français moyen ne se rend pas toujours compte à quel point la politique est un métier difficile qui engendre de grandes douleurs. Heureusement, une enquête du Monde nous fait partager ces moments terribles:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/03/le-club-des-ex-du-gouvernement_1262049_823448.html#ens_id=1257667

Quelques extraits. Attention, éloignez les enfants et autres âmes sensibles, les images de la Nouvelle-Orléans après Katrina, à côté, c'est rien:

"Yves Jégo, ayant perdu son ministère, doit faire au plus vite faire ses valises... et les porter. "Le maître d'hôtel, tellement obséquieux la veille, vous fait comprendre avec un dédain appuyé que vous ne faites plus partie de la maison." Locataire avant son emménagement au ministère, la famille Jégo doit se résoudre à vivre à l'hôtel pendant six semaines, le temps de rechercher un toit. "J'ai fini par trouver un appartement, mais, la cuisine n'étant pas équipée, j'ai passé mon été chez Ikéa."
"

Obligé de porter ses valises, aller chez Ikea, terrible déchéance, sans doute impossible à mesurer clairement pour ceux qui n'ont jamais vécu ça. On ne le souhaite à personne.

"
Mme Boutin n'a toujours pas saisi pourquoi elle a dû partir. "Je n'ai pas eu de réponse. Juin a été une souffrance énorme. J'ai compris que lorsqu'il arrive quelque chose de dramatique, comme un avion qui s'écrase, une part de la douleur des familles est liée à l'absence de réponse à cette question : pourquoi ?"
"

Ne plus être ministre, c'est un peu comme perdre sa famille dans un accident d'avion. D'aucuns trouveraient la comparaison osée, mais baste, n'ayons pas peur des mots.

"
Mr Karoutchi: "Le 24 juin, j'en ai vu d'autres commencer à se plaindre, moi non, je n'ai pas bougé."
"

Enfin, heureusement que, comme dans toute crise terrible, il y a des courageux, des stoïques comme Mr Karoutchi.

Se pose ensuite le douloureux problème de la reconversion pour ces personnes d'âge mûr. C'est la galère qui commence pour retrouver son siège de député, responsable de parti ou conseiller général. Les plus démunis doivent quitter la carrière et devenir avocat ou membre de conseil d'administration. Sans doute plus de détails dans un prochain reportage tire-larmes. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mixlamalice 08/04/2010 14:24



Je crois qu'on ne mesure pas assez la détresse des anciens ministres disgraciés... le sentiment de déclassement, l'impression qu'on n'est plus rien... j'en chialerais.


http://veilleur.blog.lemonde.fr/2010/04/08/lump-refuse-un-5-etoiles-a-rachida-dati/#xtor=RSS-32280322



mixlamalice 25/03/2010 13:52


Encore un homme politique (en l'occurence une femme) qui fait preuve de courage:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/03/25/abandon-de-la-taxe-carbone-le-medef-mis-en-cause-par-chantal-jouanno_1324063_3244.html

Elle ne va pas jusqu'à démissionner parce que bon. Mais on sent que quand même, elle est pas très très contente.