Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 10:06

Tout est dans le titre...

 

J'ai attendu presque 31 ans pour me rendre dans un Ikea: ça ne m'avait pas manqué et j'espère bien tenir au moins aussi longtemps avant la prochaine visite.

 

Beaucoup de choses ont déjà été dites sur ces enseignes, donc voila en résumé mon point de vue: c'est un peu le McDo du mobilier.

Comme le McDo, ça présente l'avantage d'être "pratique" et "rassurant".

Mais c'est surtout un univers aseptisé qui fait qu'on bouffe tous pareil (ou qu'on a tous les mêmes meubles) de Cleveland à Oslo, en passant par Tokyo et Paris.

C'est aussi un rapport qualité-prix qui n'impressionne que les gogos, qui ne se rendent pas compte que pour 10 euros, ils ont bouffé 50g de vache en fin de vie et une demi patate, ou que pour 60, leur bibliothèque est de la sciure de pin compactée recouverte d'un vernis qui s'écaille rien qu'en le regardant.

 

Mais bon, autant je peux éviter les McDo (sauf parfois les lendemains de cuite car j'ai des pulsions), autant je n'ai pas encore les moyens de meubler entièrement un appartement en allant me fournir dans des endroits plus cossus, Roche Bobois ou même plus prosaïquement Habitat ou le BHV. Un meuble par-ci par-là, c'est gérable, mais là nous avons besoin de trop de choses après avoir passé 2 ans à l'étranger et un an dans un meublé. Dommage, parce que, quand on peut (hélas on ne peut pas toujours), il faut souvent mieux payer 50% plus cher et avoir un truc qui tient le coup plutôt que d'acheter une merde obsolète au bout de six mois. Mais c'est le grand principe théorisé récemment sous le nom de low-cost: moins tu peux payer, plus tu payes, en fait.

 

Alors, nous voila partis pour une balade en bord de nationale entre Choisy-le-Roi et Thiais (jolies petites bourgades, qui symbolisent bien cet idiome banlieusard qui veut qu'on y ait tous les inconvénients de la capitale sans les avantages), avant d'arriver dans un mall "à l'américaine", fleurs en plastique et couleurs criardes incluses.

 

Chez Ikea, on sent que tout a été pensé au maximum pour vous décérébrer: du circuit imposé jusqu'au à la livraison des meubles en passant par la commande. 

Pour éviter de passer en plus du reste 2h dans les embouteillages et d'enchaîner par un lumbago, et parce que ça on pouvait se le permettre, on avait décidé de se faire livrer: comme chaque vendeur s'occupe de son petit bout de rayon, il faut ouvrir un bon de livraison et enregistrer ses achats au fur et à mesure, en passant chaque fois au stand accueil, avec retour en arrière si, finalement, tu te décides à prendre les quatre chaises "best°ùburs" alors que tu es déjà au rayon cuisine. Normalement, à la fin de ta session, tu as fait trois ou quatre fois le tour du circuit.

Et, de même qu'au McDo c'est toi qui t'amène ton plateau et débarrasse, tu dois ici aller récupérer la moitié des meubles sous forme de cartons au libre-service, avant de les amener toi-même au service livraison.

Je pense que la prochaine étape dans le "le client paye pour un service, on le lui fait faire, et en plus il est content", ça sera de te faire charger toi-même le camion. Et puis après on te le fera conduire.

 

Bref, 5h de bonheur, un tiers de salaire mensuel chacun dans les dents, et 24h pour m'en remettre.

Ah, et on m'a appelé hier pour me dire qu'il y avait un petit problème concernant la livraison, mais je m'y attendais...

 

Enfin, d'ici quelques semaines après des sessions puzzles géants 3D que j'imagine déjà passionnantes, notre appart' ressemblera enfin à un lieu de vie, et ça ira mieux. 

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 21/03/2011 09:27



Bon, à part une légère tendinite au poignet droit (le visseur), le bas du dos un peu raide, et un pinçon au pouce gauche (un léger énervement dans la dernière ligne droite), tout s'est bien
passé, avec un week-end plein de bonheur, à base de 12h pleines de montage de meuble (2*6h).


Priscilla s'est chargée du salon et de l'entrée, moi de la cuisine et de la chambre.



mixlamalice 21/03/2011 09:29



On finirait presque par y prendre goût... heureusement qu'il nous reste un lit et une table de chevet à monter... (livraison prochainement)



Aisling 15/03/2011 19:23



Je viens de trouver une illustration de ton post en Bento, hee:


http://apaspeurdubento.blogspot.com/2010/09/tu-poste-plus-rien-tes-mort-non-je.html


 



mixlamalice 16/03/2011 10:10



Oui, c'est tout à fait ça...



Aisling 14/03/2011 03:46



L'avantage aux US c'est que tu peux trouver a peu pres n'importe quel meuble IKEA sur Craig's list pour la moitie du prix magasin et deja tout monte :-)


Bon courage pour l'assemblage...



François 12/03/2011 12:48



Hello


 


"le client paye pour un service, on le lui fait faire, et en plus il est content"


Partout dans le monde, c'est devenu la règle dans certaines chaînes de supermarchés, où tu scannes (et rangent) tes propres articles. Nous avons encore le choix de passer via de vraies
caissières, mais ce choix tendra à se réduire : par exemple, au Royaume-Uni dans la chaine Tesco, seules les caisses self-service sont disponibles 1 heure avant la fermeture. Donc oui, cet
aberration a bien lieu, et c'est très insidieux parce que les arguments pour justifier cette situation sont un peu spécieux : caisse rapide, soin porté à l'environnement (tu scannes un
code-barre si tu utilises tes propres sachets (et tu gagnes des points), personnalisation du service (tu as souvent une carte de membre, qui t'offre des points de réduction à chaque
passage)...Vous râlez parce que vous payez votre sachet plastique biodégradable (alors que ceux qui ne l'étaient pas étaient gratuits, ironique ) ? Vous râlez parce que vous pensez que des grosses multinationales pourraient gérer toutes seules ces frais de gestion qui les
incombent en premier lieu, et que vous, citoyen, participez déjà gratuitement au tri sélectif ? Pfff, mais quel pisse-vinaigre, quel égoïste ! Allez tout de suite en caisse
rapide et ne posez pas des questions ! Petite digression : la fameuse magie de la libre-concurrence...à l'heure du numérique (coût quasi-inexistant pour les copies et la distribution) des
guichets automatiques et des salles immenses, le prix du ticket de cinéma a t-il baissé ? Que nenni !


 


Ma question pour ta sortie IKEA : sans vouloir être indiscret, y a t-il eu des tensoins ? La ballade en couple à IKEA est un excellent training en relationnel dans la vie Sinon, dans une perspective philosophico-économico sociologique, IKEA est captivant, vraiment. On voudrait tous de beaux meubles
en bois bruts, respectueux du travail des artisans, originaux...mais étant donné la double contrainte insurmontable du porte-feuille et de nos besoins (en partie formatés), de Rio à New-York,
tout le monde entrepose ses trucs sur des étagères modèle BILLY, les plus "fortunés" tapent dans la gamme au-dessus : EXPEDIT. N'est-ce pas rassurant d'imaginer le fait que nous vivons
quelquepart la même vie ? BILLY ou EXPEDIT, nous sommes sur la planète IKEA. Autrement dit : que nos différences de modes de vie ne sont pas différentes par nature ?


Cela illustre le relativisme da la notion de liberté : libre-arbitre, cartésianisme, "moi je suis libre de faire ce que je veux", et au final, sous le joug de contraintes structurelles, tout le
monde fait, finalement, un peu pareil. Au revoir la liberté, si ce n'est de choisir la couleur de sa table LACK. Spinoza disait que la liberté de l'Homme, c'est de choisir ses contraintes...


 


A+



mixlamalice 13/03/2011 19:56



"le client paye pour un service, on le lui fait faire, et en plus il
est content"


Partout dans le monde, c'est devenu la règle dans certaines chaînes de supermarchés, où tu scannes (et rangent) tes propres articles.


 


Je pensais aussi aux compagnies aériennes, meme si la le "faites tout vous meme par internet" est plutot bien vu, surtout si on n'a pas de bagage à enregistrer (dans le cas contraire c'est moins
vrai - et quand il y a un pb à la borne, le temps que l'hotesse te prenne pour un demeuré et refasse tous tes faits et gestes avant de constater que oui, il y a un pb, la tu en as pour trois
plombes...).


 


Ma question pour ta sortie IKEA : sans vouloir être indiscret, y a t-il eu des tensoins ? La ballade en couple à
IKEA est un excellent training en relationnel dans la vie  


 


Non, ca s'est globalement bien passé: il faut dire qu'on savait assez précisément ce qu'on voulait après étude
approfondie du site et des mesures de notre appart'... (les tensions avaient eu lieu plutot en amont, donc).


Au bout de trois heures on était un peu gavé, mais globalement par Ikea, pas par nous...



Mogore 11/03/2011 12:45



Hé bien, il y a des gens (dont je fais partie) qui achètent Ikea pour l'asepct pré-formaté qui permet de combiner les éléments entre eux pour se refaire des nouveaux meubles. Du puzzle, on passe
au jeu de Meccano ou Lego.


(voir www.ikeahackers.net)


Et là, je trouve que l'appropriation devient plutôt fun, et que la sciure réunie à la colle est plutôt intéressante.



mixlamalice 11/03/2011 13:12



Ah, j'ignorais, et effectivement je peux comprendre ce que ça a d'amusant/intéressant (la désuniformisation notamment). Je ne crois cependant pas être assez féru de bricolage/Meccano (j'ai
toujours été nul à ces jeux - le seul truc que je parvenais à faire, c'était péter ceux de mon frère) pour que ça soit pour moi...


Sympa, le site, cela dit.