Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 14:56

Dans mon ancienne école, la directrice du labo de chimie organique avait la réputation, assez méritée pour ce que j'en sais, de mener son équipe*, étudiants comme chercheurs, d'une main de fer.

Au niveau des étudiants, ça impliquait notamment une incitation assez forte à bosser soirs et week-ends, des interros orales régulières des fois que le thésard ait oublié le mécanisme de la réaction de Diels-Alder, des vacances obligatoires en même temps que les permanents (un thésard sans permanent sur le dos bullant forcément), le fait de ne jamais partir en conf', et autres joyeusetés du même acabit.

 

Au début, je pensais que c'était propre à ce labo.

Après avoir entendu quelques histoires à peu près similaires chez des labos d'orga voisins, j'en ai conclu que c'était probablement plus général.

Puis, aux US, je me suis rendu compte que là aussi ça se passait de la même façon.

Dans le département où j'ai travaillé, qui se situait à l'interface physique-chimie, c'était dans les étages de chimie que les thésards étaient entassés à 12 par bureau, que les lumières des salles de manipes n'étaient jamais éteintes, etc. Alors qu'à nos étages, c'était plutôt le 9 to 5 workday on ne peut plus classique.

 

Et puis, je suis tombé sur ça. Au moins, le doute n'est plus permis.

 

a40kI[1]

http://www.chemistry-blog.com/2010/06/22/something-deeply-wrong-with-chemistry/

http://rezaghadiri.net/

 

Voila, pour ceux qui voudraient se lancer, sachez qu'en chimie, plus qu'en physique ou en maths, obtenir des bons résultats qui feront de vous quelqu'un de successful et respecté implique de suer sang et eau à la paillasse 80h/semaine pendant 5-10 ans (après quoi vous formerez votre propre cheptel), pour environ 1500 euros/mois. Et de fermer sa gueule, sauf pour respirer les diverses vapeurs cancérigènes ou tératogènes.

Vous êtes prévenus.

Et si j'ai des chimistes parmi mes lecteurs, mes condoléances.

 

Quant à moi, heureusement pour mon poil dans la main, j'ai toujours pu passer suffisamment pour un physicien pour échapper aux labos faisant uniquement de la chimie.  

 

 

 

* plusieurs très bons potes y ont fait un stage ou une thèse. D'une, je les crois, mais de deux, même si seulement 10% de ce qu'ils m'ont raconté était vrai, ça suffit pour pas faire rêver...

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La recherche
commenter cet article

commentaires

docadn 03/07/2010 06:48



Au contraire Mix, c'est bon de lire parfois "des coups de pied dans la fourmilière". Et c'est valables aussi pour les tables ... Perso, j'adhère plutôt à ton point de vue sur la situation et les
perspectives pas du tout excitantes pour les chimistes, à juste titre rêveurs et utopistes mais qui se cassent rapidos les chicots au contact avec la réalité...


Et avec pas mal de retard congratulations man pour ton poste !!!!



mixlamalice 03/07/2010 12:02



Notons que je parle surtout du monde que je connais, l''académique'. Je ne connais pas spécialement la situation de la chimie dans le privé, sinon que je me suis laissé entendre dire que la
situation était, comme pour la bio, plutôt plus concurrentielle qu'ailleurs (ce qui n'est pas peu dire).


Sinon, merci. Et a plus au resto.



docadn 02/07/2010 22:26



Eh beh Mix la patate à ce que je vois !!!


docadn (chimiste depuis 20 ans).



mixlamalice 03/07/2010 02:08



Ca arrive à des gens très bien... d'ailleurs, pour mes potes qui font de la vraie grosse physique, je suis un chimiste.


Petite polémique pas voulue sur cet article, je vais publier ce we un petit bilan resto des dernières semaines, ça sera plus consensuel.



mixlamalice 02/07/2010 13:46



Autre exemple plus tragique:


Entre 1980 et 1998, 8 thésards d'Harvard se sont suicidés. La moitié d'entre eux travaillait au département de chimie, et 3 chez E.J. Corey (Prix Nobel). L'un, dans sa lettre d'adieux, a mis en
cause ce dernier.


http://en.wikipedia.org/wiki/Elias_James_Corey



mixlamalice 02/07/2010 13:57



Vous me direz que 8 en 18 ans, pour environ un contingent de 10000 thésards, c'est beaucoup moins que France Telecom (23 suicides + 13 tentatives pour ~100000 employés en 18 mois). Et que la
moyenne française est autour de 1,6/10000/an (à Harvard, ~0.5/10000/an).


Ramené au nb de thésards du département de bio (à vue de nez ~500), on est par contre à 4/10000/an. Et chez Corey, sur ces 18 ans, on doit être à 40/10000/an en comptant qu'au moment de sa gloire
il avait une cinquantaine d'étudiants en permanence... je sais pas si la règle de trois est très rigoureuse, mais ça commence à faire.



Poussinette 02/07/2010 12:29



Heho, Mixlamalice, c'est quoi ce dénigrement ?


Je vais t'en filer, moi, de la créativité ! La chimie orga, il est vrai, est assujétie à des analyses contraignantes, un travail de laboratoire collossal, une rigueur toute particulière. Mais ce
n'est que la partie immergée de l'iceberg.


Quant à assimiler les TPs à la recherche ... T'as pas l'impression d'abuser, là?


Sur ce, je vous souhaite un bon we !



mixlamalice 02/07/2010 13:15



J'assimile rien du tout, je disais juste que l'orga, dès le début (en prépa, en TP, en école), y en a à qui ça sort par les trous de nez comme rien d'autre au monde, plus que le reste. Je disais
aussi qu'en ce qui me concerne je n'y ai jamais été allergique, et que donc je conçois qu'on puisse aimer ça, vu que j'aimais plutôt bien...


Après, j'essayais aussi de justifier pourquoi cette lettre (et la plupart des autres sur le site, ainsi que les comportements déviants que j'ai vus/lus/entendus) avaient souvent lieu en orga...
peut-être que mon analyse est incomplète ou caricaturale, mais je pense quand même qu'il y a une raison qui a trait au type de recherche...



JF 02/07/2010 07:30



"tu essaies juste d'adapter une réaction à ton système (changement de solvant etc), ou encore mieux, si tu as de la chance, tu chopes la biblio qui va bien et tu fais pareil. "


 


J'ai un peu de mal à croire qu'une science puisse être aussi peu créatrice et aussi mécanique (après tout même choisir un solvant ou une température de réaction, ça nécessite un tant soit peu
d'intuition ou de réflexion !). Mais je ne connais rien à la chimie, et pas mal de commentateurs ici semblent aller dans ce sens, alors je suppose que je vais m'en rapporter à ceux qui savent...


 


Quand même dans ce cas, je me demande (1) comment peut on avoir envie de faire de la chimie (orga); (2) comment peut on avoir envie de bosser avec des patrons qui ont ce egnre de comportement
avec leurs étudiants -- ok ils sont prestigieux et tout et tout, mais ce genre de fonctionnement, c'est très vite connu dans le milieu. Les étudiants du prof en question, personne ne les a forcé
à aller chez lui...ce mec est fou, d'accord, mais ses étudiants sont consentants !



mixlamalice 02/07/2010 09:25



Ca dépend ce que tu appelles créativité: Y a toujours des nouvelles molécules potentiellement utiles à fabriquer (ou des anciennes dont on peut rendre la fabrication beaucoup plus facile),
et ça ça peut avoir un côté un peu excitant quand même.


La synthèse, pour le peu que j'en fais, ça me fait penser à un jeu de Cluedo. Tu fais de la biblio, tu suis plusieurs pistes, tu fais tes caractérisations, tu analyses, t'essaies de comprendre
pourquoi ça a pas marché, tu recommences.


Et puis bon, faut pas se leurrer, y a pas mal de gens en physique aussi qui se contentent de pousser un peu plus loin des trucs qui existent déjà ou qui font la nième étude similaire sur un
matériau un micropoil différent. Pour le coup, je pense que c'est plutôt moins stimulant que de réaliser la synthèse totale d'un composé anticancéreux ou quelque chose de ce genre.


Sinon, oui, ce que disait Chtom et qu'on est pas mal à ne pas s'expliquer, c'est que comme tu dis, ça se sait dans le milieu que des chefs sont abusifs et des gros enfoiros, mais que les
étudiants se précipitent quand même. On en a connu (on en connaît encore)... C'est pas propre à la chimie orga mais j'ai entendu/lu/vu plus d'histoires dans ce domaine que dans les autres que je
fréquente, et je pense que ça tient à la façon dont cette science fonctionne. 


Reparlant de moi, j'avais pas envie d'en faire toute ma vie, mais aller aux TPs d'orga, je trouvais ça "fun", et je me suis plutôt bien amusé pendant ma première année de thèse ou j'ai fait
beaucoup de synthèse. J'ai même été content d'aller passer deux trois jours dans un labo de chimie le mois dernier pour faire une manipe. C'est un state of mind, je crois que je l'ai un peu, donc
je peux comprendre... J'ai toujours eu la chance de tomber sur des gens sympas aussi.