Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 11:29

- Changements de règlements incessants pour s'assurer que personne ne s'y retrouve, même ceux censés les faire appliquer

- Rotations de personnels (ou compressions drastiques) dans les services pour supprimer toute efficacité potentielle

- Deadlines impossibles à tenir pour rentrer dans les budgets

- Paperasses immobilisées des mois durant pour signature, quand elles ne sont pas égarées dans une faille spatiale faisant que plus personne ne sait où ces papiers sont réellement

- Note générale pour interdire tout achat de bureautique jusqu'à nouvel ordre, même sur fonds propres, sauf cas de force majeure après "production de note d'opportunité" et examen d'icelle

- Fermeture de deux semaines du logiciel de commande, pour "mise à jour technique", histoire d'être bien sûr que la note précédente sera respectée

- Appel au sens civique (si, si, textuellement)

 

 

On ne fait pas ce métier pour le blé, ça se saurait.

Mais en ce qui me concerne, je ne suis pas non plus prêt au bénévolat pour sauver le service public en péril.

 

Et qui plus est, perdre des journées entières à essayer (sans succès) de me faire payer ce qui m'est dû (prévu par les textes), tout en m'entendant jouer du pipeau sur le thème du sens civique, des caisses vides et de la patience par des gens qui se planquent dans des bâtiments loués à prix d'or sur l'un des plus grands boulevards de Paris par l'institution, ça me casse les burnes.

Grave.

 

Et j'en fais surtout une question de principe (sommes en jeu: entre 250 et 500 euros net). 

 

"Que dites-vous ?… C'est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès !
Non ! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile ! "

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostang

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans L'enseignement
commenter cet article

commentaires

postdoc 28/09/2011 17:08



« tout en m'entendant jouer du pipeau sur le thème du sens civique, des caisses vides »


 


Tiens moi je m'étais fait engueuler parce que j'avais osé demander à ce que je sois payé suivant la grille salariale prévue pour quelqu'un qui a entre 3 et 5 ans de postdoc. Même si finalement ça
va peut-être finir par se régler (c'est en route depuis juin tout de même), j'ai quand même appris qu'à cause de moi il n'y aurait plus d'argent pour embaucher des postdocs, que j'allais être la
cause de la faillite de l'État et que de toute façon il était intolérable que les postdocs reçoivent plus de 1900€/mois (soit dit en passant la copine du chef de labo, postdoc depuis une éternité
et totalement improductive se fait payer 3000€/mois net). La personne m'ayant sorti ça est PR depuis longtemps et doit avoir un salaire plus que confortable et très supérieur au mien. J'ai
l'impression que demander l'application d'une grille de salaire est quelque chose de choquant, que je devrais être content que dans leur grand bonté j'ai un salaire tout court et que je devrais
vivre de science et d'eau fraîche idéalement.



mixlamalice 28/09/2011 17:28



On m'avait fait le même coup pendant un de mes post-doc, contrat CNRS. J'aurais du lire le contrat avant, faut dire, mais je pensais naïvement pas qu'un organisme national faisait des trucs
illégaux. J'avais été payé comme un post-doc "débutant" alors que j'avais soutenu depuis plus de 3 ans, cas prévu par le CNRS pour revaloriser un peu les post-docs longue durée. Le texte du
contrat est la aussi suffisamment merdique pour que personne ne soit sûr de rien... du coup, mes employeurs et le secrétariat ont plaidé la bonne fois et je les aime bien donc j'ai voulu les
croire. La aussi, je me suis sûrement fait eu, mais je m'en étais rendu compte 1 mois avant de partir, alors bon...