Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:59

J'ai un a priori négatif sur C. Bartolone, malgré ses dehors de défenseur des pauvres de Seine Saint-Denis et de symbole vivant de la méritocratie à la française (fils d'immigrés, destiné à un CAP mécanique, tout ça).

 

C'est un homme qui a fait de la politique sa carrière: il est député depuis 1981 (à 31 ans), sans discontinuer.

Or les politiques nous expliquent régulièrement que le régime des retraites ultra-favorables (entre autres) des politiques est lié à l'incertitude de la charge, au fait que "ce n'est pas un métier", mais on a dans l'hémicycle et ailleurs un bon nombre d'apparatchiks dont l'ambition semble être plus de se replacer aux prochaines échéances que d'impacter de quelque façon que ce soit la vie du pays. Le cas de cet adjoint au maire à la ville de Paris qui se retire de la vie politique à 41 ans parce qu'il pensait que "le paramètre financier prenait le pas sur l'engagement" m'apparaît largement moins fréquent.

 

Bartolone, c'est aussi un homme intègre qui n'a "pas embauché sa femme, mais épousé sa collaboratrice". 

 

Enfin, c'est un homme qui a fait construire récemment une maison estimée entre 2 et 3 millions d'euros. 

Qu'un homme politique ait du pognon, dans l'absolu, je m'en fous. Que la fonction soit bien rétribuée, c'est sans aucun doute légitime.

Qu'on devienne millionnaire en faisant une carrière en politique (contrairement à L. Fabius, C. Bartolone ne vient pas d'une famille de grands bourgeois) me semble plus dérangeant conceptuellement. 

Et même, plus précisément, je m'interroge sur les sommes: les émoluments d'un élu sont limitées à environ 10k€/mois brut en cas de cumul. C'est assez proche dans le cas d'un ministre.

En supposant que sa femme gagne la même somme et qu'ils ont pris un crédit sur 20 ans au taux d'endettement maximum (donc en supposant aucun crédit en cours) et au taux de crédit minimum, j'arrive, avec mon petit simulateur Société Géniale, à un prêt d'"à peine" 1M€. Je veux bien croire qu'un député n'a pas les mêmes conditions de crédit que le français moyen, mais l'ordre de grandeur doit être juste, ce qui suppose un apport perso d'environ 1.5M€, une paille...

 

Cela dit, entre ça et les L. Wauquiez, député ou ministre depuis 10 ans et fils de grand industriel, qui publient un patrimoine dérisoire, type un studio de 100k€ et 3500€ sur un compte courant alors, je ne sais ce que je "préfère"...

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Je pige pas...
commenter cet article

commentaires

FBLR 26/05/2013 23:29


Plusieurs rappels.


La maison a été construite. Son estimation ne correspond pas à la valeur réellement déboursée par Bartolone.


Le cabinet d'architecte ayant réalisé la maison en 2003:


http://agencerva.com/projets/projet/les-lilas


donc bien avant la forte période de remontée des prix.


 


Il y a par ailleurs des soupçons de renvois d'ascenseur dans ce dossier, cette maison sur plan servant de récompense à des marchés acquis par ailleurs.


Sans compter que les Lilas, même si la vue est saisissante n'était probablement pas une ville aussi chère que la "1ère couronne chic" actuellement (probablement dans les 2 à 3000€/m²).


Autre point peu connus du public: la possibilité de récupérer intégralement les frais de mandat et une partie des salaires des collaborateurs. Pour le salaire-collaborateur: il suffit de
rémunérer un proche - visiblement le bougre connaissait l'astuce. S'agissant des frais: il suffit de prendre un local pour effectuer la permanence du mandat, puis de le revendre en fin de mandat
une fois le prêt à taux 0% de l'Assemblée Nationale a été remboursé (ah oui vous ne connaissiez pas ça non plus ? :-))


 


Notons que depuis la présidence Accoyer ces douceurs ont été rabotées dans tous les sens (par exemple l'AN n'octroie plus de prêts). Par contre, les haut-fonctionnaires de l'AN peuvent toujours
en profiter, alors même que leur niveau de rémunération est supérieur à celui des députés.

mixlamalice 27/05/2013 08:50



Oui, je connaissais, pas forcément dans le détail, ces histoires de locaux type permanence, qui peuvent servir aux élus à se faire un patrimoine aux frais de la princesse, ainsi que les
compléments de rémunération reportables sur le conjoint (je crois que les Balkany sont réputés pour ça).


 


Ce qu'on peut conclure, c'est qu'il (encore une fois, je parlais de Bartolone comme exemple, je suis convaincu qu'il n'est pas le seul et ne fait pas une fixette) a profité "légalement"
(différent de "moralement") d'un système pas très regardant, et probablement d'un renvoi d'ascenseur pour avoir un "prix d'ami"... Bref, il n'a pas acheté un patrimoine à x millions d'euros mais
probablement largement moins, mais maintenant il le possède.


Ma conclusion n'a pas changé, tout ça est un peu gerbant... 



régis 23/05/2013 13:09


L'idéal serait de limiter le nombre d'élus, les payer très cher, limiter les mandats avec des indemnités dégressives, bref, de leur donner envie de vite s'en aller, et de ne pas chercher à se
faire réélire en renvoyant aux calendes grecques les réformes vachardes dont le pays a besoin (oh là là, plus réac tu meurs)

régis 20/05/2013 14:40


Ce n'est pas pour me faire l'avocat du diable, mais il me semble qu'on mélange un peu tout au sujet de la datcha de luxe du camarade Barto. Faire construire une maison coûte beaucoup
moins cher, a fortiori en région parisienne, que de l'acheter toute faite.


Peut-être l'intéressé a-t-il obtenu de ses architectes chics adulés par la rive gauche un "prix d'ami" que le pékin moyen n'aurait pas obtenu, mais on ne peut pas faire reproche au petit père
Claude d'avoir un carnet d'adresses bien rempli après 32 ans de députation.


Franchement, ça ne me choque pas qu'un président de l'Assemblée nationale dispose d'un patrimoine confortable. Je suis beaucoup plus réservé sur certaines déclarations de patrimoine minimisées
pour faire peuple - à moins que les intéressés soient des impécunieux, auquel cas ils ne devraient quère avoir à gérer la chose publique.

mixlamalice 20/05/2013 17:14



Bon, je ne suis pas journaliste d'investigation, et ne voit pas en Bartolone le nouveau Cahuzac... encore une fois, je ne suis pas choqué qu'un politique gagne de l'argent (plutôt beaucoup)
pendant ses mandats, plutôt que l'on puisse concevoir la politique comme une carrière "comme une autre" permettant d'amasser un joli patrimoine et de se faire un joli carnet d'adresses...
j'aimerais qu'il y ait une notion de sacerdoce et l'idée qu'on n'est pas censé faire ça 40 ans...


Et puis, entre "confortable" et plusieurs millions d'euros, il y a un pas pour moi :)



Olivier 15/05/2013 15:14


L'article que tu ioindiques en reference dit qu'il habite dans le meme rue depuis 30 ans.


Donc un scenario raisonable est qu'il a acheté il y a 20 ans une maison a 2 millions de francs


(il y a 20 ans c'était des francs) en empruntant les 2 tiers sur 15 ans. Il a revendu ça


1 million d'euros et emprunté 1 million d'euros. (une maison que tu fais construire est censée te revenir moins cher que son estimation une fois finie).


Je suis pour la publication du patrimoine des élus, le non cumul en simultanée comme en successif.... mais le fait qu'un mec qui gagne 10.000 par mois ai pu économiser ça me semble plutot
vraissemblable.


 

mixlamalice 15/05/2013 16:35



Oui, probablement vraisemblable mais je trouve ça un peu élevé quand même... Plus que la vraisemblabilité, c'est surtout


1. que de plus en plus (ou pas d'ailleurs, mais en tout cas le public y est plus sensible qu'avant), la politique soit un "job" ou une "carrière" comme une autre (au niveau des députés,
sénateurs, maires etc mais aussi au niveau moins visible des membres de cabinets, hauts fonctionnaires de ministère)


2. que l'on puisse devenir millionnaire en euros après 20 ans de "députation". C'est symbolique, mais ça me la coupe un peu (je suis un peu gauchiste): Copé pense que ça permet d'attirer "les
meilleurs", j'ai la naïveté de croire que pour beaucoup, ça contribue à attirer ceux qui aiment aussi le pognon (ou en tout cas à les faire rester). La publication du patrimoine, je m'en cogne,
la variation pendant les mandats est peut-être plus intéressante. Aussi important que le non-cumul, je verrais bien une limitation du nombre de mandats successifs pour la plus grande partie des
représentants...