Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 13:09

J'ai assisté il y a peu, par un concours de circonstances qu'il serait oiseux de raconter, à un raout politique, destiné entre autres à rendre hommage à une corporation*.

 

J'ai été marqué par deux choses:

 

- le discours était précédé d'un petit film prônant la jeunesse et la diversité (un classique qui ne mange jamais de pain en politique). Or, dans la salle d'environ 500 personnes, il y avait d'après mes estimations, plus de 50% d'hommes blancs de plus de 50 ans, moins de 30% de femmes (dont un certain nombre visiblement les "plus one" des précédents), et 1 ou 2% de minorités visibles. Tout le monde a applaudi de bon coeur à la fin du dit film.

- le discours de l'officiel en présence rendait hommage à la corporation sur le mode "vous, mes chers amis, êtes l'avenir du pays" tout ça (ça ne mange jamais de pain en politique), quand la salle était visiblement composée avant tout de politiciens de différents niveaux, de retraités, d'anciens de la corporation ayant depuis longtemps embrassé la carrière politique, etc, et de probablement, moins de 10% d'"actifs".

 

M'étant rendu compte de cela, je n'ai pu m'empêcher de me demander si j'étais trop cynique ou pas assez. En d'autres mots:

- est-ce que je fus l'un des seuls à m'être fait ces réflexions**?

- ou plus prosaïquement ai-je été l'un des seuls que ça a mis quelque peu mal à l'aise, les autres en étant bien conscients mais s'en foutant allègrement?

 

S'il y a des habitués de ce genre d'évènements, je serais content d'avoir leurs impressions. Quant à moi, je ne connaissais personne et je ne suis pas spécialement désireux de réitérer l'expérience, sauf à y aller avec des gens que j'apprécie.

 

Question subsidiaire: le problème du "renouvellement des élites" est-il plus prégnant en France où est-ce généralisable internationalement (salauds de baby-boomers, allons relire Boomsday tiens)? 

 

 

 

* je ne souhaite pas donner plus de détails car cela ne me semble en aucun cas propre à cette manifestation. Il suffit de regarder l'Assemblée Nationale, par exemple...

 

** je comprends que sont invités à ces raouts avant tout des "personnages officiels importants", que l'on ne peut pas inviter tout le monde et que l'on devient rarement à ces positions à 30 piges, mais il n'empêche que le contraste était ici saisissant entre "belles intentions" et réalité symbolisant l'entre-soi comme je l'avais rarement expérimenté.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires