Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 09:10

"On part à l'île Maurice en novembre. On savait pas quoi y faire, alors on a décidé d'aller au Club (Med', NdMix)".

 

Une interlocutrice, plutôt jeune, ingénieure.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires

Pof 04/10/2011 12:54



Fût un temps, on me disait que le pays était miné par les problèmes de violences et agressions envers les touristes, surtout dans la capitale... j'avoue que là, je pèche par manque d'objectivité,
ce sont des on-dits...



mixlamalice 04/10/2011 13:18



Mmmh, oui, je suis toujours un peu sceptique sur ces on-dits, sans être pourtant un grand aventurier et un amateur du risque invétéré...


On a le même genre de "rumeurs" sur le Brésil et pas mal d'endroits en Amérique centrale ou du sud. Généralement, quelques notions élémentaires de prudence (ne pas se balader avec un appareil
photo correspondant à un an de salaire local en bandoulière, par exemple - ou éviter les ruelles pas éclairées tard le soir) suffisent à ne pas rendre la vie beaucoup plus dangereuse qu'à Paris,
même si le risque de tomber au mauvais endroit au mauvais moment est sûrement plus élevé...


Cela dit, basé sur des a priori aussi, je n'ai pas forcément envie d'aller visiter le Salvador actuellement...



Pof 04/10/2011 10:25



Autant y'a des endroits (République Dominicaine, etc.) où ça ne sert à rien de sortir de l'hotel, autant là, partir à l'Ile Maurice et dire qu'il n'y a rien à faire, c'est vraiment faire preuve
de mauvaise volonté... il y a largement de quoi s'occuper deux semaines entre toutes les côtes, l'intérieur du pays, etc.



mixlamalice 04/10/2011 11:28



Je ne suis allé ni à l'île Maurice, ni en République Dominicaine, donc dur de juger.


Cela dit, j'ai lu récemment deux livres sur la République Dom. (la vie d'Oscar Wao, bof... et la fête au bouc de Vargos Llosa, top). Ca m'a plutôt donné envie de visiter Saint-Domingue un jour
que de ne jamais y foutre les pieds ou rester calfeutré dans un hôtel.


Qu'est-ce qui te fait dire que c'est naze?



Aisling 03/10/2011 20:19



En meme temps, pour se faire des vacances a se dorer la pilule sur une plage en France (metropolitaine) en plein mois de Novembre, c'est pas gagne :-)



mixlamalice 03/10/2011 22:44



Oui, c'est pas faux... la partie "on peut partir moins loin à ce compte là" tombe un peu à l'eau dans le cas présent, oups... pour le reste, je maintiens.



postdoc 03/10/2011 10:27



Je suis sans aucun doute étrange, mais je ne vois pas l'utilité de faire des milliers de km et d'émettre une grosse quantité de CO₂ si c'est pour faire ça. Mais en même temps j'ai aussi une
profonde incompréhension des gens qui vont à la plage pour se prendre des UV dans l'ADN toute la journée devenant suants et poisseux comme des porcs.



mixlamalice 03/10/2011 12:21



Oui, c'est ce que je voulais dire. Sans forcément penser à l'argument écolo, j'ai du mal à percevoir l'intérêt d'aller dans un pays lointain si c'est pour s'enfermer dans une structure
complètement globalisée ou seule la couleur des serveurs change.


Il y a quand même un intérêt culturel à voyager, découvrir et essayer de comprendre d'autres modes de vie que le sien. Même si, aussi roots que ce soit, on reste un touriste avec une vision
parcellaire quand on reste 2 semaines dans un endroit sans maîtriser la langue...


Bref, quitte à passer deux semaines en vase clos autour d'une piscine (ce qui est un mode de vacances que je peux tout à fait admettre), on peut trouver très bien beaucoup moins loin...


Je me demande s'il n'y a pas une espèce de pression sociale chez les classes moyennes à "partir loin = réussite socio-professionnelle" même si on a aucun intérêt personnel pour la chose, et que
"rester en France = la lose".