Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 13:34

Le guide du Fooding vient de rendre son palmarès annuel:

 

http://www.lefooding.com/bonne-nouvelle/le-palmares-fooding-2010-est-servi.html

 

Le Fooding est un mouvement journalistique fondé il y a plus de dix ans, comme alternative aux conventions traditionnelles, comme une invitation à "éprouver le goût de l'époque", en toute modestie. Ils se veulent "éclairés, éclairants, jamais contents".

 

Selon moi, ils ont trouvé leur voix, qui m'irrite souvent certes, mais qui est, ou a été, dans une certaine mesure novatrice.

Cela dit, on remarque que, dès le départ, ils se sont définis par rapport au Michelin et à son classicisme. Et que, encore aujourd'hui, leurs journalistes ressentent le besoin de rappeler chaque année à quel point le Guide Rouge est passéiste, conservateur etc. Preuve un peu triste que leur sillon dépend en fait toujours de celui de Bibendum...

 

Parce qu'il faut quand même reconnaître que le guide du Fooding, c'est un guide parisiano-parisien, par des parisiens branchouilles pour les parisiens branchouilles, qui même lorsqu'ils vont en province se rendent dans les établissements qui ont l'air et les prix parisiens.

Et que leurs goûts sont largement aussi prévisibles que ceux du Michelin.

Ce qu'on peut voir confirmé par leur palmarès 2010: sur 8 restaurants récompensés, on en trouve trois dans le 11ème. Parmentier, Oberkampf, ze quartier top moumoute du trentenaire à peacot, barbe de trois jours, chaussures à bouts pointus et lunettes carrées.

On peut préciser que l'un des restaurants récompensés n'est même pas encore ouvert, mais il faut dire aussi que c'est le nouveau projet de leur chouchou basque Inaki Aizpitarte, trentenaire à l'air ombrageux, la barbe de trois jours, et portant probablement dans le civil des chaussures à bouts pointus, propriétaire du Chateaubriand (Paris 11).

Mais ce sont aussi des aventuriers, donc ils sont allés dans le 3ème, le 10ème, arrondissements frontaliers, et une fois dans le 1er parce que Daniel Rose ne leur a pas laissé le choix en réouvrant Spring là-bas.

Et puis bon, il y a, parce qu'il le faut bien, deux restos de province: même là, pas vraiment de surprise. L'un est tenu par l'ancienne chef du Chateaubriand (Paris 11, voir plus haut), l'autre par un spécialiste des vins naturels (l'une de leurs marottes) et par un chef adepte du name-dropping (une autre de leurs marottes: un plat ne peut être bon que s'il a été concocté avec des viandes de Desnoyers, des légumes de Passard, du beurre Bordier, de l'huile d'olive machin et du sel de guérande truc, car il n'y a bien entendu qu'une poignée d'artisans recommandables en France), tous deux formés très largement dans des maisons parisiennes.

 

Malgré ses tics, je consulte tout de même leur guide parce que je suis moi aussi parisien (branchouille, je ne crois pas, mais c'est une caractéristique assez relative) et qu'ils donnent aussi des adresses moins convenues dans des quartiers moins in. Avec parfois me semble-t-il le besoin de montrer qu'ils s'encanaillent dans des gargotes (http://www.lefooding.com/recherche/papavero.html: une espèce de mini-pizzeria de quartier dans une ruelle déserte, faisant majoritairement à emporter, avec carrelage et deux tables en plastoque...).

En province, leur trip c'est les grands noms, ou les bars à vins comme à Paris (e.g. charcutailles à 15 euros la planche, vins sans sulfite, etc): surtout pas de la cuisine locale, c'est pour les ploucs. A Nice, pas un seul resto de pâtes, de farcis, de petits légumes du pays, de daube etc... mais c'est vrai que la cuisine provençale, c'est pas franchement dans le coup.  

 

Bref, malgré les poses de sauveur d'une gastronomie française sclérosée, c'est un guide qui comme tous les autres a ses défauts, parfois proches de la caricature.

Et, comme le Michelin en son temps, il a contribué à la prolifération d'un concept, d'un style de tables interchangeables dont la vocation première semble être d'être citée par le guide.  

Il n'en reste pas moins intéressant dans son créneau, mais le bon plan, à mon sens, consiste à croiser les sources: un resto recommandé à la fois par les vieux riches moisis du Michelin et les jeunes bourgeo-rebelles du Fooding a de bonnes chances de présenter une carte sympa...

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Autour de la gastronomie
commenter cet article

commentaires

S Lloyd 05/12/2010 06:21



En renouant avec ma ville d'adoption initiale (je suis Parisien exilé en Amérique), je découvre une nouvelle (pour moi) communauté virtuelle de gourmands. Content de faire la découverte du
fooding. Vais loyalement sivre vos articles. Pour le reste, c'est du pareil au meme: on a tous nos avis personels sur les restos et la gastro en général.



mixlamalice 05/12/2010 11:31



C'est vrai, comme toutes les formes d'expressions "artistiques", au-dela de critères objectifs, il y a toujours une part de subjectivité dans l'"interprétation"...


 


Jolis posts sur les restos canadiens. J'ai moi-meme passé un super diner a Toque! l'an dernier, que je decris quelque part en ces pages...



mixlamalice 01/12/2010 14:13



Faire rimer Fooding et rock'n'roll, il fallait oser, le Nouvel Obs l'a fait. http://1.bp.blogspot.com/_0BDoBword0k/TPFYrimtrBI/AAAAAAAACGY/lbom82kyBdU/s1600/Nouvel+Obs+Foodinrtelligence.jpg


 


Enfin, j'avais lu quelque part que Phoenix était le renouveau du rock français, alors bon...



mixlamalice 01/12/2010 14:15



Et Justin Bieber faire le signe du diable hier au Grand Journal...



marie 01/12/2010 06:02



excellent article. tout ce que je pense de ce Guide est ici écrit. 



mixlamalice 01/12/2010 13:16



Merci.



mixlamalice 23/11/2010 18:13



"je suis moi-même parisien (branchouille, je ne crois pas, mais c'est une caractéristique assez relative)"


 


Je m'inquiétais mais finalement je ne suis pas encore tout à fait cliché. Si j'en crois le Figaroscope, http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2010/11/16/03013-20101116ARTFIG00582-le-vrai-visage-du-parisien-2010.php,
je n'ai AUCUNE caractéristique du vrai parisien: je ne lis pas ce qu'il lit, je ne vais pas où il va, et je suis même né à Paris, 14ème...



mixlamalice 23/11/2010 13:08



http://parisbymouth.com/inaki-aizpitarte-le-dauphin/


 


I rest my case.