Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 15:48
- Je rentre en France dans moins de 15 jours.
- Il me reste 9 jours de boulot.
- Projet 1 est fini, publié, et ses ramifications possibles sont gelées jusqu'à nouvel ordre.
- Projet 2 est bouclé expérimentalement, un draft complet a été écrit, on attend les retours de mon boss qui ne sont pas prêts d'arriver, entre ses proposals, ses voyages, ses meetings, ses teachings, et sa femme enceinte.
Les ramifications de projet 2 sont à l'état suivant:
- On sait que projet 2 bis marche, il faut "juste" faire les manipes et écrire le papier, ce qui peut aller vite mais soyons raisonnables, pas en 9 jours. Comme de toute façon je ne serai pas first author, je ne vais pas non plus me défoncer (désolé, l''amour de la science', ça va quand on a un boulot).
- Projet 2 ter est au stade exploratoire, avec des résultats curieux et potentiellement intéressants et exploitables. Là encore, il va pas se passer grand chose en 9 jours, et ce sont des choses que je pourrai éventuellement faire en France, l'équipement nécessaire étant on ne peut plus standard.
- L'ingénieur brevet vient "regarder" nos manipes concernant l''invention disclosure' une demi-heure la semaine prochaine.
- Toujours pas de nouvelles concernant l'audition de janvier.
- Pas de nouvelles non plus du groupe avec qui j'envisageais de candidater au CNRS.
- Pas de nouvelles non plus pour un post-doc en région parisienne début 2010.

Il y a quelques semaines, le "rien" dans tout cela me stressait beaucoup.
Maintenant que j'ai admis que le papier concernant projet 2 ne serait pas soumis (et donc encore moins accepté) d'ici la fin de l'année, et que rien concernant mon avenir ne se décantera avant janvier au bas mot, je suis plus zen. Ou blasé, selon. En gros, j'attends les vacances de Noël pour me goinfrer, picoler, et passer quelques jours les couilles dans la vaseline avec la famille. Il sera bien temps de stresser à nouveau après le Nouvel An.

Par contre, vu que la fin de séjour coïncide presque parfaitement avec la "fin" des projets scientifiques que j'ai menés ici, les journées ne passent pas bien vite. Préparer vaguement un dossier de candidature, des slides pour une présentation, retoucher des figures ou des paragraphes d'article, actualiser son CV etc, ça n'occupe que partiellement son homme, surtout quand la motivation n'est pas franchement au rendez-vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 14/12/2009 23:12


Putain, vivement vendredi. Entre rangement du bureau et du labo, les paperasseries à remplir et autres trucs casse-burnes, la semaine s'annonce pénible, et lente.


John 11/12/2009 13:38


Salut Mix
Bon courage pour la suite, j'espère que ca va se débloquer pour toi. Fais attention quand même a un truc, en France on recrute "jeune" (entre 30 et 35ans), la période où il faut faire ses preuves
est courte, en gros la thése puis maxi 5 ou 6 ans. Au delà les postes se font encore plus rare, et ca va empirer avec la venue de tout ces "vieux postdoc" qui enchainent contrat sur contrat.
Conclusion : il faut perdre un minimum de temps pendant cette période et tout mettre a profit pour rester dans le bain... Crois en mon expérience, personne t'aidera vraiment, c'est a toi de te
démerder et ne compte donc que sur toi même...
Bonne chance ;-)
A+
J


mixlamalice 11/12/2009 15:17


Merci pour les encouragements. Plusieurs points:
- je n'ai pas encore 30 ans, ça me laisse un peu d'espoir.
- comme je l'ai dit ailleurs, de toute façon je n"enchaînerai pas les contrats" jusqu'à 35 piges: je me donne 2010 et (très) éventuellement 2011 pour décrocher un poste, et dès la fin de l'an
prochain je penserai fortement à ma reconversion dans le privé tant que mon diplôme d'ingé et mon "expérience à l'étranger" ont de la valeur. Je suis maso mais avec des limites, et je ne vais pas
candidater (faire le singe savant) encore 5 ans pour finir par décrocher le Graal dans un labo paumé à Chalon-sur-Marne... Je suis assez "difficile". Et puis parmi les "vieux post-docs", y a
pas mal de frustrés qui préfèrent mettre leurs échecs sur le dos du système, de leurs boss, de toute le monde sans se remettre en cause une minute et sans malgré tout envisager une seconde de faire
autre chose (post-doc aigri, ça a l'air d'être un CDI, cf par exemple youngfemalescientist.blogspot.com): j'ai pas envie de finir comme ça - désabusé oui, aigri de la vie non, la frontière est
mince je te l'accorde mais je vais essayer de pas la franchir, soit en chopant un poste rapido, soit en allant faire autre chose.
- enfin, j'ai un problème à deux corps à résoudre, ce qui explique en partie pourquoi 1.je ne suis pas infiniment stressé pour cette année parce que je sais que le problème ne sera pas résolu
définitivement en 2010. 2. j'envisage un changement de carrière: je connais quelques exemples de couples qui ont chacun trouvé le boulot de leur rêve dans la ville de leur rêve (voire
l'arrondissement de leur rêve), mais c'est un peu illusoire de tout miser là-dessus. Il faut une part de chance pour que ça arrive, et je n'ai pas envie de miser mon futur sur un coup de moule.

Donc wait and see, je suis assez fataliste.

- Pour le coup de mou actuel, celui-là est plus contextuel (fin d'un projet coincidant à deux semaines près avec la fin d'un contrat) qu'autre chose.