Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 11:51

Encore une petite histoire très symbolique, mais comme discuté récemment, les symboles ont leur importance.

 

- Je déménage début novembre.

- Je mets en place un suivi de courrier à la Poste.

- Début décembre, je contacte les ressources humaines pour leur faire part de mon changement d'adresse (on n'est bien sûr pas autorisé à faire soi-même ce genre de changements sur son dossier personnel que l'on est juste, tel un voyeur, autorisé à regarder; des fois, j'imagine, qu'on s'amuse à mettre une fausse adresse).

- Fin décembre, les ressources humaines m'informent qu'on m'envoie par courrier recommandé le résultat de la PES *. Je resignale dans la foulée que j'ai déménagé, n'ayant jamais eu d'accusé de réception de mon précédent mail, et demande, sans succès (eg sans réponse à mon mail), si je peux simplement avoir une copie PDF.

- Début janvier, n'ayant toujours rien reçu et constatant que ma page personnelle sur l'intra indique toujours la précédente adresse, je renvoie un mail aux ressources humains pour leur demander si cela a bien été pris en compte, etc.

- Deux semaines plus tard, toujours sans réponse de leur part, je décide d'y passer. Ils m'informent qu'ils viennent de procéder au changement, qu'il ne sera effectif que fin février, et qu'entre temps le courrier doit être perdu (la Poste ne me l'ayant à ce moment là ni fait suivre, ni retourné à l'expéditeur). **

Une gestionnaire me fait donc une photocopie du papier, et signer un document accusant réception.

A ce stade, il est déjà trop tard pour porter réclamation (c'est pas que j'avais l'intention de le faire, mais bon, c'est un peu une question de principe...)

- Le 5 février, je reçois à mon domicile la lettre égarée, finalement repassée par mon établissement et renvoyée à ma nouvelle adresse.

 

 

Franchement, que de temps perdu de tous côtés (du mien, des gestionnaires, de la Poste)... peut-être qu'en 2050, l'administration sera un peu passée aux PDF.

 

 

 

* Je ne l'ai pas eue, ce qui ne m'a guère surpris (nonobstant toute question d'excellence personnelle, ne faisant pas partie d'un établissement lui-même excellent et bourré de pèze, moins de 3% des EC la touchent). J'ai été plus étonné (et un poil irrité, je l'avoue), de voir que mes notes n'ont jamais été aussi basses. J'ai un peu de mal à percevoir la cohérence globale de ces évaluations, quand je compare par exemple avec le retour de l'AAP jeune chercheur reçu récemment "excellent CV... reconnu internationalement... excellente expérience acquise grâce à des séjours dans des institutions de renom..."

 

** En fait, quelques jours plus tard, on me renvoie un mail pour me demander ma nouvelle adresse parce que mon précédent mail a été "égaré par mégarde".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DM 02/04/2014 20:12


@Cub: J'ai aussi été témoin au Japon de parfaite inefficacité combinée au mépris du client... Ce n'est pas parce qu'on vous dit "c'est difficile", "peut-être" ou "il faut attendre" au lieu de
"non" que c'est forcément mieux!

Cub 02/04/2014 20:09


Ben pour vous donner une idée de la mentalité, je voulais par exemple appeler l'agence immobilière pour décaler la fin de mon bail de quelques jours. La réponse ? "Faites-le par e-mail svp pour
qu'on ait une trace". Après ça n'a sans doute pas toujours été comme ça, et certains services n'ont pas de boîte mail (l'immigration par exemple), mais ce qui m'a frappé c'est surtout l'attitude
des employés administratifs. En France on a toujours l'impression que notre arrivée/question les fait chier. En Australie j'ai toujours eu le sentiment qu'au contraire ils se pliaient en 4 pour
nous aider, et étaient souvent même désolés de ne pas pouvoir le faire assez vite ou efficacement. Là évidemment on est plus dans une histoire de mentalité que de lois ou politique
administrative. L'extrême cas est apparemment m'a-t-on dit le Japon, où là les mecs vont jusqu'à ne pas vous lâcher tant qu'ils n'ont pas trouvé quelqu'un ou quelque chose à même de vous aider,
question d'honneur.

DM 02/04/2014 15:56


@Cub: "en Australie", c'est valable dans toute entreprise, toute administration, etc.? En France, il y a déjà de grandes variations d'une université à l'autre, entre université et CNRS, entre
INRIA et CNRS... Par exemple, les RH du CNRS, je fais tout par mail sauf les documents qui exigent signature.


 


 

mixlamalice 02/04/2014 17:43



oui, ça fonctionne "plus ou moins mal" et même dans certains cas c'est "presque correct", selon les endroits...



DM 02/04/2014 15:55


J'ai déjà entendu une dame des RH de l'université expliquer qu'elle ne voulait pas répondre par mail, seulement pas téléphone, parce que le mail laisse une trace écrite. Elle a peur de dire une
bêtise qui lui vaudrait d'être désavouée par sa supérieure.

mixlamalice 02/04/2014 17:46



Cela dit, je reste dans certains cas un fervent défenseur du "coup de fil" (en supposant que la personne est joignable) tant pour beaucoup, il semble impossible:


- d'assimiler le fait que certains mails comportent plus d'une question ou demande


- de s'exprimer dans un français correct.


- l'excuse "j'ai pas reçu le mail" est largement supérieur à toute notion de probabilité.


 


Il y a quand même un certain nombre de fois où je me suis retrouvé à échanger dix mails comprenant chacun six mots mais pas la réponse voulue, ou au contraire à attendre des plombes une réponse
tenant en une ligne...


Au moins en "local", et pour des échanges purement admins, je trouve qu'on perd de plus en plus le réflexe du téléphone, et que ça n'a pas toujours contribué à la fluidité des échanges.



Cub 02/04/2014 14:11


Alors qu'en dehors de la France c'est plus simple. En Australie, vous avez un compte RH en ligne : vous y déclarez vos congés, téléchargez vos fiches de paie, rentrez vos changements d'adresse ou
de téléphone, téléchargez votre déclaration de revenus pour les impôts. De même, tout ce qui est formation sécurité à la noix se fait et valide en ligne depuis son poste personnel (cela dit il y
en a nettement plus qu'en France).


 


En France il faut se rendre compte d'une chose : le mail ne vaut rien. Pour nous, "jeunes" dynamiques, tout devrait fonctionner par mail : c'est plus pratique car on est pas obligé d'appeler 5
fois pour tomber sur la personne, ça évite de se déplacer, ça laisse une trace écrite, et même pour l'interlocuteur ça lui permet de s'en occuper dans l'ordre qui lui plait. Le problème en France
est qu'on est dans la politique du "oh vous savez j'en reçois plein des mails il a dû se perdre" et qu'à moins de harceler l'employé, rien ne se passe. Dans les pays anglo-saxons, la culture veut
que l'administration soit à votre service, pour vous aider. Pour le service informatique par exemple, ils ont un système qui leur rappelle les cas sans réponse et les mets au devant de la liste.


 


En France l'administration est là pour faire son boulot quand elle veut bien et que c'est pas trop chiant. Le moindre souci ? Non ce n'est pas leur faute c'est pas à eux de le régler, et le
monsieur il attendra s'il veut bien merci.

mixlamalice 02/04/2014 17:42



La dématérialisation progresse (ai-je l'impression), lentement, mais assez sûrement... par exemple, quand j'ai été embauché, on avait encore des feuilles papier pour épier nos activités
enseignement. Aujourd'hui on a un système en ligne. Bon, finalement, le gain de temps est pas énorme dans la mesure où la vraie personne qui connait ses activités (nous) n'a le droit de rien
toucher et doit communiquer ces infos à des gestionnaires, qui se gourent en les recopiant etc... mais l'idée est bonne et je ne désespère pas qu'on finisse par arriver à quelque chose de
potable.


 


De même, s'il est toujours impossible de "toucher" certaines administrations (impôts, sécu, mairie, préfecture...) par tél, ils me semblent de plus en plus réactifs par mail, peut-être parce que
pour beaucoup de personnes cette solution n'est pas encore "classique" et qu'il y a donc moins d'encombrement. J'ai été plusieurs fois très agréablement surpris ces dernières années.