Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 13:29

Nous commençons notre séjour par la visite d'Almaty, qui sera notre point d'attache pendant toute la durée du séjour, exceptée la semaine de "road-trip" jusqu'à Turkestan.

 

Almaty, donc l'ancienne capitale du pays, compte 1,5 millions d'habitants. Comme beaucoup de villes soviétiques, et comme dans beaucoup de pays où l'espace n'est pas vraiment un problème, la ville est très étendue (quelque chose comme 25 kms du nord au sud, et 15 kms de l'est à l'ouest, soit pas loin de 3,5 fois la taille de Paris intra-muros qui compte 50% d'habitants en plus).

 

Le centre-ville proprement dit est lui-même déjà grand, quelque chose comme 5kms du nord au sud et 10 kms d'est en ouest, constitué de grandes artères parallèles et perpendiculaires.

La ville n'est pas d'un esthétisme débordant et le côté "cuvette" entourée de montagnes ajouté à la température élevée en été la rend franchement polluée (à la fin de la journée, j'avais le goût du gazoil dans la gorge) malgré finalement pas mal de verdure.

Les premiers jours, nous la parcourerons à pattes, avant de nous lasser quelque peu et d'opter comme tout le monde pour le taxi et de partager à 4 les 3€ que coûtent généralement la course.

 

On se repère facilement à Almaty en plus des rues à angle droit: la chaîne de montagnes est au sud. 

 

A voir ou à faire:

- le marché central (Zelyony Bazaar) dont je reparlerai, consacré essentiellement à la nourriture

- le marché de banlieue, lui plutôt consacré aux contrefaçons chinoises.  

- le parc Panfilov, petit carré de verdure appréciable à l'est de la ville avec une belle église tsariste (Zenkov, la seule restante avec la cathédrale Saint-Nicolas plus à l'ouest devant laquelle nous ne sommes pas passés) à l'histoire mouvementée et un monument aux morts de la seconde guerre mondiale dans le plus pur style massif héroïque soviétique (pour ceux qui y sont allés, il y a pas mal de choses similaires en Europe de l'Est).  

- il y a un autre grand parc au sud-ouest (le parc du Président de la République) à l'entrée majestueuse, dont la taille ferait passer le jardin du Luxembourg pour un jardin d'enfants.

- le quartier d'affaires au sud-est, avec pas mal de bâtiments qu'on dirait sortis du jeu de société Hôtel ou de Las Vegas (on peut se contenter d'y passer en bagnole).

- dans le même coin, la place de la République, elle aussi imposante construction post-soviétique avec son monument de l'indépendance.

- la "zone piétonne" avec ses boutiques occidentales (aux prix occidentaux) et ses "malls" dont le célèbre TsUM, et le quartier alentour.

- les bains russes, une expérience à vivre si vous voulez vraiment comprendre d'où vient l'imagerie gay des saunas (on peut y voir deux copains se fouetter respectivement le fion avec des feuilles de bouleau pour activer la circulation sanguine, en tout bien tout honneur, avant d'aller se jeter à poil dans une piscine à 8°C).

- ici et là quelques bâtiments soviétiques plutôt jolis dans le style "brut de décoffrage", comme l'Opéra, la gare ferroviaire, divers instituts comme l'académie des sciences ou la faculté, l'ancien et le nouveau Parlement...

- le musée de l'histoire du Kazakhstan, à côté de la place de la République, qui n'est pas fantastique mais dans lequel on peut passer 1h ou 2: on peut sauter l'étage sur la préhistoire, assez semblable à tout ce que vous avez pu voir sur le sujet, pour se concentrer sur les évocations du nomadisme et des différentes ethnies. Le dernier étage sur le Kazakhstan indépendant est une belle ode à Nazarbaïev: Nursultan avec les athlètes kazakhes aux J.O., Nursultan en train de signer des contrats avec Sarkozy ou l'émir du Qatar, Nursultan en train de faire du ski pour se détendre etc.

 

Plus généralement, l'atmosphère de la ville est dépaysante, même si la chaleur, la pollution et les "blocs" interminables (on se fait un peu surprendre au début en se disant "c'est bon c'est la troisième à gauche" avant de se rendre compte qu'il faut marcher 1,5km) font qu'on finit par choisir le taxi pour aller d'un point a à un point b.

 

 

C'est plutôt alentour que c'est intéressant.

 

- Au sud-est, on peut prendre un téléphérique pour aller sur la colline de Kok-Tobe où il y a un petit parc d'attractions. Le parc en lui-même n'est pas génial (voire un peu glauque en ce qui concerne le mini-zoo), mais il y a un beau panorama sur la ville et ça peut être l'occasion d'acheter des souvenirs, les boutiques y étant regroupées ("la boutique de touristes" n'est pas un concept ultra à la mode à Almaty).

 

DSC04437

 Almaty vue de Kok-Tobe, dans la brume et avec les roses kitsch au premier plan

 

 

- Un peu plus loin, à 30 minutes de bus (blindé), vous avez la piscine olympique de Medeu, à 1700m d'altitude, inaugurée dans les années 70, truc énorme posé au milieu de nulle part et dont on ne sait pas très bien à quoi elle a servi avant d'être réhabilitée pour les Jeux Asiatiques de 2011. En tout cas, ça a de la gueule.

 

DSC03708

 

Et c'est en train de cramer en ce moment: http://fr.ria.ru/video/20120823/195766456.html

Au départ de Medeu, une promenade plus (si vous passez par l'escalier et son millier de marche) ou moins (si vous prenez la route) musclée vous amène à un point de vue de la vallée. De la vous pouvez marcher 7 ou 8 kms jusqu'à Chimbulak le long d'une route où les gens ne conduisent pas toujours très prudemment, ou prendre un taxi. Chimbulak est la station de ski des apparatchiks à 2200m d'altitude. En été, ça ne présente pas d'intérêt particulier sauf si vous voulez voir à quoi ressemblent les datchas de millionnaires, mais vous pouvez ensuite redescendre dans la vallée en prenant le téléphérique (~15 minutes de trajet, 15€, chouette).  

 

 

- Plus à l'ouest se situe l'entrée du parc national Ile-Alatau (même chaîne de montagnes), qui peut être le point de départ d'un certain nombre de randonnées. Nous avons choisi celle qui conduit au grand lac (artificiel) d'Almaty. Un taxi peut vous emmener du centre-ville à une centrale hydroélectrique servant de point de départ à la rando pour ~5000T (25€, 20kms de route). On est alors à environ 2000m d'altitude.

Après quelques centaines de marche le long du chemin, celui-ci s'arrête: il n'y a pas vraiment de sentier de rando, mais il y a un chemin qui longe (quand je dis longe, c'est à 50cms) les canalisations amenant l'eau du lac à la centrale. La rando commence par un quasi-mur d'escalade de quelques centaines de mètres à environ 30% de pente, qu'il faut bien 20 minutes pour passer. En gros, vous faites 10% du dénivelé total en 1 ou 2% de la distance parcourue.  

Ensuite c'est plus facile même si le chemin n'est pas toujours évident à trouver: la solution la plus simple, que nous comprendrons quand nous verrons un gamin de 10 ans nous dépasser en sifflotant, consiste à marcher directement sur le tuyau (voir votre serviteur ci-dessous, dans le sens de la descente).

 

DSC04386

(le sentier/canalisation ne longe que très ponctuellement la route à quelques reprises, ce qui permet de changer de chemin en cours de route si besoin ou envie)

 

 Après environ, je dirais, 4/5kms, on arrive au grand lac, "bleu fluo" (la fonte de la glace a lieu au mois de mai), à 2500 mètres d'altitude, entouré par un certain nombre de glaciers, pics et cols à 4000/4500 mètres.

 

DSC04363 

Ensuite, on peut reprendre la route pour les voitures et rejoindre en 3/4kms l'observatoire des Tian-Shan, à 2800 mètres d'altitude. Cet observatoire est utilisé à ~50% de ses capacités pour problèmes de financements (une partie a même été transformée en hôtel).

C'est une zone militaire car proche de la frontière kirghize où la situation est un peu tendue, donc les mecs ne sont pas trop rigolos... la route pour aller au Kirgizistan en franchissant le col est d'ailleurs désormais fermée, et on ne peut pas prendre de photos (sauf si le militaire en faction pionce).

Cela dit, c'est assez incongru donc ça vaut le coup et c'est un bel endroit pour pique-niquer si vous n'avez rien contre les taons assez agressifs de la région.

 

DSC04370

 

 

A la descente nous passerons en partie par la route principale, ce qui je pense triple ou quadruple la distance parcourue et a fait que nous sommes rentrés à la maison bien cramés le soir (le Lonely Planet n'est pas du tout à jour de ce point de vue là, puisqu'il a visiblement été édité quand la dite route n'existait pas: ils parlent d'une piste qui, visiblement, ne suivait pas le même tracé et a disparu).

Cela permet cependant de voir de loin le "mur" le long de la canalisation par lequel la rando commence.

 

DSC04392

 

La dernière rando du séjour, mais aussi la plus chouette (pas forcément en terme de paysages, mais en terme de balade pure), et la plus fatigante.

 

 

- A environ 1 heure ou 2 à l'Est d'Almaty dans le même parc, il y a d'autres balades sympas, comme le lac Issyk (ne pas confondre avec Issyk-Kül au Kirghizistan où il est nécessaire d'avoir un visa), un autre lac artificiel mais plus fréquenté le week-end pour des pique-niques familiaux (on peut se prélasser autour du lac d'Issyk, ce qui n'est pas le cas du grand lac d'Almaty où il faut se trouver un coin dans la forêt avoisinante), avec de jolis points de vue.

Pas très loin, il y a le plateau d'Assy, avec un autre observatoire (celui-là complètement désaffecté et jamais terminé) où on accède par une piste mais où nous n'avons hélas pas pu aller (le 4*4 a surchauffé à mi-chemin, il a fallu faire demi-tour). Apparemment, on peut encore y rencontrer des "vrais" nomades.

 

- Une autre rando qui vaut paraît-il le coup est celle des lacs Kol Say, sur deux jours, mais il nous a manqué le temps.

 

- Nous avons fait une rando organisée sur une demi-journée dans l'une des vallées du parc, a priori pas loin de Talgar et connue pour avoir été le lieu d'un massacre de moines orthodoxes par les Soviets, assez sportive (rondins sur des ruisseaux, un peu de varape etc), mais à 40 ça perd tout de même de son charme. Cela dit, la seconde partie était plus chouette (une bonne partie des "randonneurs" déclarant forfait pour la marche post-déjeuner), le long de la rivière descendant directement des glaciers, jusqu'à des plateaux avec des chevaux sauvages etc.

 

 

- La dernière balade impressionnante a été dans les gorges de Charyn, creusées par la rivière du même nom. Situées à 200kms d'Almaty, il faut compter quand même 4 bonnes heures pour y aller, et une bagnole un peu propice au tout terrain (vitesse limitée à 90 et à 40 quand la route croise un village, plus pour finir une dizaine de kms de piste).  

A priori, les locaux y vont plutôt à la fin de l'été car il y fait un cagnard monstre. Nous sommes donc partis en début d'après-midi pour y arriver vers 17h et y rester jusqu'au coucher du soleil (gloire au cousin qui s'est tapé 8h de bagnole entre 13h et minuit...).

Le canyon est profond d'environ 200 mètres avec un trajet de 2kms pour arriver au lit actuel de la rivière, où certains campent. On l'appelle la vallée des châteaux car les rochers ont pris des formes bizarres, sur lesquels le gamin que je suis a passé son temps à s'amuser à grimper, au grand dam de Priscilla.

 

DSC03845

 

Les paysages sont superbes et ne sont pas sans rappeler certains canyons de l'Arizona, la solitude en plus.

Sur le "parking", trois voitures en plus de la nôtre: deux américaines ou hollandaises trinquant au champagne dans le soleil couchant, deux jeunes mariés en session photo sur les rochers, et deux retraités français en semi tour du monde (de la France à la Mongolie en passant par la Turquie, la Russie, la route de la soie etc).

Le coucher de soleil entre ombres et lumières, est féérique.

 

DSC03908

 

 

 

Voila pour Almaty et ses alentours: prochaine étape, la région de Chymkent (au sud-ouest d'Almaty et en plein milieu du pays tout au sud).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Docadn 24/08/2012 18:03


Salut Mix,


Comme tu le sous-entendais dans ton teaser, c'est en effet assez "sexy" comme destination côté randos !! La diversité des paysages/environnements, on à l'impression de traverser le parc des
Ecrins puis l'Arizona par la Sierra Nevada !! Un espace urbain forcément géant dans un espace immense pour nous, les nains de l'Hexagone... Grosses quantités de flotte ou pas à prévoir dans ces
balades ?? Par contre, y'a pas de soleil de minuit là-bas rassure moi, il se couche bien le soir ?! ;-)


Merci pour le topo et l'hilarante image du fouettage de fion au bouleau

mixlamalice 24/08/2012 18:22



Salut Doc,


Et encore, tu n'as pas vu la "steppe" à venir, pour rajouter dans la diversité.


Pour la flotte, il fait chaud et il y a beaucoup de soleil, donc généralement on partait avec au moins 1,5L par personne (parfois juste, mais vu qu'on n'a jamais "dormi dehors", toujours
suffisant). Il y a souvent des sources là ou on randonne (qui viennent souvent direct des glaciers et semblent vraiment pures, vu qu'on est vite au-dessus de 2000m sans activité humaine hormis
les 10 pelés randonneurs et les 2 baraques): les locaux n'hésitent pas à y boire (il y a de temps à autre des espèces de robinets artisanaux) mais nos estomacs occidentaux un peu fragiles font
qu'on n'a pas vraiment osé. De façon générale on a carburé à la flotte minérale tout le séjour. 


La rando du pipeline nous a pris quelque chose comme 6h aller-retour en marchant à un rythme soutenu mais pas monstrueux, avec en gros 1h30 de pauses diverses (et un retour plus long que l'aller
du fait du gros "détour" même si en descente). C'est la plus longue qu'on a faite, les autres étaient plutôt du genre 3-4h aller-retour, voire moins.


Pour le soleil, non, il se couche bien (à peu près la même latitude que Paris). Les pbs pour dormir sont plutôt liées à la température, même s'il fait assez sec.


 


Pour le fouettage à la feuille de bouleau je n'ai pas pris de photos mais ça ressemble à ça: http://www.nevskitour.com/baniarusselesbains.htm (pas de photos suggestives, mais il suffit
d'imaginer deux petits vieux comme ceux montrés sur ce site - avec dans notre cas des physiques plus typés mongols - totalement à poil dont l'un se penche dos à l'autre, qui lui fouette les
miches allègrement avec le bouquet montré dans la photo, avant de se fouetter les autres parties du corps. Ils en ressortent bien violacés. Prévoir un bonnet de feutre (véridique, on est donc à
poil avec un bonnet) car il fait tellement chaud que ça brule les oreilles (comme un sauna mais plus humide - beaucoup moins que le hammam cependant).


En sortant, on se place sous un immense seau d'eau glacée que l'on se retourne sur la gueule (il ne faut pas réfléchir)


Perso, j'aime beaucoup, c'est très tonifiant et relaxant, mais il faut être un peu curieux, je reconnais...