Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 13:40

Par petite table, je n'entends pas forcément quoi que ce soit de péjoratif, juste où manger entrée-plat-dessert pour moins de 30 euros, ce qui à Paris peut relever de la gageure.

 

Voici les plus récentes où je suis allé.

 

- Autour d'un verre: Paris 9, rue de Trévise, métro Grands Boulevards, pas loin des Folies Bergères. Le meilleur de la liste en terme de qualité d'assiette. Bien dans la mouvance, bons produits cuisinés simplement et vins naturels.

Ceviche (un plat qu'on voit de plus en plus aussi), salade de tomates de plusieurs variétés, pintade-purée ou côte de veau purée, ce genre de choses. 4-5 choix à chaque fois avec comme souvent des suppléments sur une bonne moitié des propositions... Cela dit, beaucoup de goûts dans toutes les assiettes, la pintade notamment est parfaitement cuite, bien ferme, servie avec un jus de cuisson excellent.

20 euros pour entrée plat, rajoutez 6 euros pour le dessert, plus quelconque (type fondant au chocolat un peu caoutchouc ou tarte au citron pas assez cuite).

A boire, plein de vins avec des noms bizarres à base de jeux de mots foireux entre 15 et 30 euros. On s'oriente vers un bon Brouilly G. Descombes au tarif pas scandaleux de 28 euros.  

 

A noter: il faut aimer ou tolérer une clientèle très hipster qui parle fort le franglais et vient claquer la bise au personnel. Il faut aussi avoir du temps devant soi, parce qu'à 3 dans une cuisine ouverte de 5m2 avec un gars en salle, les plats ne sortent pas à la vitesse de la lumière.

 

Déco insignifiante mais pour une fois pas trop cliché (il y a certes les grosses ardoises à trimballer dans un espace surpeuplé et les tonneaux dehors).

Service sympa même si débordé.

 

Plutôt une bonne pioche, dans un registre plus Fooding que ça tu meurs. A oublier pour un tête à tête romantique, mais à retenir pour une soirée entre potes, surtout s'ils font partie d'un groupe de rock alternatif, quand on passe plus de temps à discuter et à boire qu'à manger.

 

- Le Vertbois: dans le 3ème, pas loin de mon lieu de travail (métro Arts et Métiers). Petit resto dans une rue qui compte l'Ami Louis et Pramil, entre autres. Tenu par deux jeunes femmes, la formule du jour à 16 euros est pas mal, dommage qu'elle soit à choix unique (surtout quand à la carte c'est 25-30 euros, même le midi).

Ce jour là, ça tombait bien parce que le plat du jour était alléchant: ragoût de boeuf au curry, bien épicé à mon goût mais avec une viande un peu sèche, et une très bonne polenta. En dessert, je crois me souvenir d'un tiramisu au speculoos honorable. 

A la carte par contre, les prix s'envolent un peu, et ce n'est, a priori, pas là que j'irai en priorité un soir avec 40 euros en poche...

Cela dit, en été, le petit bout de trottoir aménagé dans une ruelle quasi-piétonne est attrayant.

 

- Chez Chartier: dans le même coin, Grands Boulevards. L'un des derniers "bouillons" (si je comprends bien, appellation qui désigne une brasserie, mais version plus populo) parisiens (http://www.restaurant-chartier.com/www/visit/).

Restaurant "mythique", dont la salle est classée monument historique.

La cuisine est profondément inintéressante, sans être exécrable. C'est du bon vieux Métro bain-marie comme dans une large part des troquets français, voila tout. Oeufs mayo, avocat-crevettes, andouillette ou steack-frites, confit de canard, mousse au marron etc: on le sait rien qu'en lisant la carte.

Entrées entre 2 et 4 euros, plats entre 8 et 12, desserts autour de 3, soit 15-20 euros pour un repas complet.

Le vin "du mois", un côtes-du-rhône à 12 euros, est largement plus buvable que ce qu'on rencontre habituellement au resto pour ce genre de prix.  

Les serveurs sont pince-sans-rire old school, plutôt sympas. Ultra-pros, chacun leur carré, chaque geste est pensé utile. Le petit folklore de l'addition calculée sur la nappe est sympa aussi.

La salle est vraiment superbe, la clientèle très hétéroclite bien que majoritairement touristique. Brouhaha, mais moins insupportable qu'à la Coupole.

 

DSC02137-chartier.jpg 

 

On venait de se faire une journée balade, ce dîner vers 19h a parfaitement terminé la journée "badauds".

Une heure plus tard, en ressortant, il y avait la queue pour rentrer: poireauter 30 minutes pour manger chez Chartier me semble un peu too much, mais si vous passez devant et que vous pouvez avoir une table immédiatement, c'est à faire une fois (il m'a fallu 10 ans...).

 

- Tentazioni: une petite épicerie fine italienne avec 15 couverts le long du mur et une cuisine de 2m2 au fond de la salle dans une rue en pente de Montmartre (métro Abesses, 75018).

Tenu par une famille sicilienne, l'accueil est sympa, les produits sont bons. En entrée, on sert et coupe à la demande des produits de l'épicerie: charcuterie, légumes marinés, fromages italiens, etc.

En plats, on trouve majoritairement des pâtes et diverses sauces, quelques ragoûts aussi. Les spaghetti n'étaient pas tout à fait assez al dente à mon goût, mais ils avaient une bonne texture, et le pesto à la roquette était très bon. Gnocchi pas mal, oeufs brouillés à l'huile de truffe parfumés.

Les assiettes de pâtes sont généreuses et font plaisir à voir.

Vins italiens pas chers (celui qu'on a pris, un Chianti, n'était pas super bon non plus)

Petite adresse de quartier, dommage que ce ne soit absolument pas le mien, et pas mal de gens qui viennent acheter à emporter. 

Entrées autour de 7-10 euros, plats entre 11 et 16, pas pris de desserts mais on doit arriver à 20-25 euros pour le combo, et des bouteilles ente 15 et 20.

 

- Mazeh: traiteur iranien avec la aussi quelques tables dans le 15ème, métro Charles Michel et Commerce, en face d'un autre resto iranien (la Cheminée) et de deux épiceries iraniennes dont j'ai déjà parlé.

Allure de kebab, entre le grill, les meubles réfrigérants, et les six tables en plastique avec nappes en papier. Il manque juste le néon dehors.

Quasiment le même menu que chez les collègues d'en face, mêmes prix aussi, et pas beaucoup de différences en terme de qualité. Du coup, le décor un peu miteux se remarque.

Cela dit, les brochettes sont plutôt bonnes, servies avec du riz safrané. A 14-18 euros, je trouve ça cependant un peu cher, vu le cadre et comment c'est préparé (là aussi, assez proche du kebab du coin: gros bol de riz graissé allègrement à la dernière minute, passé au micro-ondes, brochettes sorties de la marinade qui poireaute depuis Dieu sait quand dans l'armoire réfrigérée*). Il y aussi des ragoûts. 

A 25-30 euros, c'est trop cher. La encore, la plupart des commandes sont à emporter: si les prix sont plus raisonnables, ça peut être une option relativement sympa. Pas mal de "locaux" viennent se sustenter, comme à la Cheminée.

Ils tiennent aussi So Rice, plus bas dans le 15ème, version un peu plus chic - tout est relatif- qui est paraît-il pas mal (mais qui visiblement n'existe plus d'après les commentaires chez Aude, bien que le site web n'en fasse pas mention).

http://www.mazeh.com/francais/restaurant.html

 

* c'est probablement fait exactement de la même façon en face, mais parfois ne pas avoir de cuisine ouverte, c'est finalement moins tue-l'amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Restos
commenter cet article

commentaires

erathrya 24/10/2011 10:12



dans le genre restau de quartier (le mien), il y a l'alchimiste dans le 12 ème. cuisine française de bonne qualité, prix décents, toute petite salle.



mixlamalice 25/10/2011 12:36



Je ne connais pas... par contre, il y a aussi un Alchimiste dans le 15ème (vers la Motte-Piquet) et, me c'est aussi un peu le sous-titre de L'auberge de Nicolas Flamel, dans le 3ème...


Un nom un peu étrange, pour un restaurant, non?



Pof 17/10/2011 13:28



Juste pour finir : pour une vingtaine d'euros, pas bcp plus, et pour de la cuisine bien traditionnelle, il y a un resto/salon de thé près de Notre-Dame, la Fourmi Ailée, qui m'avait laissé
sur le cul tellement c'était bon. On est plutôt dans le style "le bon plat mijoté pendant 5 heures de ma mémé", et ça fait l'affaire...



mixlamalice 17/10/2011 14:44



C'est noté... dans le style, vu que la saison du gibier commence, il y a aussi la Biche au bois, à Gare de Lyon.



Pof 17/10/2011 10:04



Salut mix,

Je suis content que tu parles de Chartier, ça va permettre de comparer. J'y étais allé il y 11 ans avec mes parents et c'était plutôt pas mal, j'y suis retourné il y a 7 ans avec les gens de
l'orchestre de PC et c'était nul, mais vraiment... La salle est effectivement magnifique, mais nous avions payé très cher une cuisine qui n'avait strictement rien d'exceptionnel. Du coup je n'y
suis jamais retourné. Il existe un autre bouillon marqué Chartier dans la rue de l'école de médecine, mais qui ne doit plus avoir de lien avec le premier. D'ailleurs la cuisine y est très
différente, et il me semble que tu en as déjà fait la revue...



mixlamalice 17/10/2011 10:26



Salut Pof',


Bon, il faut clairement pas aller chez Chartier pour faire une expérience gastronomique... disons qu'à 15-17 euros le repas, la qualité et le prix sont équivalents aux "auberges" de la Rue Mouff'
ou équivalentes. Cela dit, avec leur débit, on est au moins à peu près sûr de pas tomber sur un truc périmé depuis 2 mois...


Le Bouillon Racines dont tu m'avais parlé appartenait à la famille Chartier, à l'époque, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui (de toute façon, Chartier n'est plus géré par la famille non plus,
je crois). 



Docadn 16/10/2011 22:49



Salut Mix,


je ne t'étonnerais qu'à moitié en te disant que sur toutes tes adresses, seule "Autour d'un Vin" m'est familière... Du moins sa devanture, car je me suis cassé le nez devant la porte close, lors
de ma seule tentative en mode impro, y'a 2-3 mois... Le côté "plus fooding, tu meurs" est évident par son côté "Ze place pour se la mettre et peut-être manger un bout, si j'ai la place..."
Chartier, c'est marrant au début des nineties, c'était "ze place to eat" pour les néo-pseudo-connaisseurs (je n'y ai jamais mangé, mais combien de promesses d'y aller à l'époque). Vertbois, en
littérature uniquement... Mais je vois qu'une adresse du XVème m'aurait encore échappé ;-))


A+



mixlamalice 17/10/2011 09:19



Salut Doc,


Il faut savoir qu'Autour d'un verre n'ouvre qu'à 8h pétantes: quand je dis pétantes, c'est qu'en arrivant à 19h53 pour notre réservation de 20h00, le rideau était fermé. Les touristes n'arrivent
que vers 20h30, et les chébrans du quartier vers 21h-21h30. Je ne sais pas s'ils font "bar" uniquement, en tout cas ils optimisent l'espace et c'était bien blindé ce soir de semaine. Ce qu'ils
font est plutôt bien, je reconnais.


 


Quant à Chartier, disons que si la bouffe n'est pas méga authentique (disons que c'est la version industrielle des plats tradis français d'il y a 30 ans - et puis l'oeuf mayo à 2,2 euros, même
moyen, ça passe), le décorum vaut le coup: la salle et le service, eux, sont authentiques, et le quartier est sympa. Encore une fois, pour faire la queue entre les Ruskofs et les Ricains comme
pour rentrer au V.I.P., non, mais en mangeant un peu "hors créneau", j'ai trouvé ça sympa: à faire une fois, comme la Tour Eiffel.