Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 17:21

Je lis actuellement "Nice Work", de David Lodge, l'un des auteurs dont les livres occupent régulièrement ma table de nuit et mon sac à dos. 

 

Sans raison apparente, Nice Work était l'un des rares romans de Lodge que je n'avais pas encore lu.

Il fait partie d'une trilogie (voire tétralogie, depuis la sortie de Thinks) dite "de Rummidge": Rummidge étant une version fictionnalisée de Birmingham, ville des Midlands fleuron de la révolution industrielle ayant subi de plein fouet la désindustrialisation de l'Angleterre, et où Lodge a travaillé jusqu'en 1987.

 

Plus généralement, l'oeuvre de Lodge fait partie de, et a contribué à populariser, la branche romanesque dite de l'"academic novel", catégorie typiquement anglo-saxonne (je serais bien en peine de donner un exemple de roman français en faisant partie - il n'y a d'ailleurs pas de page Wikipédia correspondante). 

Lodge a lui-même été universitaire pendant une bonne partie de sa vie avant de se consacrer pleinement à l'écriture et continue d'ailleurs à écrire aussi des essais de vulgarisation de théorie littéraire, fort intéressants pour le néophyte.

 

Comme d'autres professeurs ou personnes évoluant dans le milieu académique, j'apprécie de temps à autre des romans de ce style, que ce soit Moo (Jane Smiley), Straight Man (Richard Russo), l'oeuvre d'Alison Lurie ou celle de Lodge, donc.  

Il faut peut-être y voir une certaine tendance sectaire, et force est d'admettre que la majeure partie de mes relations est issue du milieu académique (je tolère la fréquentation d'ingénieurs, surtout s'ils ont un PhD, et j'avoue avec quelque honte être ami avec au moins un financier). Récemment, j'ai d'ailleurs lu Solar, de McEwan, un "academic novel" à sa sauce (qui vire au thriller, avec des personnages pas très sympathiques embarqués dans des histoires qui les dépassent complètement), qui n'a semble-t-il plu qu'à moi...

Plus sérieusement, un peu comme Big Bang Theory, la description romancée et distanciée du petit monde de la science a le potentiel pour plaire à beaucoup de monde, mais il faut reconnaître que certains sous-entendus, certaines subtilités, résonnent évidemment plus particulièrement pour ceux qui y baignent (rien de grave: si je lis le Bûcher des Vanités, je suppose que certaines choses vont m'échapper aussi, sans que cela ne m'empêche forcément d'apprécier le livre).

 

Bref.

 

L'action de Nice Work se passe en 1986, donc au plus fort des années Thatcher.

 

Rummidge est un Birmingham de fiction, mais comme dans la réalité, les usines (manufacturing, automobile...) ferment à qui mieux mieux, le taux de chômage explose, la délinquance et le vandalisme aussi, et l'immigration est ghettoïsée et stigmatisée.

Ca ne vous rappelle rien?

 

Les Universités font face à des coupes budgétaires et réorganisations sans précédent, les recrutements sont gelés. Une certaine frange du public méprise les universitaires et se plaint de leur inutilité, de leur "non-production de richesses".

Ca ne vous rappelle rien?

 

Certains personnages du livre qui considèrent que vie réussie rime avec beaucoup d'argent et/ou beaucoup de signes extérieurs de richesse, ça ne vous rappelle rien?

 

Il y a aussi des passages qui, sans être actuels, permettent d'éclairer des problèmes qui le sont (la décision de déplacer les forces vives de l'économie du secondaire vers le tertiaire, ou la dérégulation financière, par exemple).  

 

 

Quelques extraits, pour être plus précis:

 

-  "Teachers are just seating around in their warm staff rooms, chewing the fat. It's about time they started to act as professionals".

L'expression "y a de la lumière et c'est chauffé" a encore de beaux jours devant elle, 25 ans après.

 

- "My field is the nineteenth century novel" "They give degrees for that? Why aren't they studying something useful?" "Because they're more interested in ideas, feelings, than in the way machines work" "Ideas, feelings won't pay the rent" "Is money the only criterion?" "I don't know a better one".

 

- "Professors have got jobs for life?" 

 

- "Why should my workers pay taxes to keep middle-class youths in too confortable college so they never want to leave it to do a proper job?"  

 

- "Society undervalues engineers and engineering"... "Maggie is absolutely right: the future for our economy is in service industries and perhaps some high tech technologies"... " There will be some kind of change in the rules  of the Stock Exchange that will allow people like me to make even more money than they do actually"...

 

- "Immigrants from India, Pakistan, Caribbean drawn here in the boom years when jobs were plentiful, and now bearing the brunt of high unemployment". "Angleside is the black ghetto of Rummidge where youth unemployment is 80%. The only job vacancies are for interviewers in the Social Security office, where the furniture is screwed to the floor in case the clients should try to assault the interviewers".

 

- "Her research fellowship was coming to an end, and she could not bear hanging on for another year as a freelance supervisor of undergrads, sponging on her parents. She began to look for a university job outside Oxbridge. But there were no jobs. The Conservative Government, elected with a mandate to cut public spending, had set about decimating the national system of higher education. Universities were required to reduce their academic staff by anything up to 20%, persuading as many people as possible to take early retirement and freezing all vacancies.".... "A three year lectureship was advertised, she applied, was interviewed along with four other equally desperate (aujourd'hui ce serait plutôt 40, NdMix) and highly qualified candidates, and was appointed"...  "We will regret losing you: the only way we can meet our target is an absolute freeze. It's very hard for young people in your positions".

 

- Pour la bonne bouche, le jargon administratif ne date pas d'hier et n'est pas propre à nos contrées. Ni s'en moquer: "The DES through the UGC have urged the CVCP to ensure that universities across the UK make a special effort in the coming year...".  

 

- La pratique de la grêve à l'Université par les chercheurs, disons souvent un peu cavalière, est aussi visiblement un classique: "the University had been obliged to circulate all members of staff with a memorandum asking them if they had been on strike to volunteer the information (since there was no other way of finding out) so that their pay could be docked. It was rumoured that the number of staff who had responded was considerably smaller than the number of participants in the strike".

 

 

 

Pour conclure, c'est un des très bons D. Lodge, où il applique un certain nombre de ses recettes typiques, parfois un peu artificielles, pour mettre en place une comédie de moeurs et sociale laissant pas mal de place au "food for thought". Comme souvent, il joue beaucoup avec la métafiction* et l'intertextualité** (de façon mieux assumée que J. Macé-Scarron), ce qui donne de nombreux de niveaux de lecture que j'apprécie toujours beaucoup chez lui (je trouve qu'il arrive à faire se sentir le lecteur intelligent, ce qui est une sensation pas désagréable).

 

 

 

 

 

 

* le personnage de la Prof. de lettres est introduit en expliquant qu'elle-même ne croit pas à la notion de "personnage" dans un roman

 

** le roman est globalement un pastiche du roman industriel que la Prof. de Lettres enseigne (et qu'elle "vit" donc, dans l'histoire de Lodge).

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 25/10/2011 21:51



"If by any chance there should be a job advertisement in the next year, I ought to stand a fair chance of getting it, with two books to my credit (c'est une "ATER" de lettres qui parle)" "You're
right, there are Full Professors at large in this country who have published less".


 


"The University Grant COmmittee is going to announce the distribution of available funds to each University based on an assessment of their research record and the viability of their departments.
There are rumours that one or two will be closed down completely".