Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 10:43

Un article qui dénonce, un peu dans l'esprit de Presse qui roule (Florent Pagny grande époque).

Tel le mammouth C. Allègre*, ce visionnaire, je voudrais m'insurger contre une certaine frange de l'ecobusiness.

Plus particulièrement, contre cette nouvelle mode, visiblement bien généralisée pendant mes deux années à l'étranger, qui consiste dans les supermarchés et autres enseignes, à ne plus vous donner de sacs plastiques, mais à vous les vendre.

Alors, certes, les sacs plastiques, c'est mal, c'est caca, c'est pas développement durable.
Certes encore, je vois bien ce que la double incitation, consistant pour le consommateur à avoir à demander explicitement des sacs au caissier, puis à raquer, peut avoir de bénéfique pour remédier au moins partiellement à ce problème: ça pousse un peu les flambis dans mon genre, pleins de bonnes intentions mais pas forcément prompts à l'action, à penser plus facilement à prendre leur cabas, sac à dos ou sac réutilisable pour stocker leur PQ.
On évite ainsi les comportements caricaturaux à l'américaine, où le préposé au remplissage vous met les oeufs dans un sac, les viandes dans un autre, les légumes dans un troisième, les produits d'entretien dans un quatrième etc (comme si avoir déjà les courses bien rangées dans les sacs plastique vous dispensait d'avoir à les ranger chez vous), ce qui fait que vous vous retrouvez avec 8 sacs en main là où tout aurait pu sans forcer être casé en 3. Et donc, au bout de six mois, avec 3000 sacs plastiques roulés en boule dans le placard sous l'évier.
Alors ouais, peut-être bien que c'est la meilleure solution.

Mais tout de même, je ne peux pas m'empêcher d'être un peu agacé par ce gagnant-gagnant pour la grande distribution (mon côté gauchiste qui remonte).
Je m'explique:
Sachant que, jusqu'à nouvel ordre, on a quand même un peu besoin de sacs plastiques, pour stocker les déchets ménagers notamment, la grande distribution gagne sur tous les tableaux (le corollaire étant que le consommateur, lui, perd).
Les enseignes se la jouent défenseurs de l'environnement et se refont une petite virginité à peu de frais (hors ceux de communication): on ne fournit plus de sacs plastiques pour sauver la planète.
Et, parce qu'avoir le beurre c'est bien, mais son argent c'est mieux: ils en profitent pour se faire du pognon de tous les côtés:
- en achetant moins de sacs plastiques à leurs fournisseurs ou en en fabriquant moins eux-mêmes.

- en n'ayant pas, à ma connaissance, répercuté cette économie par une baisse des prix (prix qui comportaient une fraction représentant le coût des sacs plastiques).
- en nous les revendant (3 centimes le sac quand même). Parce que les donner, c'est contre leur politique de sauvegarde de la planète, mais si vous êtes prêts à payer, ils peuvent quand même vous dépanner.

- en nous vendant des sacs réutilisables tous plus moches les uns que les autres, et tous d'un beau vert pour bien montrer que c'est écolo sous le slogan "changeons le monde tous ensemble".

 

Voila, je crois que ça me fait autant gerber que les constructeurs automobiles qui nous expliquent que nous sommes des héros parce qu'on a acheté le dernier SUV, mais hybride... 

* Claude Allègre, qui, le premier à gueuler comme un putois pour dénoncer l'incompétence et la corruption du GIEC à cause de "la" typo dans le rapport de 1000 pages, joue la vierge effarouchée quand le journaliste du Monde relève un bon paquet de boulettes dans son dernier bouquin de 100 pages écrit gros... boulettes allant parfois plus loin que la faute de frappe (cautions scientifiques inventées, interprétations contestables - et parfois contestées par leurs auteurs même - de travaux, etc).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aisling 05/03/2010 18:57


En fait, j'aime bien la methode du Giant a cote de chez moi: ils facturent 5 cents le sac plastique, mais ils te remboursent aussi 5 cents par sac re-utilise si tu arrives avec tes propres sacs.
La, c'est vraiment du gagnant/gagnant: si tu penses a prendre tes sacs, tu y gagnes financierement, et si tu oublies, tu n'es pas non plus comme un con les bras charges de victuailles en vrac ou
deleste a coup de sacs a 1 euro piece (merci Leclerc!)


mixlamalice 06/03/2010 11:38


Oui, c'est pas mal, faut juste ensuite réussir à faire comprendre au préposé au remplissage que non t'as pas besoin d'un sac spécial pour les oeufs uniquements, d'un pour les fruits, d'un pour les
légumes, d'un pour la viande (dans deux sacs pour éviter que ça coule) etc...


Ch'Tom 04/03/2010 23:15


Autant je ne te suis pas trop sur les sacs plastiques (imagine s'ils n'en fournissaient plus du tout, comment tu réagirais à la caisse. Et à trois cents le sac, donc en gros 20 cents la semaine si
tu n'as toujours pas mis un sac dans tes affaires, tu répercutes comment moins d'un cents par produit en moyenne ?), autant j'avais bien rigolé aussi sur l'article du 100 fautes d'Allègre (la
citation de C. Tech est assez énorme). Par contre j'ai loupé la réponse d'Allègre...

Et sinon vient faire les courses chez Franprix du côté de chez moi, tu peux encore repartir gratuitement avec ton poid en sac plastique si tu es allergique au bon vieux sac poubelle.


mixlamalice 05/03/2010 10:07


T'as toujours été un mouton de toute façon.

Plus sérieusement, y a déjà quelques enseignes, surtout de proximité où donc tu vas rarement faire tes courses pour la semaine (parce que le paquet de pâtes est à 3euros27) ou "bio" qui n'en
donnent plus du tout.
Je trouve ça moins hypocrite. La première fois tu es surpris, la deuxième fois tu prends ton cabas et si tu l'oublies ben tu te démerdes avec tes mains et tes poches.

Pour la répercussion sur les prix, si j'en crois le fait qu'ils étaient gonflés à l'époque ou les sacs étaient gratuits pour prendre en compte leur coût (à 3cents/sac/client, le budget
sac/mois pour une enseigne doit bien atteindre quelques centaines ou milliers d'euros pour une enseigne moyenne), je suis pas sûr que ça ait changé depuis que le sac est payant.
En gros, on prend d'un côté, de l'autre, et en plus on communique dessus pour dire qu'on est en train de sauver le monde.

(pour le sac poubelle 50L, désolé mais quand t'es seul à le remplir, il faut 3 mois - en tout cas pour un bobo comme moi qui fait gaffe à ses déchets- et ça a vite tendance à sentir le rat crevé
dans l'appart')


JF 04/03/2010 14:01



"il faudrait vérifier que les prix en magasin ont baissé"


 


Hmm, j'ai l'impression que de façon générale les prix ont pas mal baissé en 4-5 ans (globalement hein, pas simplement des 2 centimes / 10 articles que le coup des sacs permet de calculer). C'est
peut être une impression fausse, parce que c'est pas la même chose de passer deux semaines de vacances en France ou d'y vivre, avec unsalaire en rands ou en euros, en allant au casino du coin ou
chez lidl... bon, ok, il y a sûrement tout ça qui joue. Mais quand même, j'ai l'impression qu'il y a plein de choses moins chères que dans mon souvenirs, pas forcément les prix "de base"
d'ailleurs mais plus sous fome de soldes, de promos, d'offres spéciales, de marques repère... Au final, si on optimise es courses pour le prix (et pas pour le temps, ou pour la marque, ou pour la
proximité dumagasin), on arrive à payer aujourd'hui nettement moins cher que dans mon souvenir.



mixlamalice 04/03/2010 14:15


Je t'avoue que je n'en sais rien, je ne regarde pas les prix de ce que j'achète, et généralement je vais dans l'enseigne la plus proche de chez moi, je sais juste qu'empiriquement j'en ai pour
environ 50 euros par semaine avec un écart type assez élevé (selon que je passe par la case Picard, que j'achète de la tise etc).

Mais je me souviens qu'à une époque, il y a 15 ans au moins, ma mère se faisait chier à aller au gros Carrouf' de la zone indus et économisait pas mal. Depuis elle a moins de problèmes
financiers, et moins le temps et l'envie de s'emmerder donc elle va au Casino du coin, où le choix est moindre et les prix gonflés.
Donc je sais pas si le phénomène est vraiment nouveau, à part pour le hard discount où y a que du premier prix pas emballé...

Il me semble que les reportages sur les paniers-type montrent plutôt que ça augmente mais bon, je m'en fous un peu je t'avoue. Mais les sacs plastique ça m'énerve vraiment alors je vais pas
non plus faire trop d'efforts pour être de bonne foi dans mon article (depuis quand un gauchiste l'est d'ailleurs?).


JF 04/03/2010 12:22



Je ne sais pas comment ça se passe en France, mais en Afrique du Sud les sacs étaient vendus par les supermarchés, à un prix fixe (R 0.24 , donc 0.02-0.03 €, à peu près pareil) ... qui
correspondait je crois à la taxe qu'ils payaient dessus. En gros, ils ne nous vendaient pas les sacs, ils ne faisaient que transmettre la taxe au cosommateur final.


 


Sinon pour Mr. Claude, le coup de l'article de "Smith et Tech" m'a beaucoup fait rire (comment, vous connaissez pas Tech ? Mais si bien sûr, c'est une dame, une certaine Virginia Tech. Et sa
cousine Georgia...)



mixlamalice 04/03/2010 13:18


Il y a encore deux-trois ans, les enseignes distribuaient les sacs "gratos" à la caisse. Si j'en crois la page wiki sur les sacs plastiques (on a les références qu'on peut), le coût de
l'histoire était repercuté sur les prix des articles en magasin.

Depuis, il faudrait vérifier que les prix en magasin ont baissé (j'en doute), mais on te vend les sacs, on ne te les donne plus (est-ce leur coût ou une taxe que les magasins payent
dessus, j'en sais rien). Et on fait de la comm' la-dessus.

Pour Allègre, en plus de dire des conneries, ce qui rend l'argumentation difficile avec lui est son discours fluctuant au gré de ses envies ou de la pensée dominante du moment chez les
sceptiques... "ah mais non j'ai pas dit ça" (en tout cas pas dans les deux derniers mois)