Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 10:23

Cela fait un petit moment que je n'ai pas fait de fiche de lecture.

 

J'ai récemment lu des fragments* de Notes from a big country, de l'américain Bill Bryson.

 

Bill Bryson a passé 20 ans de sa vie en Angleterre avant de retourner aux Etats-Unis, dans le New Hampshire, avec femme et enfants la quarantaine venue.

 

Il raconte, avec un humour "à l'anglaise", ses difficultés d'adaptation (ou de réadaptation dans son cas), les idiosyncrasismes américains (et parfois les clichés) sous forme de petites chroniques publiées à l'époque dans le Mail on Sunday en Angleterre.

 

Pour tous ceux qui ont vécu quelques années aux Etats-Unis en y émigrant à l'âge adulte, c'est une perle: je me suis senti revivre mes étonnements, mes incompréhensions, mon émerveillement parfois.

 

Parmi les sujets traités, le voisin qui prend sa voiture pour faire 200 mètres, l'amour pour les gadgets inutiles qui vous pourrissent la vie, la surconsommation énergétique, l'américanocentrisme, le respect des règles, l'incompréhension de l'ironie, les malls, l'uniformisation, les serveurs au restaurant, etc etc.

 

Le livre de Bryson est d'ailleurs tellement drôle qu'il a été plagié par nos meilleurs hommes de lettres germanopratins.

Et ça se lit très facilement en V.O.

 

 

 

* Acheté par une commande Amazon, je ne me suis pas rendu compte que j'avais acheté un "Best-of" en édition allemande avec des notes de lecture... (ça plus le fait qu'actuellement sur 5 commandes Amazon, 2 ont été perdues, et 1 s'est avérée ne pas fonctionner, vous comprenez que je préfère encore aller acheter mes bouquins à la Fnac ou à la librairie du coin s'ils sont disponibles).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JF 12/11/2012 16:09


Ceci dit -- la forme traditionelle du cricket, qui est encore utilisée dans les "international tests", n'a pas de durée limitée; mais on joue jusqu'à ce qu'il y ait un gagnant, ou plus
précisément jusqu'à ce qu'on ait joué tout les "innings" et il est très peu probable qu'il n'y ait pas de gagnant à ce stade. Bon, un match dure 5 jours facilement, c'est un peu gênant.


Il y a des formes en temps limité, ou si le match n'est pas fini des formules compliques permettent de déterminer qui aurait gagné si on avait laissé le match se finir.


Et les formes les plus populaires maintenant sont probablement les jeux en 50 "overs" (donc 400 lancers par équipe), si je me souviens ce sont les "One day internationals"; ou le twenty/20 (20
overs par équipe), qui dure 4 à 5 heures. Pouark, c'est presque du baseball...

mixlamalice 12/11/2012 16:12



Ah, foutue mondialisation...



JF 12/11/2012 16:06


De la pub ? Beurk, fi donc, on est entre gentlemen ici.


 


Par contre il y a des "tea break", des "lunch break", des pauses pour arbitrage vidéo .....

mixlamalice 12/11/2012 16:07



Ah, c'est la que les amerloques sont forts pour te rendre l'encéphalogramme bien plat. Au basket, ils ont même un "temps mort spécial commercials" si les coaches ne prennent pas le temps mort
d'eux-mêmes...



JF 12/11/2012 15:50


"4h parmi les moins intenses que l'on puisse imaginer dans une vie.."


Ton imagination est cruellement limitée par ta méconaissance du cricket. Imagine du baseball, en plus lent.....

mixlamalice 12/11/2012 16:00



Si j'ai bien compris, l'"avantage" du base-ball est qu'il y a toujours une fin et un gagnant... mais est-ce que le cricket a autant de coupures pub et de changements de joueurs (qui doivent
s'échauffer avant de rentrer etc)?



JF 11/11/2012 21:06


"les modes de vie américain et anglais me semblent très similaires ! "


 


Alors il faut que tu lise, justement, le Bryson sur l'Angleterre ("Notes from a small Island", si je me souviens). Et pendant que tu y es tu pourra te faire en plus "Down Under" sur l'Australie
(la page sur le match de cricket à la radio est un pur délice, mais il faut avoir vécu dans le Commonwealth Austral pour en saisisr tout le sel....).


 


Bref, je suis un fan de Bryson. Largement méconnu en France, mais tellement génial... En effet je n'imagine même pas le lire en version traduite.

mixlamalice 12/11/2012 15:35



J'achèterai un de ces jours (peut-être pendant ma conf' US début 2013) la version "intégrale" de notes from a big country, en tout cas. Concernant le cricket, je pense que ça m'échappera, même si
j'ai passé quelques heures à regarder un des 180 matchs de saison régulière de baseball à la télé entre 2008 et 10, ce qui correspond à environ 4h parmi les moins intenses que l'on puisse
imaginer dans une vie..



Jérôme 10/11/2012 09:44


Intriguant parce que d'après les échos d'anciens postdocs français (ayant séjourné aux US) et de ce que j'ai vécu modestement lors d'un séjour d'une semaine à NY (certes NY est sûrement
incomparable comme ville américaine) et de trois ans en Angleterre,  les modes de vie américain et anglais me semblent très similaires ! Ton énoncé sur les particularités américaines
corroborent celles des anglais/britons : l'uniformisation (les mêmes chaînes des resto, de boutique, etc.), le respect rigide des règles, les "shopping centres" remplacent les malls véritables
cathédrales qui amassent la foule lors des w-e pour faire du shopping (une vraie institution)...Je suis curieux de faire le comparatif entre ce livre et celui-ci
-http://www.amazon.co.uk/Watching-English-Hidden-Rules-Behaviour/dp/0340818867 ) ; les américains forment-ils en général une file d'attente pour tout comme les anglais ? Le queue-jumping
y est-il aussi considéré comme de la délinquance avancée ?

mixlamalice 10/11/2012 12:26



Il faut voir aussi que le bouquin date du milieu des années 90 (les chroniques ont été écrites pendant le premier mandat de Clinton il me semble). Donc, en 15-20 ans, peut-être que les
particularismes américains pour un anglais n'en sont plus... (mais ils restent d'actualité comme un Frenchie: nous avons été un peu moins gagnés par l'uniformisation des comportements pour
l'instant peut-être).


Sinon, oui, aux US, hors NYC (qui est effectivement un peu à part par son côté mégapole ultracosmopolite) et quelques villes de gauchistes, griller quelqu'un dans la queue ou traverser en dehors
des clous n'est pas loin d'être perçu comme le meurtre crapuleux de vieilles dames... (n'empêche que 3 jours après être rentré je me suis fait griller dans une queue au ciné par une petite
vieille, j'étais pas loin du meurtre, justement...)