Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 21:23
Ce matin, je passe à la poste envoyer un colis. Arrivé à l'heure d'ouverture (9h), déjà 4 personnes font la queue. A 9h05, la poste ouvre, 3 guichets, un seul est ouvert. C'est toujours mieux que l'autre bureau de poste du coin, qui n'est ouvert que 4h par jour. Un deuxième employé est là, mais au téléphone: il semble avoir uniquement pour rôle d'entasser les paquets. Quand je pars, 5 autres personnes sont déjà là et la queue reste constante*.

J'enchaîne avec le CVS (ce que les américains appellent une "pharmacy", qui est en fait un type de magazin assez propre aux Etats-Unis, qui fait office de pharmacie, mais aussi de bureau de tabac - les comptoirs où la nicorette est côte à côte avec le paquet de Malback me font toujours rire-, marchand de journaux, et supérette) où idem, il y a une employée qui s'occupe de la station photo, et une employée à la caisse. Lorsque la cliente devant moi cherche à se faire rembourser ses piles, l'employée appelle une autre employée qui sirotait un café dans la réserve pour régler le problème ("Mme Germain, on a un problème caisse sept, Mme Germain").

Je me rends ensuite au garage où on m'explique pas très aimablement que je vais devoir payer très cher pas grand chose et où me dit qu'on me rappellera dans la journée parce que la patronne n'arrive qu'à 13h.

Bref, il y a un petit côté universel dans certaines choses, et j'avais presque l'impression d'être déjà de retour au pays.


Au sujet de la poste, il est question que les US ferment 10% de leurs bureaux, surtout dans les zones rurales, virent presque 10% de leurs employés, et cessent de distribuer le courrier le samedi, après avoir perdu 7 milliards de dollars cette année...

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans La vie de Mix
commenter cet article

commentaires

Postdoc 17/11/2009 23:31


Je vois que je ne suis pas le seul à trouver les américains assez inefficaces au boulot. D'un autre côté pour rattraper le coup ils travaillent 40 heures (et encore cette limitation a été imposée à
grand peine par Roosevelt et il y a des doutes sur la constitutionalité de la chose) par semaine et la plupart ont entre 0 et 2 semaines de vacances par an (et ne comptez pas sur les jours fériés,
à part la Thanksgiving, Noël et le Nouvel An tout le monde ou presque travaille dans le privé). Le top c'est chez le médecin, il y a une armée d'administratifs payée à faire des choses inutiles
dans tout autre pays organisé comme faire des demandes de remboursements selon 42 procédures différentes selon l'assureur. Pas étonnant que la consultation de 10 minutes soit 5 fois plus chère
qu'en France.


mixlamalice 17/11/2009 23:43


Jamais eu la chance d'aller chez le médecin encore...

Bon, en fait, niveau efficacité des ricains je serais plus mesuré. J'ai l'impression que ceux qui ont un boulot à la con (que ce soit guichetier à la poste ou au CVS) sont assez
inefficaces, comme en France ou à peu près partout où je suis passé: bref, plus que le statut (fonctionnaire ou privé), ou la culture du pays, il me semble que c'est l'équation "boulot de
merde"="je suis pas à 100%" qui prévaut.

Concernant l'américain moyen, il a peu de vacances et il travaille 40h par semaine mais: - il travaille vraiment 40h et pas 45h payées 35. Il prend peu de pauses mais la pause déjeuner de 30
minutes est souvent comptée dans les 40h... Il "travaille" souvent à la maison ou il "doit s'occuper de ses enfants", ce genre de choses... Bref, l'un dans l'autre, je pense que ça se vaut,
peut-être que la répartition glandu-workaholic est plus resserrée, homogène, ici que chez nous.

Bizarrement, malgré leur côté excessivement puritain dans la vie privée, je trouve qu'ils ont au contraire une conception plus saine et moins faux-cul que la notre du boulot.