Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 09:53

Je ne sais pas si on peut qualifier l'"affaire Bettencourt" de marrante*, mais en tout cas elle a donné lieu à quelques envolées de haut niveau, souvent dans le registre "plus c'est gros, plus ça passe (ou en tout cas, ça coûte rien d'essayer).

 

Petit florilège des plus récentes**:

 

- François-Marie Banier, à qui on demandait pourquoi Liliane B. lui avait tant donné:

" Renversez la question: pourquoi lui ai-je donné mon temps, alors que j'ai des livres, des photos, des tableaux à faire?"

Je crois que c'est ma préférée, mais du même, on a aussi:

"Cette île [d’Arros], je la déteste, elle est bourrée de moustiques, elle est minuscule, et il y fait très humide", ajoutant même qu'il y avait des requins, et qu'il ne répondait jamais aux invitations de Johnny Depp quand celui-ci l'invitait dans son île.

 

- Patrice de Maistre, justifiant une tentative de retrait de 400000 euros en liquide:

"Mme Bettencourt souhaitait simplement s'acheter une bague".

 

- Maître Kiejman, après l'audition de Liliane Bettencourt, explique qu'elle a dîné avec beaucoup de politiques dans sa vie, que certains sont très ennuyeux et qu'elle ne se souvient donc que vaguement d'Eric Woerth (je ne retrouve pas le texte exact).

 

L'avocat d'E. Woerth (Maître Leborgne, un roi), qui suite à son audition, explique que celui-ci a tout nié et donc, de ce fait, balayé "tous les soupçons de conflit d'intérêt et de financement illégal". "Je compte sur vous pour que ces illusions, ces allégations, ces mensonges qui ont nourri une chronique pendant trop longtemps aient un terme".

Woerth y a-t-il répété qu'il y avait une "muraille de Chine" entre ses activités et celles de sa femme, peu de temps avant de démissionner de son poste de trésorier de l'UMP et que sa femme ait reconnu avoir "sous-estimé le conflit d'intérêts" entre l'emploi de son mari et ses fonctions chez Clymène?

 

- Il n'y ont rien dit de spécial, mais la venue du couple de l'été Florence et Eric Woerth sur le Tour pour se mêler au populo, eux les habitués des champs de course et du concours de chapeaux du Prix de Diane, valait son pesant de cacahuètes (avec un ricard, à l'ombre de la caravane).

 

- Pour la bonne bouche, on peut mentionner le "J'accuse" du Zola du 21ème siècle, Frédéric Lefèbvre, ou le lyrisme de la toujours subtile Nadine Morano: "Aujourd'hui, ce sont des méthodes des années 30" avec des sites internet qui utilisent des méthodes fascistes. J'en appelle à votre vigilance. Un jour, cela peut vous arriver d'avoir votre honneur jeté aux chiens", a-t-elle poursuivi, dénonçant "une espèce de collusion médiatico-politico-trotskyste qui essaie de jeter l'honneur d'Eric Woerth en pâture".

 

- Le mot de la fin pour Benjamin Lancar, le Bruno Julliard de droite (ce n'est pas un compliment), qui, après avoir démontré l'équivalence entre Mediapart et la presse stalinienne ("Du temps de Staline, il y avait les montages photo, en 2010, en France, il y a Mediapart, mené par... un trotskiste. CQFD"), est parti à la rencontre des "vrais français" pour promouvoir l'UMP, et nous apprend que:

"Les Français sont très éloignés du microcosme parisien. L'affaire Bettencourt, par exemple, n'intéresse pas grand-monde. Ils sont beaucoup plus nombreux à nous poser des questions sur les retraites et sur la sortie de crise. Nous avons souvent un bon accueil."

 

 

Sources: Le Monde, L'Express, LCI, etc.

 

 

* Jamais très loin de la farce ou du bon gros vaudeville, j'y vois tout de même une force tragique pour ce qu'elle révèle sur les politiciens et la politique "à la papa" visiblement toujours de mise en France.

 

** Tiens, je devrais postuler comme pigiste au Post.

 

Absolument rien à voir, mais j'aime beaucoup cette chanson.

Partager cet article

Repost 0

commentaires