Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 10:08

Quelle est la première chanson de heavy metal? 

 

L'exercice n'a pas forcément de solution, car il y a forcément un continuum entre blues, rock, hard-rock, heavy-metal et tous les styles qui ont suivi (trash, speed, death, black pour ne citer que les plus courants). 

 

Mais bon, on peut toujours s'amuser à faire un peu d'histoire. A noter, d'ailleurs, une très bonne page Wikipédia sur le sujet

 

 

Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi l'on évoquait souvent parmi les morceaux fondateurs "You Really Got Me" des Kinks, chanson assez pénible selon moi et dont je ne vois pas très bien ce qu'elle pourrait avoir ou annoncer de "heavy", à part le riff "power chord" assez pénible.

De mon point de vue, il y a des prémices de ce qui deviendra par la suite des marques de fabrique du genre dans "Somebody to Love" de Jefferson Airplane. Les choeurs, le "break" voix-batterie, la guitare qui ne se contente pas de faire la rythmique mais balance de petits arpèges ou mini-soli ici et là*. 

Ca date de 1967.

 

 

 

Ensuite, vous connaissez tous l'histoire, la première allusion au "heavy metal" est dans "Born to be wild" des Steppenwolf, pour la B.O. d'Easy Rider. Heavy metal thunder désigne le bruit des grosses cylindrées des bikers. A part ça, la chanson est aussi étonnemment moderne et agressive, avec un riff d'intro qui dépote et une voix bien éraillée de buveur de whisky. Avec un break "planant" suivi d'une partie instrumentale furieuse, là aussi un schéma par la suite ultra-classique du heavy;

Ca date de 1968.

 

 

 

Un choix plus personnel: "Fortunate Son" de Creedence Clearwater Revival.

Un petit riff de 15s aussi simple que bien troussé pour montrer en puissance avec une batterie très basique, puis John Fogerty en mode vénère (chanson sur la guerre du Vietnam et les planqués). Court, intense, efficace. 

Ca date de 1969.

 

 

 

 

Toujours en 1969, le premier album de Led Zeppelin, et "Communication Breakdown", avec son riff puissant en palm-muting et les feulements de Robert Plant qui influenceront tous les chanteurs suraigus emblêmes du genre.

 

 

 

 

En 1970, "Paranoid" de Black Sabbath et son tempo rapide, sa rythmique saturée/etouffée, sont aussi un concurrent sérieux, notamment pour le côté sombre de la chanson, qui deviendra aussi un poncif mais était à l'époque complètement nouveau.

 

 

 

 

Même année, 1970, mais dans un registre différent, In Rock de Deep Purple contient notamment "Speed King", chanson qui débute par un solo virtuose et musclé, puis des passages "tranquilles" avant des refrains enlevés, les hurlements de Gillian, et des nombreux breaks instrumentaux. Structure pas du tout classique pour l'époque, en opposition au traditionnel couplet-refrain, qu'on retrouvera ensuite beaucoup dans les 80's et après. Là où Black Sabbath a influencé les dérivés les plus sombres du heavy, Deep Purple a plutôt marqué les plus techniques.

 

 

 

Pour la chanson "fondatrice" qui regroupe un peu tout ce qui a précédé, j'ai un faible pour "Doctor Doctor" de UFO, groupe anglais, en 1974 (dont le guitariste de l'époque, M. Schencker, allemand lui, a joué avec Scorpions, son frère en étant le fondateur et toujours guitariste actuel).

La chanson monte en puissance avec une intro planante mais inquiétante (on sent qu'il va se passer quelque chose) à base d'harmoniques, la batterie arrive comme un coup de canon, s'ensuit une cavalcade furieuse (notez les tagada tagada de la rythmique, utilisés ensuite par tout le monde), porté par une voix agressive, une mélodie accrocheuse, et des effets de guitare saturés toujours ultra-modernes.

Encore mieux en live avec un tempo accéléré.

Du Maiden dix ans avant l'heure (c'est d'ailleurs, toujours aujourd'hui, la chanson qui annonce l'entrée en scène d'Iron Maiden, qui l'a d'ailleurs reprise dans une face B à l'époque Blaze Bayley).

 


 

 

 

 

 

* si vous ne me croyez pas concernant le potentiel heavy de cette chanson, écoutez cette reprise de W.A.S.P.. Fidèle, juste interprétée "agressivement".

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Musique
commenter cet article

commentaires

docadn 30/09/2013 11:37


Biolay, Douillon, ouch les coups bas !!


Effectivement, pas fan de la 1ère heure de la zique qui débouche les esgourdes, quoique avec Doillon, tu peux aussi saigner des oreilles...

mixlamalice 30/09/2013 11:40



Oui, mais seulement si tu mets très très fort.



régis 27/09/2013 17:36


Est-ce que les gens se battent entre eux pour savoir où commence le heavy metal et où finit le hard rock? si c'est comme entre "classique" et "baroque", ça doit être animé...

mixlamalice 29/09/2013 20:30



Je ne suis pas historien de la chose, mais je pense oui...


J'ai déjà entendu des discussions animées dans la foule à des concerts, notamment pour savoir si tel groupe faisait partie de tel courant ou plutôt tel autre. Viking ou Pagan metal?


 


Dans une autre vie j'avais écrit ça sur le sujet: http://laviedemix.over-blog.com/article-1537573.html



Denys 27/09/2013 16:58


Jefferson Airplane ? Jack Casady et Jorma Kaukonen, qui ont plus tard pris leur envol dans Hot Tuna peut-être, mais aller chercher l'origine du hard chez les babas californiens, faut être
pervers.


Non, le seul, l'unique, l'authentique moment fondateur, n'en déplaise à @niceorimmoraly, nécessairement, c'est ça : The Who, Young man blues, Isle of Wrignt 1970.

mixlamalice 27/09/2013 17:09



Je parlais juste de chansons, pas de discographies de groupes en général. Je trouve que Somebody to Love a des sonorités agressives (ce qui n'est pas le cas de White Rabbit ou autres... encore
que White Rabbit pourrait passer facilement pour ce qu'on appelle aujourd'hui le "stoner" dont le nom indique bien ce type de musique...).


Je ne suis pas le seul à évoquer des influences d'ailleurs: on parle de Jefferson Airplane dans la page wikipédia sur le heavy metal (c'est pas moi qui l'ait écrite).


 


Pour les Who, j'ai hésité à en parler, notamment pour la chanson My Generation, mais que je trouve encore trop "classic" rock même si plus brutale (surtout au niveau de la voix) que ce qui se
faisait généralement à l'époque. Le break de Young Man Blues est effectivement assez "hard" (je connaiessais pas), mais la encore on est plus proche d'un AC/DC que d'un Iron Maiden... (quoi que
la basse très technique...). Bon, ils pétaient leurs instrus sur scène, mais ça c'est plus "grunge" qu'autre chose.



docadn 27/09/2013 09:13


Salut Mix,


 


J'entrave que dalle au hard et à ses dérivés, mais les VdV (aliais les Vendredis Du Vin) du mois m'ont permis de mater une peite vidéo drole sur les differents courants du métal... Tu la connais
peut-être déjà, c'est assez bien résumé pour les néophytes comme mézigue...


http://www.dailymotion.com/video/x8va4t_tele-poils-le-guide-du-metal-par-fa_fun

mixlamalice 27/09/2013 16:24



Salut Doc,


 


Merci pour la vidéo, assez drôle et que je ne connaissais pas. Mais tu n'en doutes pas la vérité est bien plus subtile.


Je sais bien qu'en tant qu'amateur de Lou Doillon et autres Benjamin Biolay, tout ce qui est un peu plus fort que le bruit de fond t'explose les cages à miel.



Jaromil 26/09/2013 11:24


Je ne sais pas si tu fais un distinguo entre Heavy Metal et Hard Rock, mais le Helter Skelter des Beatles m'a toujours paru être un titre précurseur du hard. Bizarrement, si les Stones sont
réputés comme étant plus rocks que les Beatles et partagent le même racines que Led Zeppelin et compagnie, il ne me vient pas spontanément en tête de titres qualifiables de heavy metal (Jumpin'
Jack Flash peut-être ?). Il y aurait aussi You Really got Me des Kinks, assez sauvage en live, mais l'esprit est bien différent. Peut-être que le vrai critère est justement là : l'esprit plus que
la musique même ?

mixlamalice 26/09/2013 11:38



Nos posts se sont croisés... j'ai rajouté un petit passage sur les Kinks, je ne comprends pas trop You Really Got Me (peut-être que je connais surtout la version studio).


 


Le distinguo est bien évidemment subtil et je serais probablement contredit par beaucoup... je dirais que le heavy est plus sombre (mineur, paroles "sombres") et plus "technique" ou complexe dans
la composition (changements de rythmes etc, "virtuosité" des musiciens) que le hard rock (majeur, 4/4, paroles majoritairement sur les putes, l'alcool etc). 


Iron Maiden d'un côté, AC DC de l'autre... pour eux c'est facile, pour d'autres groupes c'est évidemment moins marqué et plus difficile à déterminer...


 


Les Kinks, pour y revenir seraient plus hard que heavy, selon moi...


Helter Skelter est effectivement une chanson "énervée" à laquelle je n'avais pas pensé (1968), avec notamment une basse assez ronflante la aussi peut-être plus hard que heavy (les "lookout" de
McCartney ne sont pas sans rappeler ceux de Axl Rose).


Pour les Stones, le côté inquiétant de "Gimme Shelter" me vient à l'esprit (1969) pour le heavy, mais plus pour l'"ambiance" et la construction du morceau que la musique elle-même pas
spécialement violente...