Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 10:05

1306310483.jpg

Afficher Les jeunes européens, premières victimes du chômage sur une carte plus grande

 

 

Comment ça, le système est à bout de souffle?

 

http://www.liberation.fr/economie/01012339399-la-carte-du-chomage-des-jeunes-en-europe

 

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 13:28

Elisabeth Teissier, astrologue et ancienne protégée de Mitterrand (mais ça ne nous regarde pas), PhD*, a déclaré en janvier 2011 à Paris-Match, à propos de Dominique Strauss-Kahn:

 

«2011 sera pour lui une année géniale: à 62 ans, c’est l’année de sa vie».

«Depuis 2010, Pluton imprime un grand tournant dans son destin, qui se prolonge sur le printemps 2012. 2011 sera pour lui une année géniale. Peut-être un destin présidentiel».

 

  Photo d'Elisabeth Teissier n'appartenant pas à la collection personnelle de M. Strauss-Kahn.

 

 

* en sociologie à l'Université Paris-Descartes; thèse soutenue en 2001 et intitulée sobrement Situation épistémologique de l'astrologie à travers l'ambivalence fascination-rejet dans les sociétés postmodernes. Thèse qui fut autant saluée dans la communauté que celles des Bogdanov.

Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:27

Full disclosure: je n'ai pas lu le livre de Safran Foer, écrivain américain apprécié des white people et dont on m'a par ailleurs dit beaucoup de bien*, sur le végétarisme, Eating Animals.

Je n'ai pas non plus franchement l'intention de le lire, dans la mesure où je n'envisage pas de m'arrêter de manger de la viande (et du poisson) et où je crois volontiers que les élevages en batterie et les abattoirs sont des lieux peu ragoûtants.

Cela dit, je n'ai rien non plus contre les végétariens, tant qu'ils ne prêchent pas: après tout, ça fait plus de barbaque pour moi (en plus c'est faux, j'essaie de limiter un peu ma consommation ces derniers temps, parce que moi aussi je suis un white people qui aime bien se donner bonne conscience pour pas cher)**. 

 

Bref, je ne juge pas sur le fond, mais sur la forme, une critique - car le livre est sorti en France récemment- m'a fait sourire: elle vient des Echos, journal qui pourtant ne prête pas trop à la rigolade habituellement (sauf pour ceux qui ont des actions chez Liliane B.).

 

"

L'auteur a passé trois ans à enquêter pour trouver ce qu'il cherchait : les conditions d'élevage et d'abattage sont honteuses et écoeurantes. Mais s'il avait passé trois ans de plus à enquêter sur l'agriculture, sans doute aurait-il aussi renoncé aux légumes... Il aurait alors écrit un livre autrement plus surprenant intitulé « Faut-il vraiment manger ? ».

"

(NdeMix: le titre en français est "faut-il vraiment manger des animaux?")

 

La critique complète ici: http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/livres/0201113745903.htm

 

Et une analyse américaine sur les réactions françaises au livre (on se fout de leur gueule, ils nous prennent pour des abrutis arrogants, same old, same old): http://www.theatlanticwire.com/global/2011/05/french-consider-foers-vegentarianism-elves/37608/#

 

 

 

 

* J'ai d'ailleurs même acheté l'un de ses romans, que je n'ai toutefois pas encore lu. 
** Mais bon, c'est comme pour tout: tant qu'on ne me les brise pas menu en m'expliquant ce qui est bon pour moi ou pour le monde, je suis assez tolérant.
Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 11:59

La couverture de Charlie Hebdo (que je ne lis d'ailleurs pas), pleine de finesse, de subtilité et de bon goût, m'a néanmoins bien fait rigoler:

 

64101408.jpg

 

(Mme Le Pen a récemment exclu un élu FN, coupable d'avoir posé pour une photo en faisant le salut nazi devant un drapeau à croix gammée - si on ne peut plus se marrer en privé entre gens de bonne compagnie, me sussure B. Gollnisch...).

 

 

D'ailleurs, une coïncidence amusante sur la même thématique, remarquée ce week-end au cours d'une balade parisienne: la boutique de John Galliano* dans le 1er arrondissement fait face à la place Maurice Barrès**.

Etonnant, non? 

 

 

 

 

* "I love Hitler"

** "Que Dreyfus ait trahi, je le conclus de sa race" 

Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 16:42

Après quelques calculs basiques montrant qu'Eric Woerth, qui affirmait "n'avoir rien à voir avec les riches", faisait alors partie des 0.1% de français les plus riches, voici un journaliste du Monde qui démontre par le même procédé que la nouvelle mesure du gouvernement, annoncée en fanfare - alors qu'elle n'était il n'y a qu'une semaine qu'une hypothèse de travail et qu'aujourd'hui encore, l'approximation sur ses contours règne*- est néanmoins assurément du flan.

 

Je parle de "la prime d'au moins 1000 euros pour tous les salariés des entreprises qui versent des dividendes à leurs actionnaires", qui a dans un élan commun rarement atteint, mobilisé contre elle syndicats et patronats. Entre temps, selon le ministre qui communique, c'est devenu une prime d'au maximum mille euros. Si les dividendes augmentent. Uniquement pour les entreprises dépourvues de participation.

Bref on ne sait plus trop, même si on comprend déjà qu'un rétropédalage musclé s'installe.

 

Quoi qu'il en soit, en se servant du bordélique mais indispensable site de l'INSEE, et d'une calculatrice simple, M. Laurent montre clairement que dans le cas le plus favorable parmi les propos contradictoires tenus par les différents ministres, 2.8 millions de salariés, soit moins de 10% de la population active française, toucheraient la fameuse prime.

Cela en supposant que CDD comme CDI comme stages ou interims soient considérés à l'identique, ce qui est peu probable.

Un calcul plus raisonnable donne un chiffre proche du million. Soit 3% de la population active (plus de 28 millions de personnes).

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/04/18/la-prime-gouvernementale-ne-touchera-qu-une-minorite-de-salaries_1509509_3234.html#ens_id=1504506

 

Pendant ce temps là, en 2012 comme en 2011, le point d'indice qui détermine le salaire des 5,2 millions de fonctionnaires est gelé.

Donnez, donnez-moi, le pouvoir d'achaaaaaat. 

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201304771185-fonctionnaires-malgre-l-inflation-bercy-veut-a-nouveau-geler-le-point-d-indice-en-2012.htm

 

 

 

 

* mais que voulez-vous les élections approchent: donc d'un côté les "mesures sociales" pleines de vent, et de l'autre les "dérapages verbaux" plus ou moins contrôlés sur l'immigration et le sang impur qui vient égorger nos compagnes et nous piquer notre boulot (dans le jargon, on parle aussi de "faire du gros rouge qui tâche").

Repost 0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:11

Nadine Morano, Ministre de l'Apprentissage et de la Formation Professionnelle, me ferait rire, si, désolé de me laisser gagner par le populisme facile, je n'avais pas toujours dans un coin de ma tête le montant de sa rémunération (environ 200000 euros annuels).

 

 

 

Quand avoir une grande gueule et ressembler à des "vrais gens" (avec tout le mépris que ça comporte puisque les "vrais gens" doivent forcément être incultes et à moitié abrutis) remplace de plus en plus toute notion de capacité de réflexion, de culture, de connaissance même minime de l'actualité et de maîtrise des dossiers dont on a la charge, la politique ne se grandit pas. 

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 14:03

"Bonjour, allez vous asseoir, je vous apporte des copies et la liste d'émargement, sortez votre carte étudiante, l'examen ne commence que dans dix minutes".

 

"Ah non, moi, je suis le Prof., je viens pour surveiller..."

 

 

 

Mais bon, c'est aussi parfois de ma faute. Ainsi, il y a quelques jours, dans la rue:

"Oh, bonjour"

(Merde, je le connais, mais qui c'est déjà...? un mec du foot peut-être? ou le pote d'un pote?)

Tendant la main, réflexe, "Salut, tu vas bien?"

(Ah chiotte, c'est un élève à moi...)

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 11:36

Suite à la discussion d'hier, de grands souvenirs. Du classique, du lourd.

 

 

 

 

 

Ah, De Funès et les effets spéciaux en carton...

 

 

 

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 13:40

Ah, la belle époque...

 

Fille d’Athanagild et de Goïswinthe, Brunehilde épouse Sigebert Ier au printemps 566.

Sa sœur aînée, Galswinthe est assassinée en 568. Elle était la femme de Chilpéric Ier, lui-même demi-frère de Sigebert et roi de Soissons.

Sigebert Ier est assassiné en 575 par deux sicaires de Frédégonde, à Vitry-en-Artois. Son fils Childebert II, alors âgé de 5 ans, est sauvé et proclamé roi par la noblesse austrasienne à Metz. Brunehilde est faite prisonnière par Chilpéric Ier, son beau-frère, et emmenée en exil à Rouen.

En 576, elle réussit à séduire et à épouser Mérovée, son neveu et fils de Chilpéric Ier. Après avoir semblé accepter cette union, Chilpéric essaye de faire arrêter son fils qui finit par périr dans sa fuite (577). Brunehilde retourne en Austrasie où son fils, Childebert II, est trop jeune pour gouverner. Elle assure la régence, même après la proclamation officielle de la majorité du roi en 585, et jusqu’à la mort de Childebert à l’âge de 25 ans en 595.

Chilpéric Ier sera assassiné en 584 en revenant d’une partie de chasse, peut-être à l’instigation du maire du palais de Neustrie, Landry, devenu amant de Frédégonde.

Brunehilde se rapproche du roi Gontran, frère de son premier époux Sigebert Ier. Sans enfant, celui-ci adopte alors Childebert II sous l’influence de la reine. À la mort de Gontran en 592, Childebert hérite comme prévu de la couronne de Burgondie et sa mère Brunehilde règne en fait sur l’Austrasie et sur la Burgondie mais doit faire face aux attaques de Frédégonde régente de Neustrie pour son fils Clotaire II âgé de 8 ans.

En 595, à la mort de Childebert II, très probablement empoisonné peut-être à l’instigation de Frédégonde, Brunehilde exerce encore la régence au nom de ses deux petits-fils, Théodebert II en Austrasie et Thierry II en Burgondie.

Toujours en guerre contre Clotaire II, Brunehilde dut chercher refuge auprès de Thierry II, roi de Burgondie en 601. À l’instigation de sa grand-mère qui le dominait, Thierry décida d’entreprendre une guerre contre son frère Théodebert. Fait prisonnier il fut assassiné à Chalon-sur-Saône en 612. Thierry II mourut peu après en 613, peut-être empoisonné, mais plus probablement de mort naturelle, laissant le royaume à son fils Sigebert II âgé de 12 ans que Brunehilde, alors âgée d’environ 70 ans, essaya de faire accepter.

Abandonnée par ses armées, Brunehilde s’enfuit dans le Jura suisse à la fin 613, où elle fut arrêté et livrée à Clotaire. Ce dernier fit exécuter trois de ses quatre arrières-petits-fils ; le dernier fut tondu puis enfermé dans un couvent colombanien. Il fit supplicier Brunehilde durant trois jours, à Renève sur Vingeanne. Finalement, elle fut attachée par les cheveux, un bras et une jambe à la queue d’un cheval indompté, après avoir été exposée nue au dos d’un chameau. Son corps fut mis en lambeaux et brûlé.

 

 

 

 

Tiré de la page wikipédia sur la reine Brunehilde, http://fr.wikipedia.org/wiki/Brunehilde_(reine), et décrit avec forces détails dans Les Mystères du Peuple d'Eugène Sue.

Pour avoir les idées plus claires sur la généalogie digne des mormons des Mérovingiens, voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9alogie_des_M%C3%A9rovingiens (dommage qu'il n'y ait pas les mariages et remariages).

 

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 12:31

Blaireau: le blaireau européen est un mammifère trapu et court sur pattes.

 

Exemple: "J'ai fait plus que France-Brésil et c'était plus long qu'un match".

Repost 0