Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:09

Dans le milieu académique, on aime bien les indicateurs, surtout simples. Il y a le h-index (du nom du physicien Hirsch qui l'a "développé") bien sûr, censé déterminer ton "niveau scientifique" (il peut avoir du sens si on compare ce qui est comparable: au sein d'une communauté, pour un âge similaire, et si on accepte le fait que c'est quelque chose de plutôt logarithmique. On peut dire quelque chose si on compare 48 et 9, pas vraiment si on compare 9 et 11...).

Plus récemment, à moitié pour rigoler, un Kardashian index (K-index) a été proposé: il est censé évaluer le degré de célébrité publique par rapport à la reconnaissance scientifique, en comparant le nombre de followers sur twitter au nombre de citations de vos articles. Supérieur à 5, cet indice fait de vous un "scientifique Kardashian", quelqu'un de "famous for being famous".

 

J'ai eu ce matin une illumination et je vais à mon tour proposer un index, le m-index (pour Mix). Il aurait pour but d'évaluer le degré d'"importance" des gens dans une organisation en comparant le temps qu'ils mettent à répondre à une demande par rapport au temps de réponse qu'ils attendent des autres.

Par exemple, un RH qui met 3 mois à répondre à ton mail mais t'envoie un dossier le vendredi 12h en t'expliquant qu'il est à rendre pour la "fin de la semaine" aurait un m-index de 3*30*24/4 = 540, bref quelqu'un d'hyper important.

Au contraire, toi le blaireau qui répond dans l'heure au dit RH avant d'attendre patiemment ta réponse 3 mois, tu aurais un index de 0.002, une sous-merde quoi.

 

Comme le h-index avec les auto-citations et le saucissonnage de papiers, ça présente l'avantage d'être aisément manipulable.

Il suffit d'arrêter de répondre lorsqu'on vous sollicite d'une part et d'autre part de fixer dans vos messages des délais intenables.

Ceci fera augmenter votre index et en conséquence vous rendra plus "important", cercle vertueux qui vous permettra d'encore moins répondre et d'être encore plus pressant.

Ce n'est pas la réalité qui compte, mais la perception qu'on en a, et un indicateur unique est idéal pour définir cette perception.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Fonsse 10/10/2016 22:39

@JF
Non: si tu es un h=10 et si tu veux passer à h=11, il n'est pas suffisant de pondre 1 article qui sera cité 11 fois. A la onzième (ou douzième, ou centième) citation de cet article, tu seras toujours à h=10.
Ce qu'il faut au minimum, c'est accumuler 11 citations sur cet article ET qu'un des articles à h-1 soit cité une fois de plus qu'il ne l'était (ou 2 fois, ou 3 fois).
C'est bien là qu'est le piège du h-index: ta glorieuse publication que ton directeur de thèse a écrit (avec toi) et qui plafonne à 1000 citations, le jour où elle sur-plafonnera à 2000 citations, tu resteras avec ton minable h=10.
L'aspect logarithmique est le même pour tous, donc ce n'est pas vraiment un inconvénient.
Finalement, le h-index ne mesure pas du tout le "niveau scientifique" d'un chercheur, mais l'impact, positif ou négatif, des articles où il apparait comme auteur ou co-auteur. Pour prendre un exemple caricatural, Jan Hendrik Schön a un h-index stratosphérique, et pourtant, il est une brèle complète dans son domaine (je crois qu'on lui a retiré son doctorat, d'ailleurs).
Il reste le cas des Bogdanov, qui ont réussi l'exploit d'avoir un h-index négatif, mais bon, c'est un cas à part. Peu de scientifiques passent de l'autre côté de la barrière de Planck.

Signé: un h=21 (google scholar).

JF 09/10/2016 21:11

Excellent ! J'adore...

Par contre je ne suis pas d'accord, le h-index n'est pas si facile que ça à manipuler : fondamentalement parce qu'il est logarithmique, comme tu dis. Si tu es à 10 et que tu veux passer à 11, il faut que tu écrives une publi ET qu'elle soit citée 11 fois. Tu va avoir du mal à le faire à toi tout seul (parce que il faudrait que tu pondes 11 autres papiers, chacun citant la publi en question ... mais si tu écris 11 pubs, franchement tu n'as plus besoin de ce genre de magouilles, hein...).

Comment ça je suis tombé dans le troll ? A pieds joints en plus ?

Jérôme 06/10/2016 17:43

Superbe indicateur, qui je l'espère saura tout d'abord détecter l'excellence à la française, pour ensuite éclore dans le monde de recherche académique internationale! Si je peux me faire mettre, nous pourrions introduire quelques facteurs de pondération:
1/N'=le nombre de lignes rédigées (le m-index y étant inversement proportionnel), les formules de politesse sont accessoires
2/Bf=Bonus fautes de syntaxe/grammaticales marquant l'absence éhontée et joyeuse de relecture (m-index++++)
3/N''=le nombre de points à discuter qui sont complètement éludés ou incompris dans l'email de réponse (obligeant le requérant initial à reformuler, à redemander avec politesse des précisions)