Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La vie au labo
  • La vie au labo
  • : Les pensées - j'ose le mot- diverses d'un jeune scientifique ayant obtenu un poste académique à l'Université, après presque trois années en post-doctorat dont deux au fin fond du Massachusetts. Ca parle de science (un peu) mais surtout du "petit monde" de la science. Et aussi, entre autres, de bouffe, de littérature, de musique, d'actualité, etc. Et de ma vie, pas moins intéressante que celle d'un autre.
  • Contact

Profil

  • mixlamalice
  • Misanthrope optionnellement misogyne et Esprit Universel.

Recherche

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 11:04

Encore quelques tables testées autour de mon nouveau quartier:

 

- Chez Françoise: http://chezfrancoise.com/ Métro Invalides, au niveau de l'aérogare, 75007.

Idéal pour se la raconter un peu "je connais Paris" auprès d'amis provinciaux: pas facile à trouver, le resto se planque sous l'aérogare des Invalides, et accueille souvent au déjeuner les parlementaires.

C'est l'une des rares brasseries parisiennes qui n'appartienne ni au groupe Flo, ni aux Frères Blanc. Elle est gérée par P. Mousset, qui contrôle aussi entre autres le Petit Marguery, la Marée, et depuis peu la Bastide Odéon.

Cela se ressent sur la cuisine, qui me semble plus "authentique", moins "Métro-bain marie" que chez Flo et consorts.

Les produits sont bons, les préparations simples mais efficaces (saumon fumé, noix de St-Jacques au lard et potimarron, entrecôte etc).

La carte est un peu chère (compter 50 euros pour E+P+D), mais le menu "parlementaire" à 29.5 constitue une bonne affaire, surtout pour le quartier.

Service un peu speed même le dimanche soir, mais plutôt sympathique. Le resto, en sous-sol, est un peu sombre, mais assez chic, et les tables plutôt spacieuses et relativement espacées.

Clientèle assez âgée.

Je rangerais ça dans la catégorie d'un bon plan B - ce n'est pas péjoratif- (le soir, je pense qu'il doit presque toujours y avoir de la place). 

 

- Au dernier métro: http://www.auderniermetro.com/ Dupleix, juste en face du métro, 75015. Un rade authentique, toujours blindé, avec ses poivrots, sa clientèle d'un jour, et quelques bobos/foodies/anglo-saxons qui lisent le Fooding ou Paris By Mouth (on se demande d'ailleurs ce que ce resto peut bien foutre dans ces guides).

Inspiration basque, une téloche pour voir le hand ou le rugby. De l'Irouleguy et de l'Oldarki, de l'axoa, de la charcuterie, et quelques plats plus classiques (burgers, steacks, etc).

C'est plutôt bon, assez copieux et pas très cher (plats autour de 12 euros). Le café gourmand est merdique (accompagné en tout et pour tout d'une mousse au chocolat plâtrasse et de deux speculoos), mais on devrait finir par le savoir...

S'il est 15h, que vous venez de vous faire le Champ de Mars, n'hésitez pas, je pense qu'ils servent à toute heure, au moins des planches.

Tables ultra-serrés, service aléatoire (certains serveurs semblent s'arsouiller autant que leurs habitués...).

Je n'irais quand même pas jusqu'à dire que ça vaut le détour: le soir, ambiance probablement limite glauque. Le midi, sympa si on tombe sur une table, mais un peu too much s'il faut réserver...

Dans le même genre, il y a à deux pas le Volant que je trouve sympa: plus resto (moins troquet) et un poil plus cher aussi.

 

- Les trois garçons: métro Félix Faure, 75015. Ce sont des anciens de l'Alouette (Glacière, où j'aimais bien aller quand j'habitais à côté) qui ont repris cet endroit il y a environ un an. Le "concept" est rigoureusement le même, et basé avant tout sur une immense terrasse bien exposée dans une rue assez à l'abri du trafic des bagnoles.

Pour le reste, ça se la joue "bistrot authentique", avec carrelage, tables en bois, zinc, service gouailleur à tablier. Niveau bouffe, ils essaient de revisiter un peu les classiques tartares, grosses salades et plats de grand-mère avec plus ou moins de réussite. Les prix sont un peu gonflés, c'est le quartier qui veut ça (une quinzaine d'euros pour les plats), les desserts ultra-classiques sont très bons (cheesecake, tartes...). A 5 euros de moins sur la note finale, comme à l'Alouette, ça serait chouette (quel jeu de mots).

En pinard, des pichets de vins naturels aux noms trop lols ("Robert est un con" n'y est pas, mais c'est dans le même style) et au goût de fraise tagada.

Pour les habitants du quartier, à garder en mémoire pour un déjeuner sans façon aux beaux jours.

Sinon, vous trouverez aussi bien plus près de chez vous.

 

 

Allez, on s'éloigne un peu de la comfort zone et on s'aventure à l'Est.

 

 

 

Les délices du Shondang: http://www.deliceshandong.com/ entre Campo-Formio et Saint-Marcel, sur le très moche boulevard de l'Hôpital, 75013 (pas vraiment dans le coeur du quartier chinois, donc).

Comme tout le monde, il m'arrive de manger "chinois" mais j'avoue humblement que je n'y connais rien, et que la seule différence que je fais entre un bon chinois et un mauvais, c'est si je suis malade après ou pas (j'exagère à peine).

Mais bon, je cherche toujours à m'améliorer, donc je suis allé manger là-bas un midi, car je travaille pas loin.

Ce resto revient souvent dans les "best-of noich' du 13ème", mais je crois que c'est DJ716, le roi de la restauration improbable, qui m'a le plus donné envie d'essayer, notamment parce que les plats y avaient aussi l'air improbable (à base de tripes, de méduse, de coeurs de poulet, ou d'intestins de porc grillés), et que, s'il y a bien une chose dont je me targue, c'est d'être curieux.

Si on ne connaît pas l'endroit, rien ne le distingue d'un "traiteur de base". Dans un renfoncement à côté d'une brasserie lambda, c'est assez moche et "plastique", les cartes ont 1000 ans et les photos des plats foutent un peu les jetons.

Cela dit, c'est blindé (ça le restera tout le temps qu'on y était, avec pas mal de roulement) et la clientèle est super éclectique (étudiants, familles partageant des gros plats, et des chinois) ce qui est rassurant.

Le service est speedé mais plutôt sympa, souriant et faisant des efforts de communication, et ne vous fout pas dehors dès que vous avez fini malgré les clients qui attendent.

On l'a jouée classique pour cette première mais tout était délicieux et sonnait authentique: raviolis au boeuf dont le goût se décuplait dès qu'on rajoutait un peu de sauce pimentée, riz cantonais bien gras, nouilles sautées au porc top de top (la texture des nouilles, pas si loin que ça des tagliatelles fraîches, était un vrai bonheur).

On en a eu pour 25 euros à deux, en partageant un peu tout et en ayant du mal à finir.

Les plats un peu plus exotiques sont autour de 12 euros, donc on s'en tire à 20-25 avec une entrée et un dessert. C'est plus cher que le chinois "de base" mais c'est clairement incomparable.

A retester bien vite pour être plus aventureux.

 

Chez Christophe: Place de la Montagne Sainte-Geneviève, à côté de l'ancienne école Polytechnique, un peu loin des métros Cardinal Lemoine et Maubert-Mutualité, 75005. http://christopherestaurant.fr/

Christophe a fait un peu parler de lui à son ouverture il y a déjà environ 5 ans, gagnant entre autres une fourchette Michelin, perdue peu après.

Ce resto est ensuite un peu sorti du radar foodivore parisien, le chef communiquant sur divers sites ou blogs de sa difficulté à remplir son établissement, malgré des tentatives récentes de "réhabilitation". 

Les avis font tous état d'une cuisine traditionnelle, généreuse et maîtrisée à partir des meilleurs produits (savamment name-droppés) peut-être un poil chère (~40-45 euros pour E+P+D à la carte), d'une carte des vins courte mais efficace (aux coeffs par contre relativement doux), et d'un décor, pour parler vulgairement, "à chier", qui serait la cause première des difficultés du restaurant.

Je vais être en désaccord sur le second point: ce qui m'a troublé, ce n'est pas le décor, pas très folichon mais suffisamment sobre pour être, selon moi, "passe-partout". C'est plutôt l'ambiance, un poil morbide.

Difficile de savoir qui de la poule ou de l'oeuf: est-ce l'ambiance un peu glaciale qui a fait fuir la clientèle, ou est-ce parce qu'il n'y a plus beaucoup de clients qu'on est assez loin des claques dans le dos et des grands éclats de rire?

Mais les faits sont là: nous étions tous seuls ce midi, ce qui n'est jamais super agréable, mais le patron, très gentil au demeurant bien que vraiment pas "natural born" communicant-commerçant, rajoutait un petit je ne sais quoi anxiogène.

Dommage, car la formule déjeuner entrée-plat à 16 euros est une affaire du tonnerre (nem de ventrèche salade bien assaisonnée, puis l'un des meilleurs boudin-purée que j'ai goûtés, parfaitement relevé et servi avec un jus épais et savoureux et une purée tout en finesse). Pour 4 euros de plus, on peut rajouter un dessert, pour 4 euros de moins se contenter du plat. 

J'espère qu'il y a plus de monde le soir: la mention dans les blogs anglo-saxon leur profite peut-être, dans ce quartier assez touristique.

Vu les photos que je vois sur les blogs, ce n'est cependant pas certain... Je pense que la localisation est délicate, le resto étant un peu à l'écart du chemin usuel du touriste de base dans le 5ème, et entouré surtout de bars pour étudiants sans prétention, mais toujours blindés, car on trouve dans le voisinage le lycée Henri 4, la fac de droits, des écoles d'ingé etc. Voir un resto vide au milieu de restos pleins peut en décourager beaucoup, même si ça ne joue absolument pas dans la même catégorie...

La cuisine vaudrait qu'on y revienne... mais je ne suis pas certain que je le ferai.

Vraiment difficile à chroniquer en somme: peut-être le chef devrait-il s'associer avec un bon "chef de salle-communicant" qui pourrait redresser la barre (le petit "avertissement" en tête du site web censément humoristique ne me semble par exemple pas vraiment une bonne idée)?

Partager cet article

Repost 0
Published by mixlamalice - dans Restos
commenter cet article

commentaires

mixlamalice 21/03/2012 17:01


Je voudrais confirmer tout le bien que je pense des Délices du Shondang, qui m'a redonné goût à la cuisine chinoise au point que j'y retourne 1-2 fois par mois. J'ai donc probablement mangé
chinois autant de fois en six mois que sur les 5 dernières années.


Le midi, une bonne soupe aux nouilles et à la viande (porc ou boeuf ou tripes) pour 7 euros, et vous repartez le ventre bien plein.


Il y a aussi des gros bols de soupe (sans nouille) à partager à 4 ou 5 pour quasiment rien. Pas mal de gens prennent ça plus une série d'entrées et partagent, un peu sur le mode "tapas"


J'aime beaucoup leurs petits pains à la vapeur (1e50), et les plats cuisinés sont bien aussi quoique plus rock'n'roll et plus chers (gésiers, coeurs et foies de poulets pimentés à 8.5 par
exemple, soit 10-11 euros avec un riz).


Bref, un gros coup de coeur. On notera aussi que les serveurs tiennent à vous mettre en garde si vous prenez un truc un peu trop "exotique" (vous faites ce que vous voulez, mais au moins ils
préviennent).

docadn 24/01/2012 19:30


salut Mix,


Ben dans ton listing, mine de rien c'est le moins glamour qui m'attire un poil !! J'ai pas encore mater les errements du boss, mais un gars qui fait gaffe à sa purée mérite à son tour qu'on y
fasse gaffe !!


PS : Le "brainstorm à 4 grammes pour donner un nom à un pif en carafe" me fatigue beaucoup aussi !!

mixlamalice 24/01/2012 20:48



Salut Doc, 


Christophe vaut le passage, mais je pense qu'il faut y aller à plusieurs ou avec quelqu'un a qui on a vraiment beaucoup de trucs à dire pour éviter la dépression... je préfère la purée plus
"virile" (limite pdt écrasée mais elle était très bonne et faisait bien contrepoint au boudin bien saisi). 


Le resto chinois vaut le détour, du haut de ma maigre expérience... (la aussi, c'est pas très glamour).